News

Des produits parfois douteux pourtant vendus en pharmacie

22 septembre 2016
Hunger Buddy  Fear Hunter Tickless

22 septembre 2016
Le fait que certains produits soient proposés en pharmacie n’en fait pas des produits recommandables pour autant. Des sprays anti-angoisse aux pilules amincissantes en passant par les dispositifs éloigne-tiques...Nous avons soulevé le problème auprès des associations de pharmaciens.

Vous rencontrez un problème lié à la santé, par exemple avec un produit acheté en pharmacie ?

  • N’hésitez pas à téléphoner à nos spécialistes de la santé au 02 542 33 93.

Un spray contre la peur du noir?

Divers journaux relatent la promotion, dans de nombreuses pharmacies, des sprays Aromakids à base d’huiles essentielles pour apaiser les angoisses enfantines alors que leur efficacité n’est pas démontrée. 

L’association pharmaceutique belge se dit d’ailleurs peu satisfaite : « Les pharmaciens doivent prôner des produits de qualité, alors que l’utilité des sprays n’est pas étayée scientifiquement. » 

En outre, d’autres produits de santé douteux, parfois dangereux, apparaissent trop souvent en pharmacie…

Une méthode pour mincir pas neuve

Omega Pharma a mis, par exemple, sur le marché les pilules minceur Hunger Buddy. Composées de fibres végétales, celles-ci, une fois ingérées, gonflent dans l’estomac et donnent une sensation de satiété. 

Le procédé n’est pas neuf, nous l’avions déjà évoqué en 1994 et depuis lors, son efficacité n’est toujours pas avérée. 

Pire, nous relations, avec des produits similaires, des cas d’obstruction de l’œsophage, d’asphyxie et même 18 décès, sans oublier de possibles interactions avec d’autres médicaments dont l’absorption pourrait être limitée.

Lettres aux associations de pharmaciens

Selon nous, les pharmaciens doivent veiller à la qualité de leurs produits, comme indiqué dans le code déontologique de l’Ordre des pharmaciens. Mais ils ne respectent pas ce mot d’ordre. 

Nous avons soulevé cette problématique auprès des associations de pharmaciens au sujet de l’appareil Tickless. Ce petit dispositif émet des ultrasons qui, soi-disant, tiennent à distance tiques et puces. Or il n’y a, à notre connaissance, aucune preuve de son efficacité. En prêtant foi au baratin des publicitaires, les consommateurs risquent d’être rassurés sur la présence éventuelle de tiques. 

Qu’un pharmacien ose proposer cela à la vente ne rehausse pas le prestige de la profession. Le dossier devrait bientôt être discuté au sein de l’Ordre des pharmaciens.


Imprimer Envoyer par e-mail