L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Communiqué

Le spray solaire pour enfants d’Hema ne protège pas suffisamment du soleil

09 juin 2021

A l’achat d’un produit solaire, il faut être attentif à choisir le bon facteur de protection contre les rayons UVB responsables des coups de soleil et de la plupart des cancers de la peau. Mais il faut également choisir un produit protégeant suffisamment contre les rayons UVA. Ceux-ci sont surtout un facteur de vieillissement de la peau mais, à l’instar des rayons UVB, peuvent aussi être à l’origine d’un cancer de la peau.

Pour aider les consommateurs dans leur choix, Test Achats avait déjà analysé une première série de 43 produits solaires, dont 13 pour enfants.  

 

Il ressortait de cette première analyse que le spray SPF 30 de la marque Caudalie ne protégeait suffisamment ni des rayons UVB (il n’a en réalité qu’un SPF 15-20), ni des rayons UVA. Le spray Zwitsal SPF 50+, ne protège quant à lui pas suffisamment des UVB. Il n’offre en réalité qu’un SPF 30 et la version en crème solaire du même produit ne protège pas suffisamment des UVA. L’organisation de consommateurs a dès lors porté plainte contre ces produits auprès du SPF Santé Publique. Jusqu’à présent, elle n’a malheureusement eu aucun retour suite à sa plainte.  « Ce n’est malheureusement pas la première fois que nous devons déplorer la réaction tardive – voire l’absence de réaction – du SPF Santé Publique face à des produits offrant un faux sentiment de protection, et donc dangereux pour la santé des consommateurs » déclare Julie Frère, porte-parole de Test Achats.

 

Avec l’arrivée de nouveaux produits sur le marché, Test Achats a procédé à des analyses complémentaires sur 7 produits. Il en ressort que le Kids Sun Spray SPF 50 de la marque Hema ne respecte pas la protection promise contre les UVA.

 

« Il est inquiétant de constater que 3 des 4 produits ne respectant pas les facteurs de protection promis soient des produits spécifiquement destinés aux enfants, alors qu’ils sont particulièrement vulnérables aux effets du soleil » réagit Julie Frère. « Nous avons immédiatement transmis les résultats de nos nouvelles analyses au SPF Santé Publique et nous lui demandons de traiter ce dossier sérieusement dans les meilleurs délais ».

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.