News

Quand les médecins se trompent, les patients sont les victimes

23 septembre 2011 Archivé
qd médecin se trompe

23 septembre 2011 Archivé

Personne ne sait combien de fautes médicales surviennent chaque année, mais elles peuvent être lourdes de conséquences pour le patient, qui se sent souvent incompris.

On pourrait aisément confondre une erreur médicale avec une complication normale. Mais la différence, c’est qu’une erreur médicale peut être attribuée à une défaillance du personnel soignant : c’est un acte (ou une absence d’acte) responsable d’un dommage anormal. La victime se retrouve alors avec des conséquences physiques et psychiques, qui durent parfois toute une vie, et doit souvent s’engager dans une bataille juridique interminable pour être reconnue victime. 

Manque de soutien

Nous avons réalisé une enquête sur 444 patients qui pensent avoir été victimes d’une erreur médicale. Bon nombre de patients sont très mécontents de la collaboration (voire de l’absence de collaboration) avec le prestataire de soins concerné.

S’ils décident de déposer une plainte officielle et de porter l’affaire en justice, ils doivent généralement attendre un jugement pendant des années. Entretemps, le patient se débat avec la douleur, mais aussi l’angoisse ou la déprime. Il doit apprendre à vivre avec des conséquences parfois lourdes : l’invalidité, l’absence au travail ou à l’école, ou encore un risque de décès.

Pour mieux aider les victimes d’erreurs médicales, le Fonds des accidents médicaux a été créé en avril 2010. Malheureusement, en l’absence d’un gouvernement, il n’est pas encore opérationnel. Même si les patients victimes peuvent déjà soumettre un dossier, ils atterrissent pour le moment sur une liste d’attente.

Par ailleurs, les critères pour une demande d’indemnisation sont particulièrement sévères : seules les personnes souffrant de conséquences graves peuvent prétendre à une compensation financière.

A l’avenir, le Fonds devrait pouvoir contenter plus de victimes, mais nous luttons aussi pour une politique de prévention active, afin de tirer les leçons des dérives du passé.


Imprimer Envoyer par e-mail