L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Une amende astronomique pour un effet indésirable "oublié"

09 octobre 2019

09 octobre 2019
Le géant pharmaceutique Johnson & Johnson a été condamné aux Etats-Unis à une amende de 8 milliards de dollars. L’entreprise avait en effet omis de communiquer un grave effet indésirable du Risperdal, un antipsychotique. 
Un jury de Philadelphie a dès lors condamné le géant pharmaceutique à verser une amende de près de 8 milliards de dollars. Il s’agit d’une indemnisation destinée à Nicholas Murray, un jeune homme de 26 ans, qui a développé des seins suite à la prise de Risperdal, un antipsychotique. M. Murray estime, tout comme le juge, que le fabricant n’a pas suffisamment mis l’accent sur cet effet secondaire. Des plaintes similaires ont été introduites auprès de plusieurs tribunaux américains.
 

En appel

L'entreprise Johnson & Johnson a depuis déjà révélé qu’elle a l’intention de faire appel de cette décision. D’après elle, cette indemnisation est disproportionnée par rapport au montant de 680 000 dollars initialement reconnu à M. Murray. Dieu seul sait donc combien Johnson & Johnson sera finalement amené à débourser.
 

Signalez vous-même les effets secondaires

Avant même d’arriver sur le marché, un médicament subit toujours une batterie de tests en laboratoire et fait l’objet d’essais sur des patients. Tous les effets indésirables n’apparaissent pourtant pas toujours à l’occasion de ces tests. Ce n’est le cas que lorsqu’un large panel de patients commence un traitement. Leurs expériences sont par ailleurs souvent formulées plus concrètement, avec plus de détails. De telles notifications doivent donc être examinées à la loupe par le fabricant. 
 
Pourtant, il arrive rarement que des effets secondaires soient signalés dans notre pays, et cela pour de multiples raisons. La principale étant sans doute que les patients ignorent qu’ils peuvent signaler ces effets, ou encore à qui ils peuvent le faire. Ils adressent très probablement en premier lieu leurs plaintes à leur médecin traitant ou pharmacien, sans pour autant que ces derniers, pour quelle raison que ce soit, fassent remonter l’information sur les effets secondaires à l’AFMPS. Il vous suffit pourtant de visiter le site Web de l’AFMPS pour signaler très facilement les effets indésirables que vous subissez.