Dossier

Alcool et conduite ne font pas bon ménage

08 octobre 2015
Alcool et conduite

08 octobre 2015

Si vous devez conduire, mieux vaut ne pas boire. Si vous le faites quand même, sachez que votre poids et le fait d'être un homme ou une femme, ainsi que le type de boisson ingérée jouent un rôle quant au taux l'alcool dans le sang.

Chaque année, 1,4 million de personnes trouvent la mort dans un accident de la circulation quelque part dans le monde. L'Union européenne déplore quelque 25 000 tués par an et, en 2014, 724 personnes ont perdu la vie sur les routes belges, 26 164 y ont été blessées, avec le cortège de souffrances et de drames humains que cela implique.

Les causes de cette hécatombe qui, en outre, a de lourdes implications économiques et sociales, sont pourtant bien connues: vitesse mal maîtrisée, incidents techniques, infrastructure déficiente, mauvais aménagement des lieux, etc. Et aussi, à cause de la négligence (l'utilisation du GSM au volant), la conduite en état d'ivresse ou sous l'influence de drogue ou de médicaments.

Or, une bonne partie des accidents pourraient être évités. Par un meilleur aménagement des routes, des carrefours, de la signalisation, de l'éclairage… Par une amélioration du comportement des conducteurs: moins d'égoïsme, plus d'attention, de civilité, de maîtrise de soi et davantage de respect des règles du code de la route. Et, enfin, en évitant de conduire sous l'influence de substances dont il est prouvé qu'elles aggravent considérablement les risques d'accident et sont donc à l'origine de nombreuses victimes sur nos routes. Alcool et médicaments: ce sont ces deux aspects de la sécurité routière que nous allons aborder de façon détaillée dans ce mini-dossier.


Imprimer Envoyer par e-mail