Des questions ?
Test-Achats est à vos côtés pour:
- traiter toute plainte ou demande
- tout avis juridique et sur la santé


Pas encore abonné(e) ?
Appelez-nous pour un conseil gratuit (mentionnez le code "conseil") au 02 542 33 00
et découvrez tous les avantages de l'affiliation.

Le monde Test-Achats :
En direct

La pétition pour des médicaments abordables remise au ministre De Block

31 août 2017
La pétition pour des médicaments abordables remise au ministre De Block

Les prix demandés par les firmes pharmaceutiques pour leurs médicaments sont devenus exorbitants. Avec d’autres organisations, nous exigeons des mesures pour enrayer cette spirale des tarifs à la hausse. Le 30 août, nous avons remis au ministre de la santé publique, Maggie De Block, les 43 000 signatures de notre pétition pour des soins de santé solidaires.

Exigences concrètes

A court terme, nous avons de toute urgence besoin d’une plus grande transparence, d’une meilleure collaboration et d’une saine concurrence. A plus long terme, nous souhaitons évoluer vers un modèle totalement différent.

Davantage de transparence et de collaboration

  • L’industrie pharmaceutique doit se montrer transparente sur les coûts qui sous-tendent les prix qu’elle demande pour ses médicaments, tels que les coûts réels de la recherche et du développement pour chacun d’entre eux. Dans cet aperçu des frais de recherche, il convient de faire clairement la distinction entre les investissements  publics et privés. Ces informations devront aider à se mettre d’accord sur un prix équitable.
  • Une meilleure collaboration est requise entre les États membres pour évaluer la valeur d’un nouveau médicament. Cette évaluation doit tenir compte de différents facteurs comme la gravité de la maladie, la disponibilité de solutions alternatives, le bénéfice en termes de survie et/ou de qualité de vie, la dimension innovante, le coût généré par la maladie etc.
  • Les états membres européens doivent unir leurs forces pour négocier les tarifs avec les firmes pharmaceutiques. Plus besoin alors  de garder secrètes les réductions convenues sur les prix officiels, comme c’est encore le cas aujourd’hui.
  • L’industrie pharmaceutique doit fournir toutes les informations cliniques pertinentes relatives à ses médicaments aux autorités dans le cadre de leurs décisions portant sur les prix et les remboursements, de manière à pouvoir offrir le médicament le plus sûr, le plus efficace et le plus rentable aux patients.

Plus de concurrence

La politique visant à stimuler la concurrence sur le marché des médicaments doit être optimalisée:
  • stimuler l’accès au marché et encourager la prescription de médicaments génériques et biosimilaires;
  • surveiller attentivement les possibles accords de non-concurrence entre les firmes;
  • organiser des appels d’offres publics pour les médicaments possédant un mécanisme d’action et un résultat similaires.

Un autre modèle à long terme

Le système actuel, dans lequel les firmes pharmaceutiques obtiennent un brevet et donc un monopole sur les produits qu’elles développent, ne fonctionne pas. Les stimulants supplémentaires que peuvent obtenir ces firmes, comme des certificats de protection complémentaires et l’exclusivité sur le marché, ne font qu'aggraver le problème.
Il convient donc d’élaborer un nouveau modèle de recherche et de développement médical pour les médicaments articulé autour de trois points cruciaux :
  • le développement de médicaments et investissements en fonction des besoins de notre santé publique;
  • des médicaments ayant une valeur ajoutée pour le patient;
  • des prix abordables.


contenu(s) lié(s)

?

Besoin d'aide?

Pour toute question
ou conseil

 02 542 33 93

lu-ve 9h à 12h30 | 13h à 17h (ve jusqu'à 16h)