News

Signalement des effets secondaires : transparence bienvenue

03 juillet 2012
effets secondaires

03 juillet 2012

L'Agence européenne du médicament (EMA) met en ligne les données sur les signalements spontanés d'effets secondaires. Une initiative qui contribue à plus de transparence.

Depuis la fin du mois de mai, l'Agence européenne du médicament (EMA) met en ligne les données sur les signalements spontanés d'effets secondaires des médicaments. Une bonne chose selon nous, l'EMA contribuant ainsi à plus de transparence.

Plus de transparence

Les données que l'Europe rend aujourd'hui publiques sont issues de la base de données Eudravigilance. Celle-ci contient entre autres des avis sur des médicaments communiqués à notre point de signalement, à l'Agence fédérale belge des médicaments et des produits de santé (AFMPS) ou à l'industrie pharmaceutique. La publication des rapports contribue à plus de transparence. Les informations sont en effet utilisées pour l'évaluation des médicaments, une de nos exigences depuis longtemps aux côtés du Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC).

Uniquement au niveau européen pour le moment

Il s'agit au total de 650 médicaments et substances actives, avec un rapport distinct pour chacun d’eux. À l'heure actuelle, les rapports ne concernent que les médicaments présents sur le marché européen à travers la procédure d'autorisation centralisée. L'enregistrement dans ce cas se fait au niveau européen et vaut pour tous les États Membres de l'UE. L'agence souhaite également publier les rapports des médicaments nationaux dans l'année.

Un grand pas en avant

Ces signalements spontanés permettent de dépister à temps les effets indésirables et d'augmenter à terme la sécurité. Le fait de pouvoir consulter les signalements peut vous inciter à signaler vous-mêmes des problèmes et contribuer ainsi à votre tour à une meilleure transparence.

Il est toutefois important de savoir qu'il n'existe pas forcement de lien entre la prise d'un médicament en particulier et un effet secondaire signalé. Savoir si un médicament est sûr ou non nécessite une large évaluation et une étude scientifique. Plus il y a de signalements, plus il y a de raisons de procéder à une étude approfondie... Il est important que vous en soyez conscient : évitez de paniquer ou d'arrêter de prendre un médicament de votre propre initiative après avoir lu un rapport. En cas de doute ou de problème, parlez-en à votre médecin. Vous pouvez aussi demander un deuxième avis à un autre médecin ou faire part de votre problème à notre point de signalement.

Rapports perfectibles

Les rapports sont accessibles à tout le monde. Néanmoins, il ressort à leur lecture qu'ils sont surtout écrits pour des professionnels. Les textes sont en effet en anglais et contiennent de nombreux termes médicaux. Il y a donc moyen de faire mieux. Le site internet donne toutefois des conseils pour une meilleure lecture et compréhension des rapports.

Encore du pain sur la planche…

Nous espérons que l'Agence fédérale belge des médicaments insérera un lien clair - avec des explications sur cette initiative - sur son site internet. Ensuite, nous plaidons également pour un accès public à la banque de données européenne avec des informations sur les accessoires médicaux européens comme les prothèses de hanches et les valves cardiaques artificielles. Vous avez en effet droit, en tant que patient, à toute la transparence sur ces points, surtout depuis le récent scandale (cf. l'affaire PIP) dans ce domaine.


Imprimer Envoyer par e-mail