L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Communiqué

Une victoire contre les prix exorbitants des medicaments: Aspen contrainte de réduire ses prix

11 février 2021

Test Achats se réjouit que la Commission européenne ait rendus juridiquement contraignants les engagements de la firme pharmaceutique Aspen de réduire d’en moyenne 73 % les prix qu'elle pratique en Europe pour six médicaments anticancéreux essentiels. L’organisation de consommateurs avait alerté l’Autorité de la concurrence belge des pratiques de cette firme qui avait augmenté le prix de 6 médicaments anticancéreux essentiels de 500 à 1600%. Elle poursuit le combat dans le cadre de d’autres dossiers devant l’Autorité de la concurrence.

Des prix exorbitants pour des anticancéreux essentiels

En septembre 2016, la firme Aspen se voyait condamnée à une amende de 5 millions d’euros par l’Autorité de la concurrence en Italie, suite à une plainte déposée par l’organisation de consommateurs Altroconsumo, association-sœur de Test Achats. En Belgique, Test Achats alertait les ministres compétents et l’Autorité belge de la concurrence, les pratiques d’Aspen ayant entraîné une dépense supplémentaire pour notre sécurité sociale estimée à 2,8 millions d’euros par an. La firme pharmaceutique avait en effet augmenté le prix de 6 médicaments anticancéreux de 500 à 1600 %. Ces médicaments, utilisés dans le traitement de certaines formes de cancer, en particulier chez les enfants et les personnes âgées n'ont, dans la plupart des cas, pas de substitut thérapeutique direct et, bien que leurs brevets aient expiré il y a longtemps, il n'existe pas non plus de versions génériques.  Pour le Leukeran par exemple, le prix avait grimpé de 10 € à environ 118 € par boîte.

 

 

 

Enquête de la Commission européenne

Suite à ces constats, la Commission européenne a ouvert une enquête en mai 2017 et vient de publier sa décision. Elle estime qu’il n’existe aucune raison légitime justifiant le niveau extrêmement élevé des bénéfices d'Aspen, notamment parce que les médicaments ne sont plus couverts par un brevet depuis 50 ans. Les investissements de recherche et de développement ont donc été amortis depuis longtemps. La Commission juge également qu’Aspen a pu pratiquer ces hausses de prix parce les patients et les médecins n'avaient pas d'alternative pour ces médicaments. Elle dénonce enfin le chantage de la firme qui a menacé les Etats membres refusant la hausse de prix injustifiée de ne plus approvisionner le marché.

La Commission a dès lors décidé de rendre juridiquement contraignants les engagements proposés par Aspen suite à la pression exercée sur elle: elle réduira ses prix de 73 % en moyenne et ne pourra pas dépasser ces prix réduits au cours des dix prochaines années. Elle s’engage en outre à garantir l’approvisionnement de ces medicaments.

 

 

Test Achats poursuit sa lutte contre les prix exorbitants des médicaments
Nous nous réjouissons qu’il soit finalement mis fin aux pratiques inacceptables de la firme Aspen, qui a pris en otage la santé des patients, et notre système de soins de santé”, declare Julie Frère, porte-parole de Test Achats. “Nous poursuivons notre lutte contre les prix exorbitants des medicaments et appelons l’Autorité de la concurrence à avancer dans les différents dossiers que nous avons ouverts auprès d’elle ces dernières années au sujet de pratiques similaires”. Ces dossiers visent notamment les pratiques des firmes Roche et Novartis – déjà condamnées en France et en Italie, pour leurs médicaments Avastin et Lucentis, mais également la firme Biogen pour son médicament Spinraza ou encore la firme Leadiant pour son médicament CDCA.

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.