L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Meilleur remboursement des psychologues : encore un peu de patience

10 septembre 2021
Soins psychologiques

Le 1er septembre, l'INAMI a lancé un nouveau projet grâce auquel davantage de personnes peuvent s'adresser à un psychologue clinicien ou à un orthopédagogue pour obtenir une aide abordable. Mais ce système n'est pas encore opérationnel. Et il est presque certain qu'il n'y a pas assez d'argent pour venir en aide à tout le monde.

Fin juillet, différents médias avaient déclaré qu'à partir du 1er septembre, tout le monde pourrait consulter un psychologue pour 11 euros. Sur son site web, l'INAMI annonçait également qu'à partir de cette date, il y aurait une offre renforcée de soins psychologiques pour tous. 

Fin août, la presse a rapporté que cette offre de remboursement ne sera finalement pas possible pour tout le monde. Le budget disponible est trop faible pour cela, ce que nous avions déjà anticipé. L'INAMI ajuste également sa communication. Dans une réaction sur Twitter, il a annoncé qu'en utilisant l'expression "tout le monde", elle voulait dire "un élargissement des groupes cibles". Dans notre dictionnaire, ce n'est pas la même chose...

A présent, il est également clair que le système n'est pas encore opérationnel à la date du 1er septembre. Mais alors, quand ? Qui pourra, en fin de compte, faire appel à ce système ?

Meilleur remboursement : peut-être quelque chose à l'automne

Le site web de l'INAMI indique désormais que ce nouveau système de soins a été lancé le 1er septembre et qu'il sera mis en place progressivement
 
Il faut savoir qu'il existe 32 réseaux locaux de soins de santé mentale (SSM) qui coordonneront ces soins dans la pratique. Ils devront procéder à quelques mises au point administratives et organisationnelles avant de pouvoir réellement se lancer. Il est possible que certaines régions commencent plus tôt que d'autres. 
 
On peut supposer que le remboursement plus étendu ne sera effectif qu'à partir de l'automne. L'INAMI communiquera, nous l'espérons, un calendrier concret prochainement. Vous pouvez toujours demander des informations au réseau SSM de votre région

D'ici-là, l'ancien règlement reste applicable. Cela signifie que seules les personnes ayant des problèmes psychologiques modérés peuvent consulter un psychologue conventionnel et qu'une prescription médicale est nécessaire.

Qui doit payer la totalité de la somme au psychologue ?

Le gouvernement fournit 151 millions d'euros par an pour ce projet. C'est presque quatre fois plus que le budget de "l'ancien" projet (qui est toujours d'actualité). Mais même ce montant ne sera certainement pas suffisant pour aider tout le monde. Qui sera laissé de côté ? Malheureusement, nous n'avons toujours pas de réponse claire à cette question.
 
Il semble que chaque réseau puisse largement déterminer lui-même qui sera prioritaire. Le gouvernement fédéral n'a pas prescrit de critères de sélection, comme c'était le cas avec l'ancien règlement (problèmes modérés seulement). Les réseaux locaux de SSM ont bien reçu le message de donner la priorité aux groupes cibles vulnérables qui ont été fortement touchés par la pandémie de COVID-19. 

Trouver un psychologue conventionnel

Important : vous ne pouvez pas vous adresser à n'importe quel psychologue pour bénéficier de ce régime, mais uniquement aux prestataires de soins de santé conventionnés de votre région. Chaque réseau SSM publiera bientôt sur son site internet les noms de ces personnes. Ceux-ci ne sont pas nécessairement les mêmes que ceux de l'ancien régime que vous pouvez encore trouver dans le moteur de recherche de l'INAMI. Nous attendons (ou plutôt espérons) que l'INAMI centralise ces données sur son site web. Nous espérons également qu'une campagne de communication sera liée à ce projet. 
 
Dans ce système, la première consultation avec un psychologue (ou un orthopédagogue clinique) est gratuite. Contrairement à l'ancien système, vous pouvez vous adresser directement à eux. Vous n'avez donc pas besoin d'aller d'abord chez le médecin pour obtenir une ordonnance. Après cette première session, vous payez 11 euros par session individuelle (ou 4 euros si vous avez droit à un remboursement plus élevé). Pour une session de groupe, vous payez 2,50 euros. 
 
La première session sert à faire connaissance. Au cours de celle-ci, votre demande d'aide est clarifiée. Sur base de cette conversation, le psychologue peut commencer à travailler avec vous, individuellement ou en groupe. Il est également possible qu'il vous recommande. Le psychologue est fortement encouragé à travailler dans une équipe multidisciplinaire locale et à impliquer le médecin généraliste si le patient donne son accord. Cette démarche est critiquée mais nous l'applaudissons, étant donné le lien possible entre les problèmes psychologiques, sociaux et somatiques. 
 
Le nombre de séances est toutefois limité, avec un maximum de 20 séances individuelles pour les personnes nécessitant des soins spécialisés.