L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Remboursement des soins psychologiques : agir dès maintenant

28 juillet 2020

Une proposition de résolution visant à investir davantage dans les soins psychologiques a récemment été adoptée par le Parlement. Pour faire face aux conséquences de la crise du corona, 67 € millions supplémentaires ont été prévus pour les prochains mois. Bonne nouvelle... pour autant que ce budget soit réellement mis à profit. 

En deux mots : 

  • Une proposition de résolution visant à rendre plus accessible le remboursement des soins psychologiques a été pilotée début juillet par le Parlement. Le texte a été adopté à la quasi-unanimité. 
  • Pour faire face aux conséquences de la crise du corona, 67 € millions supplémentaires ont été mis à disposition pour les prochains mois. Cet argent devrait faciliter l’accès à la psychologie clinique. Bonne nouvelle... pour autant que ce budget soit réellement mis à profit. Il n’est pas impossible que ce ne soit pas le cas. 

 

Peu de mesures concrètes

La résolution susmentionnée est une promesse du gouvernement visant à rendre les soins psychologiques plus accessibles et performants. A l’horizon 2030, la santé mentale devrait représenter 12 % du budget fédéral de la santé, contre 6 % aujourd'hui

Nous demandons depuis longtemps que l'on investisse davantage dans les soins de santé mentale et nous sommes donc satisfaits de cette proposition. Toutefois, 2030, c’est encore loin. Aucune action concrète pour le court terme ne figure dans la proposition. Le besoin actuel est pourtant criant. 

Si l’argent est disponible, rien n’est mis en œuvre.

Nous avons dès lors été heureux d’apprendre que le Parlement avait approuvé début juillet un amendement stipulant que 67 € millions supplémentaires pouvaient être investis ces prochains mois dans la santé psychique. Cet argent devrait entre autres faciliter l’accès à la psychologie clinique

Notre enthousiasme a été quelque peu tempéré, car nous voilà entre-temps presque au mois d’août et l’INAMI n’a encore reçu aucune instruction des échelons supérieurs au sujet de ce qu’il doit advenir exactement de cet argent et comment il doit être distribué. Nous avons appris cela de l’INAMI même, lors d’une concertation avec Mentalementsage, Domus Medica, les associations professionnelles de psychologues et autres intéressés. Ce n’est que fin août que l’INAMI a programmé un rendez-vous avec le cabinet du Ministre de la Santé Publique Maggie De Block et en saura peut-être davantage alors...

Qu’attend le gouvernement ? 

Le risque existe que ce budget ne soit finalement pas mis à profit en raison d’atermoiements politiques, redoutent les psychologues. Les Patients en font malheureusement les frais. 

Sur le budget de 22,5 millions prévu l’an dernier pour des consultations auprès d’un psychologue conventionné, seule une fraction a finalement été mise à profit. Cela s’explique par le fait que le système est souvent trop complexe sur le plan administratif, tant pour les patients que pour les psychologues, et qu’il est aussi méconnu. Seuls 500 sur les 10000 psychologues que compte notre pays y ont adhéré. Nous avons déjà publié un article à ce sujet

 

Vers NOTRE DOSSIER sur le REMBOURSEMENT DES SOINS PSYCHOLOGIQUES

Il va sans dire que nous suivons chaque avancée en la matière de près. Nous procéderons à une première évaluation le 10 octobre, Journée Mondiale de la Santé Psychique, de concert avec Mentalementsage. Une deuxième évaluation suivra le 8 décembre. Ce jour-là, le SPF Santé Publique organisera une conférence nationale à la demande de Mentalementsage au sujet de l’avenir de la santé psychique en Belgique.

User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question

Commentaires

Soyez le premier à commenter