L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Comment nous testons

Comment testons-nous les produits anti-moustiques et anti-tiques?

28 mai 2018
test de laboratoire produits anti-tiques

28 mai 2018
Nous avons testé en laboratoire tant des produits anti-moustiques qu’anti-tiques. Nous avons examiné en premier lieu leur efficacité, mais aussi leurs effets secondaires éventuels.

Produits anti-tiques

Nous avons testé les produits anti-tiques en laboratoire sur quatre cobayes (deux femmes, deux hommes). Nous avons appliqué un produit sur une partie délimitée de leur bras et y avons ensuite déposé une tique ; à 3 cm de la peau traitée. Pendant 5 minutes, nous avons observé le comportement de la bestiole : accède-t-elle à la "zone protégée" et dans l’affirmative, s’y arrête-t-elle, fait-elle demi-tour ou continue-t-elle à se promener comme si de rien n’était. Nous réalisons ce test avec six tiques par heure et ce, pendant six heures, pour tester la durée d’efficacité du produit. Au total, nous avons dès lors lâché 144 tiques sur les quatre cobayes.

Les résultats sont clairs: tous les produits rebutent suffisamment les bestioles, que ce soit à distance, ou lorsqu’elles entrent en contact avec le produit. Pour cette partie du test, les produits reçoivent dès lors tous l’évaluation "bon" à "très bon".

Découvrez en vidéo les détails de nos tests en laboratoire.

 

Produits anti-moustiques

Ce test a eu lieu en laboratoire, selon les directives de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Etant donné que nous avons testé les produits sur deux variétés de moustiques, les résultats valent pour l’ensemble des moustiques en Europe. Par contre, ces produits n’ont pas été testés sur les variétés de moustiques véhiculant la malaria.

Deux hommes et deux femmes ont introduit leurs avant-bras pendant trois minutes toutes les demi-heures dans un bac fermé contenant 200 moustiques femelles.

 

Effets secondaires possibles des substances actives

Les substances actives que nous trouvons tant dans les produits anti-moustiques qu'anti-tiques peuvent occasionner des effets secondaires. Nous en avons analysé la fréquence, tant pour les hommes et les femmes adultes que pour les grands et petits enfants. Nous avons étudié les conséquences tant pour un usage unique que prolongé, sur un délai de trois semaines.

Les risques aigus liés à l'utilisation de ces produits varient des douleurs aux irritations cutanées ou oculaires, en passant par des brûlures, gonflements, céphalées, éternuements ou encore crampes musculaires et vomissements. Soulignons que les produits les plus efficaces entraînent également le plus d’effets secondaires à court terme.

A long terme, nous avons analysé le risque de problèmes hormonaux, de réactions allergiques ou de l’apparition d’un cancer. Cela ne semble pas être le cas, pour autant que vous n'utilisiez les produits que quelques fois par an et de manière normale.


Imprimer Envoyer par e-mail