L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Sirops pour la toux et gouttes pour le nez: limiter l'usage

16 novembre 2015
sirop toux

16 novembre 2015

En juin 2015, les règles pour les produits contenant de la codéine ont été renforcées à raison. Toutefois, mieux vaut également éviter les autres antitussifs et gouttes pour le nez. Leur utilité n’est pas prouvée et ils peuvent occasionner des effets secondaires.

Cela fait des années que nous mettons en garde contre le recours systématique aux sirops contre la toux, gouttes pour le nez et autres médicaments apparentés, en particulier quand ils sont administrés aux plus petits. Ils peuvent en effet avoir des effets indésirables, alors que leur utilité réelle est douteuse. Voici plusieurs années, l'Agence fédérale des Médicaments a enfin pris un certain nombre de mesures restreignant l'usage de ces médicaments pour les enfants, et les règles en matière de médicaments contenant de la codéine ont récemment été renforcées.
Nous sommes néanmoins d’avis qu’elles peuvent l’être davantage encore: les produits combinant plusieurs composants doivent à terme disparaître du marché, à moins que la firme ne puisse démontrer que les avantages de la combinaison sont supérieurs aux risques (plus le nombre de composants est élevé, plus la probabilité d’effets secondaires l’est).

Médicaments de la toux : pas avant 6 ans

On distingue les antitussifs, supposés inhiber la toux, et les expectorants, censés faciliter l'expulsion du mucus. Les antitussifs à base de dextrométhorphane, pentoxyvérine, levodropropizine, noscapine, clopérastine, pholcodine ou codéine et dérivés ne peuvent pas être utilisés chez l’enfant de moins de 6 ans. Il en va de même pour les expectorants à la guaiphénésine. Quelques noms: Actifed New, Balsoclase Antitussivum, Lysotossil, Nortussine Mono, Vicks Expectorant ...

Codéine: pas sans prescription et pas aux moins de 12 ans

Tous les antitussifs contenant de la codéine ou un dérivé sont soumis à prescription. Exemple: Bronchosedal Codéine ... En juin 2015, les règles concernant spécifiquement la codéine ont encore été renforcées. Compte tenu du risque d'effets indésirables sévères, la codéine ne peut désormais plus être utilisée pour la toux et les rhumes qu'à partir de l'âge de 12 ans. Pour les adolescents de 12 à 18 ans qui souffrent de troubles respiratoires, son utilisation est déconseillée. Finalement, la codéine est contre-indiquée pour les mères qui allaitent, car elle peut passer dans le lait.

Gouttes et sprays pour le nez : pas avant 7 ans

Toute une série de gouttes et sprays pour le nez ne peuvent plus être utilisés pour les enfants de moins de 7 ans. En pratique, ne restent autorisés que les gouttes et sprays à base d'oxymétazoline et de xylométazoline (deux substances considérées comme ne comportant que très peu de risques). Ici aussi, les notices seront modifiées en conséquence.. . Une utilisation intensive (plusieurs fois par jour) ou prolongée (plus de cinq jours) est quoi qu'il en soit déconseillée. Une simple solution saline peut aider à dégager le nez, sans risque d’effets secondaires.

La toux disparaît généralement toute seule

Nous approuvons totalement ces mesures. Ce sont souvent les parents qui semblent croire que quand un enfant tousse ou est enrhumé, il faut absolument lui donner un médicament. Il faut faire évoluer les mentalités. Ces produits n'aident pas ou à peine, n'accélèrent pas la guérison, ne protègent pas des éventuelles complications et ne sont pas dénués d'effets secondaires. Une toux aiguë ordinaire ne nécessite aucun traitement et disparaît d’elle-même au bout de deux à trois semaines. Pour cela, beaucoup de repos s’impose. Si les symptômes persistent, il s’agit peut-être de l’expression d’un problème sous-jacent et une visite chez le médecin est alors conseillée.
Nous nous réjouissons donc que l'Agence des Médicaments compte également prendre des initiatives en matière d'information sur le bon usage et les risques liés à l'utilisation des médicaments contre la toux et le rhume.

 


Imprimer Envoyer par e-mail