L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Nouveaux problèmes avec des implants

09 juillet 2012
nouveaux problèmes implants

09 juillet 2012

De nouveaux problèmes ont, une fois de plus, été signalés avec certaines prothèses de hanche "métal-métal". Quand les autorités, silencieuses, se décideront-elles à informer le citoyen ?

Une pièce de prothèses de hanche métal-métal fait une nouvelle fois l’objet d’un retrait du marché. Pour la énième fois, après des problèmes avec différentes prothèses de hanche, mais aussi avec quantité d'autres types d'implants. Combien de temps les patients devront-il encore souffrir avant que les autorités ne soient convaincues de la nécessité de renforcer les règles ?

Nouveau rappel d'un implant

Cette fois, c'est au tour du fabricant Smith & Nephew de rappeler une des pièces composant ses prothèses de hanche métal-métal. Plus précisément la garniture métallique R3 de ses hanches artificielles qui, selon les données du registre britannique des hanches artificielles du Royaume-Uni, donnerait de mauvais résultats. Parmi les patients porteurs de cet implant, 6,3 % ont en effet dû subir une nouvelle intervention moins de 4 ans après sa pose alors que ce chiffre ne peut être supérieur à 4 % selon les normes des autorités. Les autorités britanniques demandent donc aux chirurgiens de ne plus utiliser cette pièce et de suivre attentivement les patients pour pouvoir dépister et résoudre rapidement tout problème éventuel.

Mesurer, c'est savoir

Au Royaume-Uni, les chirurgiens sont tenus d’enregistrer chaque hanche artificielle qu'ils posent afin de détecter plus rapidement les implants déficients et d'avoir une idée plus précise de la qualité des prothèses de hanche et de l'ampleur des problèmes éventuels. Selon le journal De Standaard, la pièce incriminée aurait été implantée chez 78 patients dans notre pays. La Belgique dispose bien d’un tel registre des hanches artificielles, mais son fonctionnement laisse passablement à désirer en raison du principe de collaboration volontaire et non obligatoire. Les autorités travaillent (enfin) sur le développement d'un registre général pour les implants, mais cela n'a à ce jour débouché que sur très peu de résultats concrets.

Mise trop rapide sur le marché

Les implants sont mis trop rapidement sur le marché et cet “incident” n'est pas un hasard. Les exigences sont moins strictes que pour les médicaments et l'Europe est par ailleurs moins exigeante que les États-Unis. Résultat, les problèmes n'apparaissent trop souvent que lorsque les implants ont déjà été utilisés sur des patients, avec à la clé le retrait de plusieurs prothèses de hanche métal-métal ces dernières années, mais ce n'est pas tout. Plusieurs problèmes ont en effet aussi déjà été signalés auparavant pour de nombreux autres implants : prothèses mammaires PIP, défibrillateurs, filets posés lors d'interventions pour descente d’organes, …

Droit à l'information

Plusieurs pays suivent ces implants de près et travaillent sur une évaluation, comme nous pouvons le lire par exemple sur le site internet des agences britannique et française des médicaments. Les Pays-Bas planchent eux aussi sur un rapport et l'Association néerlandaise des orthopédistes a développé un site internet sur les hanches artificielles spécialement à l'attention des patients.

Alors que Test-Achats avait déjà attiré l'attention de l'Agence des médicaments sur ce problème début 2011, il a fallu plus d'un an avant que celle-ci ne rédige des directives pour le suivi de ces patients par les chirurgiens. Que l’agence ait annoncé leur existence sur son site internet est une bonne chose. Mais les citoyens aussi ont le droit de connaître la nature et l'ampleur du problème, les mesures prises par les autorités et les conseils donnés aux patients. Notre Agence des médicaments doit en informer le citoyen d'une manière compréhensible à travers son site internet comme Test-Achats l'a déjà demandé à de nombreuses reprises.

Nos exigences

Il est grand temps que nos décideurs politiques se penchent sur cette problématique. Test-Achats a adressé une liste d'exigences à la Ministre Onkelinx, à mettre en œuvre tant à travers des négociations au niveau européen qu'à travers des mesures dans notre propre pays.


Imprimer Envoyer par e-mail