L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Des suppositoires toujours pas enregistrés comme médicaments

23 novembre 2012 Archivé
suppositoire

23 novembre 2012 Archivé

Dix mois après notre plainte au sujet des suppositoires de la société Soria Bel auprès de l'Agence des médicaments, ceux-ci sont toujours vendus librement, sans même une quelconque notice.

Les suppositoires Supposor Eucalipto et Supposor Bucco, de la société Soria Bel, sont toujours en vente libre dans les pharmacies comme de simples produits de consommation. Dix mois après notre plainte auprès de l'Agence des médicaments, force est donc de constater que rien n'a changé : les suppositoires ne sont toujours pas enregistrés comme médicaments et peuvent donc être vendus sans notice ni informations ou instructions pour une utilisation sûre. C’est inacceptable.

Vendus sans information ni instructions

Certains suppositoires contenant des dérivés terpéniques, comme le Supposor Eucalipto et le Supposor Bucco, sont destinés à des enfants en très bas âge et même des nourrissons, alors que leur efficacité n'est même pas avérée. Nous nous sommes déjà plaints de cette situation en janvier 2012 auprès de l'Agence des médicaments qui plaide elle aussi pour des mesures plus strictes. La société Soria Bel s'est certes fait taper sur les doigts à ce sujet, mais n'a à ce jour toujours pas fait enregistrer ses produits comme médicaments.

Dix mois après les faits, nous nous sommes en effet rendus dans 15 pharmacies partout en Belgique et avons pu constater que les suppositoires de Soria Bel y étaient toujours vendus ou pouvaient y être commandés. Sans notice…

Une adaptation des notices qui se fait attendre

Pourtant, de tels produits dits “naturels” ne sont pas sans risque, surtout pour les jeunes enfants. Ils contiennent en effet des dérivés terpéniques, comme du camphre et de l'eucalyptol, utilisés pour les problèmes respiratoires. Or, ceux-ci peuvent provoquer des problèmes neurologiques chez les jeunes enfants, principalement des convulsions. Voilà pourquoi la notice doit être adaptée.

L'Agence européenne des médicaments a déjà recommandé fin septembre 2011 de ne plus administrer aucun suppositoire contenant des dérivés terpéniques et enregistré comme médicament à des enfants âgés de moins de 30 mois ainsi qu'à certaines catégories d'enfants plus âgés. Et pourtant, les notices de médicaments comme l'Eucalyptine Le Brun et l'Eucalyptine Pholcodine Le Brun n'ont toujours pas été mises à jour.

Test-Achats reste inflexible

Nous ne comprenons pas pourquoi un tel dossier prend autant de temps et regrettons que l'Agence des médicaments ne fasse pas preuve de plus de sévérité. Des produits qui sont à la fois inutiles et peuvent avoir d'importants effets secondaires doivent être retirés plus vite du marché. Les sociétés disposent de délais bien trop longs pour adapter leurs produits ou notices, ce qui peut représenter un danger pour le consommateur.

Si votre enfant tousse (ou a un rhume), évitez de lui donner immédiatement un médicament. Ça ne l'aidera que très peu, voire pas du tout. Cela n'accélérera pas non plus la guérison et ne le protégera pas davantage contre de possibles complications. Certains médicaments pourront même parfois occasionner des effets secondaires graves.

Imprimer Envoyer par e-mail