L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Comment nous testons

Comment testons-nous les crèmes solaires?

08 mai 2020
crème solaire

Nous avons testé plus de 35 produits solaires sous la forme de sprays, d'aérosols, en tube et en bouteille. Les produits en question sont vendus en pharmacie, au supermarché ou en parfumerie, ce qui explique les différences de prix, mais pas de qualité.

L'enquête comprenait plusieurs volets: un test en labo, une analyse de l'impact des ingrédients sur l'environnement et un test sur des utilisateurs. Nous avons également analysé l'étiquette et recherché des substances douteuses.

Test en labo

Une bonne crème solaire protège tant des UVA que des UVB. Les UVB vous permettent de bronzer, mais aussi d'attraper des coups de soleil, tandis que les UVA entraînent surtout un vieillissement cutané. Les deux types de rayons contribuent au cancer de la peau. Il existe deux sortes de crèmes solaires: celles avec des filtres naturels, minéraux, qui reflètent la lumière et celles avec des filtres chimiques qui absorbent les rayons et les transforment en chaleur. 

Nous avons testé comme suit la protection contre les UVB. En labo, deux zones ont été délimitées sur la peau de cobayes (majeurs) présentant différents types de peau, l'une étant recouverte de crème, l'autre pas. Après que la crème a pu agir pendant un quart d'heure, la peau est exposée aux rayons d'un appareil qui imite la lumière du soleil, naturellement dans le respect des normes ISO européennes en vigueur. La peau est exposée jusqu'à constatation d'une coloration minimale. Après 24 heures, nous examinons la différence entre la peau sur laquelle de la crème a été appliquée et la peau non protégée. La norme ISO a été légèrement ajustée en décembre 2019. La procédure de test est restée la même, mais quelques éléments ont été précisés pour éviter les différences entre les laboratoires. Cela concerne, par exemple, l'état de la lampe à utiliser, la quantité de produit à appliquer et la manière de sélectionner les volontaires.

UV rays-creme-solaire-enfant

Pour les UVA, nous utilisons la méthode in vitro, qui est recommandée par l'organisme européen Cosmetics Europe. Nous testons si la protection contre les UVA s'élève réellement à un tiers du facteur SPF, comme l'exige l'Europe. À cet effet, nous appliquons la crème solaire sur une zone de test, que nous exposons ensuite aux rayons UV. 
Les fabricants de produits bio rapportent régulièrement que cette technique in vitro ne donne pas de résultats corrects pour leurs produits. L'année dernière, l'organisation française Que Choisir a retesté tous les produits biologiques de son test en utilisant la méthode in vivo et in vitro, avec le même résultat.

Test sur les utilisateurs

Pour le test sur les utilisateurs, nous avons fait appel à trente cobayes: des femmes d'âges différents, habituées à utiliser des cosmétiques comme de la crème solaire. Elles ont chacune appliqué le produit sur leur avant-bras. Tout comme pour les tests en laboratoire, les emballages des produits ont été masqués de façon à ce que les marques ne soient pas visibles. Les cobayes ont livré leur évaluation globale et également testé les crèmes sur les aspects suivants :

  • Application sur la peau;
  • Etalement;
  • Absorption par la peau;
  • Texture;
  • Collant ou pas;
  • Gras ou pas;
  • Odeur;
  • La peau reste blanche ou pas.

Impact des ingrédients sur environnement

Chaque année, quelque 25.000 tonnes de crème solaire se retrouveraient dans nos océans, dont pas moins de 5.000 affecteraient la faune et la flore, et seraient absorbées par les coraux. Ce qui est loin d’être sans conséquences pour la vie marine ... Les filtres chimiques attaquent les algues qui sont cruciales pour les récifs coralliens. Malgré leur réputation naturelle, les filtres minéraux peuvent également causer des dommages. Par exemple, le dioxyde de titane empêche la croissance du plancton, qui constitue la base de la chaîne alimentaire marine.

Sur la base d'études scientifiques, nous avons divisé les filtres solaires en trois groupes en fonction de leur impact sur l'environnement. Nous avons examiné la perturbation hormonale du produit sur l'environnement, la toxicité, la biodégradabilité, l'impact sur les récifs coralliens et la bio accumulation (accumulation d'une substance dans un organisme). Ensuite, nous avons recherché ceux qui étaient utilisés dans les crèmes solaires. Un écran solaire contient généralement un mélange de plusieurs filtres.

D'autres substances peuvent également endommager l'environnement. Nous avons vérifié les listes d'ingrédients à la recherche de substances telles que les parabènes, EDTA, BHT, 2-bromo-2-nitropropane-1,3-diol, DMDM hydantoïne, cyclohexasiloxane, cyclométhicone et certains parfums (benzoate de benzyle, salicylate de benzyle, butylphényl méthylpropional, géraniol, hexyl cinnamal, limonène).

Analyse de l'étiquette

Nous avons également examiné si l'emballage présentait les éléments suivants:

  • Nom du fabricant et coordonnées (obligation légale);
  • Date de péremption;
  • Prescriptions en matière d’utilisation (recommandations européennes);
  • Allégations infondées ou trompeuses sur l'emballage;
  • (Lisibilité de la) liste des ingrédients;
  • Informations dans les deux langues nationales.

Le tout aboutit à un score final sur 100.

 

Vers les résultats