L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Amende monstre pour Novartis, Genentech et Roche en France. Quand la Belgique suivra-t-elle?

09 septembre 2020

Bonne nouvelle de nos voisins du sud. L'Autorité française de la concurrence a décidé d'infliger une amende monumentale aux entreprises pharmaceutiques Novartis, Genentech et Roche. Une décision qui, espérons-le, réveillera également l'Autorité belge de la concurrence.

444 millions d'euros, c’est le montant que les entreprises pharmaceutiques Novartis, Genentech et Roche devront payer pour leurs pratiques illégales entourant les médicaments Lucentis et Avastin. L'autorité a conclu qu'il y avait eu abus de position dominante.

Accords mutuels

Lucentis (développé par Genentech, commercialisé en Europe par Novartis) et Avastin (développé par Genentech et commercialisé en Europe par Roche, qui possède aussi Genentech) appartiennent à la même famille de médicaments. Avastin est officiellement uniquement enregistré en tant que traitement contre le cancer. Pourtant, il est également utilisé depuis 2005 afin de traiter la dégénérescence maculaire humide, une affection oculaire grave. Lucentis, en revanche, est officiellement enregistré pour le traitement de cette affection oculaire, mais il est hors de prix.

Contre toute logique commerciale, Roche n'a jamais demandé de reconnaissance officielle pour le traitement contre la dégénérescence maculaire humide. Au contraire, les deux entreprises ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour que la fiabilité d'Avastin dans le cadre de ce traitement soit mise en péril. Cependant, grâce à l'argent des gouvernements et des instituts de recherche, il a été démontré que les deux traitements sont équivalents.

Comme les entreprises sont liées financièrement, il était plus intéressant pour elles que le coûteux Lucentis continue à être utilisé.

Gueule de bois financière

Ces pratiques ne sont pas seulement éthiquement inadmissibles, elles ont également coûté beaucoup d'argent dans le monde entier. En 2014, le Syndicat belge des ophtalmologistes a estimé le montant gaspillé dans notre pays à environ 200 millions d'euros au cours des 5 dernières années (2009 - début 2014). Selon Het Laatste Nieuws, cela aurait représenté environ un demi-milliard d'euros à la fin 2019, bien que la ministre De Block l'ait nié. Elle aurait négocié une remise exceptionnelle.

C'est cette situation qui nous a poussé à tirer la sonnette d'alarme en 2014. Nous avons déposé une plainte auprès de notre Autorité de la concurrence. L'année dernière, ce dossier a été abordé lors d'une audition au parlement, mais jusqu’à présent, il n’a fait l'objet d'aucun suivi. En Italie, les entreprises ont déjà été condamnées à une amende de plus de 182 millions d’euros. La France suit maintenant le mouvement. Nous pensons qu’il est grand temps que notre pays sanctionne ces pratiques illégales et contraires à l’éthique.

Outre Avastin et Lucentis, nous avons, ces dernières années, déjà déposé des plaintes auprès de l'Autorité de la concurrence concernant plusieurs autres médicaments: le médicament Spinraza (Biogen) et le médicament CDCA (Leadiant). Cette problématique nous tient à cœur et nous continuerons donc à suivre ces affaires de près.

 
User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question

Commentaires

Soyez le premier à commenter