L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA

FAQ

  1. Le prestataire de soins est-il conventionné ?

    Un prestataire de soins conventionné a souscrit un accord avec les mutualités dans lequel il s'engage à ne pas facturer plus que le montant maximum officiellement enregistré.
    Si le prestataire de soins n'a pas souscrit à la convention sur les tarifs (prestataire non conventionné), il peut en principe imposer un supplément.

    Vous trouverez dans nos tableaux tous les tarifs pour les prestataires de soins conventionnés (tarifs officiels).
    Les mutualités ne remboursent pas les suppléments. Au moment de prendre rendez-vous pour une consultation, mieux vaut donc demander au prestataire de soin s'il est conventionné.

    Actuellement, il est également possible de se renseigner par internet. En effet, les Mutualités chrétiennes ont sur leur site web une banque de données qui permet de vérifier si un médecin applique ou non les tarifs officiels.

  2. Avez-vous un dossier médical global ?

    Vous pouvez demander à votre médecin de conserver dans un même dossier toutes les données médicales vous concernant, y compris celles émanant d'autres prestataires de soins auxquels vous avez affaire. Vous bénéficiez alors d'une réduction de 30 % sur toute consultation chez le médecin dépositaire du dossier. Si vous avez plus de 75 ans ou si vous souffrez d'une maladie chronique, la réduction s'applique également pour les visites à domicile.

    La création d'un tel " dossier médical global" (DMG) coûte 30 € par an, intégralement remboursés par la mutualité.

  3. Qui bénéficie du régime préférentiel ?

    Certaines personnes bénéficient d'un régime préférentiel auprès de leur mutualité, appelé "intervention majorée". Elles paient le même montant lors de la consulation, mais retouchent plus de leur mutualité que d'autres patients.

    Il existe deux catégories :

    1) Les personnes qui ont automatiquement reçu ce statut via leur mutualité en raison d'une situation spécifique, et ce quel que soit le revenu. Ce sont principalement les personnes qui bénéficient d'un salaire de subsistance ou d’une aide équivalente du CPAS, les personnes qui bénéficient de la garantie de revenus aux personnes âgées, les personnes handicapées et les familles qui bénéficient d’une allocation familiale majorée.

    2) Toute personne qui a reçu ce statut en raison de son revenu limité après un contrôle de revenus du ménage. Vous devrez présenter une demande à votre mutualité.