L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Régime du tiers payant: nous demandons sa généralisation

24 novembre 2015
Tiers payant

24 novembre 2015

Depuis peu, le régime du tiers payant est automatiquement appliqué aux bénéficiaires de l’intervention majorée qui consultent un généraliste. Ce régime du tiers payant automatique doit devenir un droit pour tous les citoyens et auprès de l’ensemble des prestataires de soins de santé.

Pour l’ensemble des prestataires de soins, sachez ce que vous aurez à payer et ce que vous recevrez en remboursement de votre mutuelle!

En Belgique, le patient a l’habitude de payer au médecin ou au dentiste qu’il consulte la totalité de ses honoraires. Ce n’est qu’ensuite, après avoir remis à la mutualité l’attestation de soins, que celle-ci lui rembourse une partie de ces frais. Dans le régime du tiers payant, le patient paie uniquement le ticket modérateur ; la mutualité verse directement le reste au médecin pour ainsi contrer le report des soins de santé pour raison financière.

Pour tous les citoyens, auprès de tous les prestataires de soins

Depuis peu, le régime du tiers payant est automatiquement appliqué aux citoyens bénéficiaires de l’intervention majorée qui consultent un généraliste. Bien que cette évolution soit évidemment positive, il est impossible qu’un tel régime partiel englobe l’intégralité des personnes éprouvant des difficultés  financières. Nous plaidons dès lors en faveur d’une généralisation, chacun ayant en effet droit à des soins de santé.

L’accessibilité aux soins prodigués par les généralistes est une priorité justifiée. Il s’agit en effet des soins de première ligne. Toutefois, il ne s’agit assurément pas du seul poste de dépense au seuil (trop) élevé. Les enquêtes ont systématiquement mis en lumière les soins dentaires comme étant les soins les plus souvent reportés par les patients. Les spécialistes et les kinésithérapeutes aussi sont régulièrement mentionnés. Le régime doit donc être étendu à l’ensemble des prestataires de soins de santé. 

Plus simple et plus transparent

Par ailleurs, un tel régime général s’avère également plus simple et plus transparent: fini les courriers à la mutuelle, vous savez directement ce que vous avez à payer de votre poche et si un supplément sera porté en compte. Pas étonnant dès lors qu’en Europe, un tel régime général de tiers payant soit la règle, et que notre système fasse figure d’exception.

Pour mettre un tel régime sur pied rapidement, un certain nombre de conditions doivent être réunies et nous l'avons fait savoir à la Ministre De Block. Certaines de ces conditions sont déjà (partiellement) remplies, d’autres pas:

  • L’élargissement du système doit avoir lieu en plusieurs phases.
  • L’ensemble de la procédure doit se dérouler électroniquement, avec un paiement rapide des prestataires par les mutualités.
  • Le patient doit recevoir une facture, aussi bien de ce qu’il doit payer en termes de ticket modérateur et de suppléments que du montant dont doit s’acquitter la mutualité.
  • Comme pour toutes les mesures de politique, un suivi et une évaluation doivent être organisés afin de vérifier si les objectifs visés sont atteints et si par exemple les prestataires de soins ne fraudent pas.

Imprimer Envoyer par e-mail