News

Assurances soins dentaires: elles ne couvrent pas tous les frais, loin s'en faut

08 novembre 2017
assurances soins dentaires

Les Belges sont de plus en plus nombreux à souscrire une assurance soins dentaires. Mais ces polices prévoient de nombreuses restrictions. Et pour ceux et celles qui ont une bonne dentition et en prennent soin, y souscrire semble peu intéressant.

Quelque 600.000 Belges disposent d'une assurance soins dentaires auprès d'une mutuelle. Et ce chiffre a fortement progressé au cours des douze derniers mois.

Motif? Les autorités ne remboursant pas suffisamment les soins dentaires, le coût de certaines interventions s'avère très élevé pour le patient. C'est particulièrement le cas pour les traitements d'orthodontie, les placements de prothèses ou d'implants.

Nombreuses limitations dans la couverture

Attention: souscrire une assurance soins dentaires ne signifie pas que tous vos frais dentaires vous seront intégralement remboursés. Dans ce type de contrats, les plafonds, limitations et exclusions sont nombreux, comme l'a montré notre analyse des polices.

Trois illustrations. Primo, il faut souvent attendre trois ans avant de pouvoir bénéficier des remboursements maximums. Secundo, certains contrats n'interviennent que si l'Inami le fait aussi. Tertio, des plafonds de remboursements (exprimés à la fois en pourcentages et en montants) existent par type de soin et par année. 

Au final, si pareille assurance permet d'adoucir un peu le coût de certains soins dentaires onéreux, elle nous semble superflue pour ceux et celles qui ont une dentition saine et la font régulièrement contrôler par leur dentiste.

On en reparle dans Test Santé

Dans notre prochain magazine Test Santé, nous reviendrons sur le sujet en nous focalisant sur la facture du dentiste. Différents thèmes seront abordés dans cet article: tarifs et limitations de remboursement, montants des prestations non remboursées, praticiens conventionnés ou non, difficultés à déchiffrer la facture...