L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Séances chez le psychologue: quel remboursement?

03 avril 2020
Dépression

Les séances chez un psychologue clinicien conventionné sont remboursées depuis maintenant quelques mois, mais seulement dans certains cas. La Ministre a promis que les conditions allaient être élargies. Mais qu’en est-il aujourd'hui ? Comment bénéficier d'un remboursement avec la réglementation actuelle ?

En 2018, la ministre de la Santé publique annonçait le remboursement des consultations chez les psychologues cliniciens. Une étape historique, semblait-il. Mais un peu trompeuse, car il s’est bien vite avéré qu’une kyrielle de conditions étaient liées à ce remboursement. De nombreux patients souffrant de problèmes psychiques se retrouvaient dès lors laissés pour compte.

Cette nouvelle réglementation était en réalité une expérimentation, qui devait en principe prendre fin le 31 décembre 2022. Serait-elle poursuivie ? La question demeurait en suspens.

La crise engendrée par la pandémie de coronavirus a changé la donne, et donné un coup de pouce à la procédure. La ministre Maggie De Block a introduit plus rapidement que prévu l'extension du remboursement. Depuis le 2 avril 2020, tout le monde, quel que soit son âge, peut demander le remboursement de soins psychologiques.

Dans ce dossier, nous vous expliquons comment et quand vous pouvez en faire usage.

Qui entre en ligne de compte?

Cette réglementation vaut uniquement pour les soins de première ligne: une assistance permettant d’éviter que des problèmes psychiques légers à moyens ne s’aggravent. Les personnes atteintes de problèmes psychologiques graves ne peuvent pas y recourir. 

De plus, tous les problèmes n’entrent pas en ligne de compte. Vous devez présenter:

  • un problème d’anxiété
  • un problème de dépression
  • ou un problème en matière de consommation d’alcool (pas d’assuétude grave) 

Vous avez des troubles alimentaires, des troubles du sommeil, des accès de colère ou un autre problème? Dans ce cas, vous n’avez droit à aucun remboursement. Vous n’entrez dès lors pas en ligne de compte. Nous estimons qu’il s’agit d’une forme de discrimination. Cette réglementation devrait valoir pour toute personne qui en a besoin. 

Comment bénéficier de cette réglementation?

Vous devez, en premier lieu, obtenir une prescription de votre médecin ou d’un psychiatre. Pour en voir un exemple, cliquez ici

Ce passage obligé chez le médecin ne plaît pas à tout le monde. Il ressort de notre enquête (menée en 2018, voir TS 148) que plus de la moitié des Belges estime qu’il est important de pouvoir accéder directement à un psychologue. En ce qui nous concerne, cela doit être possible, pour autant que le psychologue en question soit suffisamment formé pour pouvoir administrer un traitement psychologique de courte durée en première ligne (en plus du médecin). 

Une fois votre prescription en poche, vous pouvez contacter un psychologue. Sachez que vous ne pouvez pas vous adresser à n’importe quel psychologue clinicien. Vous ne pouvez vous adresser qu'à un praticien conventionné à raison de quatre heures par semaine minimum. Malheureusement, ils ne sont pas encore nombreux. On en compte environ 450 pour toute la Belgique actuellement.  

Sur cette page, vous trouverez un aperçu de tous les psychologues cliniques conventionnés (ainsi que des orthopédagogues cliniciens). 

Mise à jour (27/03/2020) : les conditions ont été quelque peu assouplies en réponse à la crise du CoVid-19; l'orientation par un médecin de prévention et du travail suffit également aussi. Une prescription sur papier n'est plus nécessaire, toute référence traçable est autorisée, comme par exemple un SMS ou un courriel.

À combien s’élève le remboursement ?

À chaque séance, vous devrez payer la somme de 11,20€ de votre poche (ou 4€ si vous avez droit à une intervention majorée). À régler sur place, directement au psychologue. Les pouvoirs publics versent le reste. Vous ne devez donc rien avancer. 

Pour combien de séances puis-je bénéficier d'un remboursement?

La prescription du médecin vous donne droit au remboursement de quatre séances. Si cela ne suffit pas, vous devez retourner chez le médecin, qui peut vous prescrire une deuxième fois quatre séances dans la même année. Au total, vous avez donc droit à huit séances par an.  

Ce n'est pas énorme... Si vous avez besoin de davantage de séances, vous pouvez bien sûr poursuivre votre accompagnement auprès du même psychologue, sans intervention toutefois de l’assurance-maladie obligatoire. Informez-vous auprès de votre mutuelle. Dans certains cas, celle-ci offre une petite intervention sortant de l’assurance-maladie obligatoire.

Vous pouvez également vous tourner vers un Service de Santé Mentale (SSM). Là aussi, vous ne payez que 10€ (ou 4€) pour une séance avec un psychologue ou un psychothérapeute. Reste à voir si et comment vous pouvez être pris en charge rapidement, car ces centres sont hyper sollicités. Un nouveau thérapeute signifie aussi qu’une nouvelle relation thérapeutique doit être nouée.  

Quid si vous n’entrez pas en ligne de compte?

Malheureusement, le paysage des soins de santé psychique est particulièrement morcelé en Belgique. Cela a encore été confirmé récemment par le KCE. Pour les personnes atteintes de problèmes psychologiques, il n’est pas aisé de savoir à qui s’adresser pour une aide subsidiée ou remboursée. 

Nous vous recommandons de contacter le Crésam si vous avez des questions spécifiques. Il existe également différents types d’équipes mobiles qui dispensent des soins de santé mentale au sein des maisons médicales.

Selon nous, ces possibilités ne suffisent toutefois pas pour aider toutes les personnes qui en ont besoin. Un point d’amélioration auquel les pouvoirs publics doivent accorder leur priorité de toute urgence.  

Community

Santé

banner

Conversations liées