News

Les seniors et leurs médicaments

26 juillet 2010 Archivé
personnes âgées

26 juillet 2010 Archivé

Nous vivons de plus en plus vieux. Or l’allongement de la durée de vie s’accompagne d’une multiplication des soins médicaux et des médicaments. Ce qui pose parfois divers problèmes.

Les personnes âgées prennent chaque jour plusieurs médicaments pour traiter différents maux et affections: selon notre étude, les seniors prennent en moyenne 8 médicaments par jour. Cette polymédication accroît le risque d’effets secondaires et d’interactions, potentiellement dangereuses. On estime ainsi que 5 à 30% de toutes les hospitalisations de personnes âgées résultent directement de tels problèmes.

22 seniors, 62 problèmes médicamenteux

Les seniors doivent parfois être hospitalisés parce que certains médicaments ne sont pas prescrits en suffisance ou à la suite d’interactions néfastes. Le manque de communication entre les prestataires de soins, qui ne sont pas informés des différents traitements prescrits, augmente ce risque. Concrètement, la moitié de ces hospitalisation pourrait être évitée, selon certains, ce taux pourrait même atteindre 97 %.
Nous avons interrogé 22 personnes âgées sur leur consommation médicamenteuse et avons relevé pas moins de 62 problèmes à cet égard: cet exemple tiré de la pratique démontre qu’un bon suivi est indispensable.

Il existe des solutions moins coûteuses dans 11% des cas

Les participants à notre étude font extrêmement, presque aveuglément, confiance à leur médecin traitant. Ils ne mettent pas en question le choix des médicaments et partent du principe que le médecin «sait ce qu’il prescrit». Le médecin traitant est aussi la principale source d’informations relatives aux médicaments. Les seniors se montrent néanmoins actifs et créatifs: en cas d’effets secondaires, ils consultent la notice et certains imaginent des méthodes astucieuses pour faciliter la prise des médicaments.
La plupart des seniors ont une attitude assez fataliste et résignée en ce qui concerne la prise de médicaments, les effets secondaires et le coût. Les médicaments grèvent pourtant leur budget lourdement. D’autant que les médecins ne prescrivent pas toujours le médicament le moins cher: pour 11 % des médicaments de l’étude, il existait une option moins coûteuse avec la même substance active.

Un bilan régulier s’impose

Trop souvent encore, les seniors remettent au médecin une liste de médicaments et reçoivent systématiquement les prescriptions demandées. Il faut mettre un terme à cette pratique qui s’apparente au renouvellement d’un abonnement.
Il serait préférable d’introduire en Belgique l’analyse de médication. Principe: le médecin et le pharmacien évaluent régulièrement la consommation médicamenteuse du patient. Ce suivi et une bonne communication entre le pharmacien et le médecin permettraient d’éviter divers problèmes (dont des hospitalisations). Il est donc grand temps que les prestataires de soins belges se penchent sur la question.

Utilisez notre tableau de médication

Vous pouvez télécharger notre tableau de médication. Son but: vous aider à organiser votre prise de médicaments tout au long de la journée (nom des médicaments que vous prenez, moments de la prise, posologie).


Imprimer Envoyer par e-mail