L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Bronzer avec sagesse

10 mai 2018
bronzer avec sagesse

10 mai 2018

Les rayons du soleil sont bons pour la santé. Mais, l'excès de soleil - même hivernal- peut endommager la peau. Les dégâts sont parfois très graves, voire irréversibles. Quels sont les risques, comment vous protéger et quelle crème solaire privilégier ? Voici toutes les réponses à vos questions.

Les bancs solaires aussi dangereux

Les bancs solaires sont loin d'être inoffensifs : les rayons UV qu'ils émettent sont plus forts que ceux du soleil belge. Les lampes solaires, respectant l'intensité maximale de rayonnement, correspondent à un indice UV de 12. Ce qui est comparable à l'intensité du soleil des pays tropicaux. Les bancs solaires sont donc tout aussi nocifs que le soleil, puisqu’ils émettent des UVA et, dans une moindre mesure, des UVB. On a longtemps pensé que seuls les UVB étaient cancérigènes, mais il est certain désormais que les UVA sont tout aussi néfastes. Initialement, les bancs solaires et les lampes à bronzer pour le visage étaient considérés comme "probablement cancérigènes". Sur la base d'études scientifiques, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé, en 2009, les bancs solaires dans la catégorie de risque la plus élevée, tout comme les rayons UV en général.

Les recherches menées par le British Medical Journal en 2012 montrent que le risque de mélanome augmente de 20 % pour les personnes qui ont fait du banc solaire au moins une fois dans leur vie. Si cela s’est produit avant 35 ans, le risque est doublé. Mieux vaut donc éviter le soleil.

Au lieu de "préparer" votre peau sous un banc solaire, mieux vaut vous protéger correctement sous le soleil des vacances.

Si vous ne pouvez pas faire sans…

Peau claire (phototype 1) ou moins de 18 ans ? Le banc solaire vous est totalement interdit. Malheureusement, peu de centres vous refuseront l’accès à leurs machines. La législation exige la présence d’un responsable formé, d’une bonne aération, d’un numéro de téléphone d’urgence et d’informations pour une évacuation rapide dans chaque cabine, de lunettes protectrices, d’informations et d’instructions claires, de produits de nettoyage adaptés, d’un rayonnement maximal de 0,3 W/m2 etc. D’après notre enquête de 2016, peu de centres respectent ces exigences.

Si vous faites un banc solaire, suivez nos conseils:

  • . Faites attention à ce que votre phototype soit correctement déterminé et que vous recevez toutes les informations concernant votre plan de bronzage;
  • . Si vous ne recevez pas de lunettes de protection, demandez-les. C’est important pour protéger les yeux des dégâts causés par les rayons UV;
  • . Suivez bien les instructions présentes dans la cabine (pas de maquillage ni crème solaire, penser à nettoyer le banc solaire…);
  • . Le schéma d’exposition obligatoire précise, par type de peau, la durée maximale de banc solaire autorisée compte tenu des caractéristiques de la machine et des lampes. Respectez la durée et la fréquence, même si le centre vous propose une séance plus longue;
  • Lors de votre première séance, limitez le temps d’exposition à la moitié du temps recommandé dans votre schéma d’exposition pour voir comment votre peau réagit;
  •  Demandez de ne pas activer les lampes pour le visage. Leur rayonnement est plus intense que celui des lampes pour le corps.
  •  Laissez suffisamment de temps entre deux séances. Après la première séance, il faut compter 48 heures, puis 24 h pour les suivantes. 

Mais attention: même si vous respectez toutes ces recommandations, faire du banc solaire reste mauvais.

Trop de laxisme dans les solariums

L’utilisation du banc solaire en toute sécurité n’existe donc pas, même lorsque les solariums respectent les règles imposées par le législateur. Les centres font volontiers croire le contraire au consommateur et répandent même des allégations trompeuses concernant les effets prétendument positifs du banc solaire sur la santé.

Il va de soi que le risque de cancer de la peau est d’autant plus grand lorsque les solariums transgressent la loi. Et c’est là où le bât blesse : dans notre pays, les règles sont foulées au pied. En 2016, les autorités ont contrôlé presque 200 centres de banc solaire, soit une toute petite partie des centres belges. 94% présentaient des infractions à la loi sur un ou plusieurs points. Même si le nombre de contrôles a augmenté, le nombre de centres inspectés est toujours trop faible.

Nos enquêtrices ont visité, sous couvert de l’anonymat, 117 espaces qui proposent des bancs solaires. Le verdict est sans appel: pas de schéma d’exposition, pas d’informations ou de conseils, accès autorisé à des personnes présentant une peau claire et encore d’autres infractions. Il ressort clairement de notre enquête que les solariums ne respectent pas la loi et jouent avec notre santé. Suite à notre enquête, Kris Peeters a réagit en mettant sur pied deux de nos exigences:

  • L'interdiction de vanter de quelque manière que ce soit des avantages ou des effets bénéfiques de l’utilisation de bancs solaires.
  • L'avertissement sanitaire - à mentionner explicitement dans les publicités, à l’accueil et dans les cabines des centres de bronzage - stipulant que l’utilisation de bancs solaires favorise le cancer.

Notre liste de revendications: il est temps de passer à l’action et de sanctionner

 Nous estimons que certaines mesures urgentes sont nécessaires pour que vous, consommateur, soyez mieux informé, et que la loi soit mieux respectée :

  • L’ensemble des solariums devrait régulièrement être inspecté par les pouvoirs publics. De sévères sanctions doivent être instaurées lorsqu’ils ne satisfont pas à la législation. Les résultats des inspections doivent être rendus publics afin que le consommateur sache si un solarium respecte la loi ou non. 
  • Les centres de bronzage automatiques doivent être interdits. L’accompagnement et la surveillance y sont encore moins garantis.
  • La qualité de la formation des conseillers solaires doit être améliorée pour leur permettre de mieux assumer leur tâche. 
  • La vente d’appareils à forte émission de rayonnements doit être interdite.

Imprimer Envoyer par e-mail
Exclusivité membre

Accédez à ce contenu

Découvrez ce contenu et de nombreux autres pour seulement 2 € pendant 2 mois !


Je découvre Test Achats pour 2 €