News

Pénurie de médicaments contre le cancer de la vessie

18 février 2015
afmps

18 février 2015

Des patients nous ont signalé qu’ils étaient contraints de suspendre leur traitement contre le cancer de la vessie en raison d’une pénurie de médicaments. Inacceptable ! Nous exigeons une meilleure communication de l’Agence des Médicaments, tant envers les patients qu'envers les médecins.

Vous avez dû interrompre votre traitement à cause d'une rupture de stock ou vous avez d'autres questions sur les médicaments...

  • Appelez nos spécialistes santé au 02 542 33 93 du lundi au vendredi, de 9h à 12h30 et 13h à 17h (le vendredi jusqu'à 16h)

Il y a une pénurie de vaccin BCG, un vaccin contre la tuberculose également utilisé dans le traitement de certains formes du cancer de la vessie. Ce médicament stimule la réaction immunitaire de l’organisme contre les cellules cancéreuses, et en cas d’arrêt prématuré du traitement, les résultats sont moins bons.

Patients abandonnés à leur sort

Dans notre pays, ce médicament est commercialisé par deux firmes : Organon produit Oncotice, et Lamepro BCG-Medac. Organon connaît des problèmes de production, tandis que Lamepro n’est pas en mesure de suivre la demande accrue générée par la pénurie d’Oncotice. Faute d’une quelconque communication, les patients atteints du cancer se sentent abandonnés à leur sort.

Manque d’initiative

Nous avons contacté l’Agence des Médicaments (AFMPS) qui est certes au courant de la pénurie, mais ignore quand une solution sera trouvée. En outre, si l’Agence mentionne sur son site web l’Oncotice comme étant temporairement indisponible, elle ne dit mot des problèmes d’approvisionnement de BCG-Medac. Il ne semble pas utile pour les pouvoirs publics d’informer les associations de médecins afin que des solutions puissent être trouvées. Un monde de différence avec plusieurs autres pays ! 

Stock de vaccins sous pression

Cela fait plusieurs années que les stocks de vaccins BCG sont sous pression, non seulement en Belgique mais aussi dans le monde entier. Certaines firmes compromettent la continuité des soins des patients. Un tel problème requiert une approche coordonnée et opportune, de concert avec les médecins, de façon à ce que les stocks soient utilisés de manière la plus judicieuse possible.

Nos exigences

  • Une meilleure communication de l’AFMPS sur son site web pour le patient
  • Une meilleure communication de l’AFMPS vers les groupes professionnels concernés, avec le développement d’une approche nationale coordonnée avec la Société belge d’Urologie
  • Une collaboration dans un cadre européen
  • Davantage de garanties de la part des firmes pour une livraison continue des médicaments essentiels et une meilleure communication sur les problèmes d'approvisionnement

Imprimer Envoyer par e-mail