L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Un médecin conventionné sur 7 facture des suppléments

17 avril 2015
un médecin conventionné

17 avril 2015

Dans leur salle d’attente, les médecins pèchent par un manque d’information au sujet de leur statut et des tarifs pratiqués. En outre, pas moins d’un médecin sur sept porte en compte des suppléments, à l'encontre des règles de leur statut.

Pour l’ensemble des prestataires de soins, sachez ce que vous aurez vous-même à payer et ce que vous recevrez en remboursement de votre mutuelle! Consultez notre module de calcul "Tarifs et remboursements des prestations médicales et paramédicales".

Vers le module de calcule

Rappelez-vous que le tarif pour une consultation chez le médecin varie sensiblement en fonction du statut du médecin en question. Il est dès lors important que le patient soit informé correctement dans la salle d’attente, comme le prescrit la législation.

En théorie : la sécurité des tarifs chez les médecins conventionnés

Tous les deux ans, une convention est signée entre les médecins et les caisses d’assurance-maladie au sujet des tarifs des consultations. Les médecins peuvent la refuser et sont dès lors libres de déterminer eux-mêmes leurs honoraires et donc porter en compte des suppléments. Les médecins qui acceptent la convention doivent s’en tenir quant à eux aux tarifs convenus. En compensation, ils reçoivent une sorte d’indemnité de près de 5000 euros.

En pratique : des règles du jeu foulées aux pieds

Néanmoins, il n’est pas rare que des médecins ne respectent pas ces règles. En 2012, Test-Achats a visité 192 salles d’attente de médecins et autres spécialistes. À peine 12 % d’entre eux affichaient leur statut. 2 % des médecins allaient plus loin que ce que leur imposait le législateur et affichaient également les tarifs. Dans un récent sondage (2015) consacré aux somnifères, nous sommes arrivés à la même conclusion : sur un total de 81 médecins, 17 % seulement affichaient leur statut, 6 % les tarifs. L’Inami a récemment développé un module permettant de rechercher le statut des médecins, mais celui-ci est encore trop peu convivial.
En outre, plusieurs sondages (2013 et 2015) ont mis en lumière que pas moins d’un médecin conventionné sur sept porte en compte des suppléments, même si leur statut ne les y autorise pas ! En moyenne, ce supplément s'élève à 4,6 euros. Cela signifie que le patient paie de sa poche 10,6 euros au lieu de 6.

Les pouvoirs publics doivent intervenir

Nous exigeons que les médecins respectent la loi et affichent clairement leur statut dans leur salle d’attente et que, s’ils sont conventionnés, ils ne portent aucun supplément en compte. Par ailleurs, les médecins devraient avoir l’obligation d’afficher leurs tarifs et le module de recherche de l’Inami devrait être rendu plus convivial. Nos conclusions et nos exigences ont été transmises à l’ensemble d’instances compétences, et notamment à Madame De Block, Ministre de la Santé Publique.


Imprimer Envoyer par e-mail