L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Voici mon bilan vaccin

Les vaccins corona continuent à susciter beaucoup de questions et d'inquiétudes. Pour vous aider à faire un choix éclairé et équilibré, nous avons développé "Mon Bilan Vaccin". Cet outil vous donne la possibilité d’évaluer les avantages et les inconvénients personnels d'une vaccination contre le coronavirus. Vous disposez ainsi d'une base plus solide pour discuter avec d'autres personnes et échanger des expériences. Découvrez ici quelques témoignages.

28 mai 2021

Des vaccins développés rapidement, des effets secondaires très rares qui ne sont révélés que maintenant que la vaccination est répandue : les informations sur les vaccins affluent de toutes parts et les conseils changeants des gouvernements ne contribuent pas à garder les choses claires pour tout le monde à tout moment. Pour vous aider à vous orienter et vous donner un point de vue neutre sur le sujet, Mon Bilan Vaccin vous donne un aperçu des avantages et des risques de la vaccination en fonction de votre profil. Toutefois, seuls les avantages et les risques personnels seront présentés. L'outil ne tient pas compte des avantages sociaux de la vaccination. En tout cas, les réactions et les récits des utilisateurs de l'outil montrent que Mon Bilan Vaccin fait réfléchir. Et aussi qu'il y a encore beaucoup de rumeurs qui circulent et de préoccupations qui ne sont pas nécessairement fondées sur la vérité scientifique. N'hésitez pas à consulter notre dossier sur le vaccin corona pour avoir une vue d'ensemble. Il répond aux nombreuses questions que nous avons reçues de nos membres au cours de l'année corona passée.

Vous avez encore des doutes sur le vaccin corona ? Utilisez notre outil Mon Bilan Vaccin pour faire le point vous-même.

Vers Mon Bilan Vaccin

Rosita Winckler, 74 ans, Liège, retraité (chercheuse en biologie): "L’outil est selon moi très adapté pour des personnes qui se poseraient encore des questions et qui hésiteraient."

Quel regard portiez-vous sur la vaccination avant l’utilisation de “Mon bilan vaccin” ?

J’étais déjà très convaincue de l’utilité et de l’importance de la vaccination. La rapidité avec laquelle nous avons su créer des vaccins m’a émerveillée. J’attendais donc impatiemment d’être vaccinée car il s’agit de la seule façon de sortir de cette crise selon moi. L’outil est selon moi très adapté pour des personnes qui se poseraient encore des questions et qui hésiteraient.

Sur quoi basez-vous votre opinion ?

Mon métier de chercheuse en biologie d’une part et d’une certaine manière l’histoire également. Nous avons pu éradiquer de nombreuses grandes maladies grâce aux vaccins. Il s’agit de la manière la plus “naturelle” de lutter contre les maladies infectieuses.

Quel vaccin vous a été administré ? Était-ce un choix ?

J’ai été vaccinée avec Pfizer, qui était mon premier choix. Je travaille pour l’association de la Citadelle de Liège qui vaccinait tout son personnel hospitalier. J’ai profité de cette occasion pour me faire vacciner à mon tour au mois de mars. Je n’ai eu aucun effet secondaire par la suite et je n’ai bien sûr aucun regret puisque je peux revoir mes petits-enfants.


Evelyne Van de Camp, 49 ans, Grez-Doiceau, aiguilleur du ciel: "J’ai été vaccinée avec Pfizer. Ayant des antécédents médicaux, je ne pouvais pas me faire vacciner par Astra Zeneca."

Quel était votre regard sur la vaccination avant l’utilisation de “Mon bilan vaccin” ?

Je me suis servie de "Mon bilan vaccin" un peu par curiosité, pour voir comment cela se passait. J’ai toujours été pour la vaccination, ne serait-ce que pour être plus libre. J’ai fait vraiment très attention depuis un an et demi : interdiction pour des personnes extérieures de rentrer chez moi, je ne voyais personne en dehors de ma bulle. J’ai été très très prudente.

Sur quelle base avez-vous forgé votre opinion ?

La pandémie ! Même si le vaccin a été très rapidement introduit sur le marché, le travail avait été réalisé en amont. Le coronavirus était étudié depuis des années, nous travaillions sur une bonne base. J’imagine que la pandémie a facilité les tests afin que le vaccin soit disponible le plus rapidement possible. De façon plus triviale, je me dis aussi qu’on ne laisserait pas des millions de personnes se faire vacciner si cela était risqué.

Pourquoi avez-vous décidé de vous faire vacciner ?

Car c’était ça ou prendre le risque de vivre enfermée chez soi encore des années. C’était un choix conscient et personnel : je n’en ai pas parlé autour de moi, je n’ai pas écouté les médias. Ma décision n’a donc pas été précipitée car le risque était calculé. Malgré tout j’attendais impatiemment mon tour !

Quel vaccin vous a été administré ?

J’ai été vaccinée avec Pfizer. Ayant des antécédents médicaux, je ne pouvais pas me faire vacciner par Astra Zeneca. J’ai ressenti quelques effets secondaires : extrêmement mal aux bras, des vertiges mais tout est parti au bout de 36 heures.

Quel est votre point de vue sur la situation actuelle ?

Il est important de montrer aux gens que d’autres personnes se sont fait vacciner pour mieux les sensibiliser. Montrer l’opinion des gens permet également qu’ils soient mieux informés. C’est pour cette raison que j’ai fait "Mon Bilan Vaccin" : pour mieux comprendre.

Philippe Pierco, 70 ans, Ixelles, pensionné: "Si ça ne tenait qu’à moi, je rendrais la vaccination obligatoire. L’hystérie autour des vaccins m’est incompréhensible."

Quel regard posiez-vous sur la vaccination avant d’utiliser “Mon bilan vaccin” ?

J’ai fait des études de biologie, donc j’étais de toute façon pro-vaccin. Dans la mesure où je me tiens au courant des progrès de la médecine, je n’avais aucune crainte. Le peu de sornettes que l’on a pu entendre était pour moi de la foutaise. J’étais convaincu dès le départ donc l’outil ne m’a pas vraiment aidé à prendre une décision.

Sur quelle base avez-vous construit votre opinion ?

Je m’informe tout simplement. Lorsque 95% des personnes compétentes signalent que l’on peut se faire vacciner, ce ne sont pas les 5% restants qui veulent faire preuve d’originalité, qui vont me convaincre. Si ça ne tenait qu’à moi, je rendrais la vaccination obligatoire. L’hystérie autour des vaccins m’est incompréhensible.

Avez-vous été vacciné ?

Oui, avec l’Astra Zeneca. Il s’agit d’ailleurs de mon seul regret. Non pas concernant de potentiels risques pour ma santé, mais simplement parce qu’il est moins efficace. C’est en tout cas le constat que j’ai pu faire sur votre application.

Avez-vous ressenti des effets secondaires ?

Mon épouse et moi avons été légèrement incommodé durant une grosse journée mais ce qui est tout à fait normal lorsqu’il s’agit de vaccin.


DF, 57 ans, Bruxelles, ingénieur et professeur à l’université: "J’attends davantage d’informations avant de me faire vacciner."

Quelle est votre opinion sur la vaccination ? A-t-elle évolué avec “Mon bilan vaccin” ?

Je ne suis pas anti-vaccin mais je suis tout à fait contre. Je connaissais déjà les avis de la Commission européenne concernant les vaccins Johnson & Johnson et Astra Zeneca. Je n’avais aucune comorbidité, ce qui divise mon profil de risque par quatre, par rapport à ce qui est publié sur votre site. Mon bilan vaccin n’a fait que me confirmer que dans mon cas, le risque du vaccin est plus important que celui du Covid-19.

Comment vous êtes-vous fait votre propre opinion ?

En tant que scientifique, je ne peux pas être d’accord avec cette définition trop générale des risques. Qu’en est-il de la pharmaco-vigilance par rapport à l’ARN messager ? Par ailleurs, la distinction n’est plus établie entre une personne à risque et une personne non à risque. S’il n’existe pas de transparence concernant les chiffres, comment peut-on être cohérent et espérer que les gens adhèrent ? L’argument d’autorité ne fonctionne plus. Nous ne savons pas quels sont les risques à long terme puisqu’il n’existe pas de consensus scientifique sur le sujet. Je ne comprends pas que nous laissions des personnes sans comorbités se faire vacciner, ni que l’on vaccine des enfants qui ne sont pas à risque. Quelle responsabilité en cas d’accident ?

Comptez-vous vous faire vacciner ?

Mon opinion évolue progressivement. Pourquoi pas un vaccin ARN messager dans mon cas finalement, tant que je peux établir une balance bénéfice/risque mais j’attends davantage d’informations avant de me faire vacciner. Le gros problème de cette stratégie est justement de ne pas fournir une information éclairée à tout le monde. Diminuer les risques ne les rend pas égaux à 0. De même que le vaccin ne garantit par une absence de transmission. Par ailleurs, les tests PCR sont complètement discriminants selon moi, puisqu’ils ne définissent pas si quelqu’un est contagieux, mais simplement porteur. Ce qui donne lieu à beaucoup de faux positifs.

Si vous deviez vous faire vacciner, quel vaccin privilégieriez-vous ?

J’opterais à coup sûr pour un vaccin de type traditionnel chez Sanofi par exemple, s’ils sont disponibles à partir de septembre ou d’octobre. En ce qui concerne les vaccins de type ARN messager, je demande encore à être rassuré.

Claude Smet, 60 ans, ancien employé de la Sabam, Woluwé-Saint-Lambert: "Je veux pouvoir partir en vacances et que l’on me laisse faire ce que je veux."

Quelle était votre position concernant le vaccin avant d’utiliser “Mon bilan vaccin” ?

Je suis et reste absolument contre car j’estime qu’il ne s’agit pas d’un vrai vaccin. Pour cela, il faudrait un code ADN complet du Covid-19. Pour l’instant, nous ne nous basons que sur le Coronavirus. C’est un peu le même principe que le vaccin de la grippe, excepté qu’elle est saisonnière et que le Covid-19, lui, ne l’est pas.

Pensez-vous vous faire vacciner malgré tout ?

J’ai finalement pris la décision de me faire vacciner, car ayant contracté des pneumonies, je suis une personne à risque. Par ailleurs, je veux pouvoir partir en vacances et que l’on me laisse faire ce que je veux.

Quel vaccin vous a été administré ?

On m’a assigné Astra Zeneca, je n’ai pas eu le choix. C’est d’ailleurs l’un des gros problèmes que rencontre actuellement la population. De prime abord, je me serais tourné vers le GSK de Sanofi, mais il n’existe pas encore. Si j’avais eu le choix, j’aurais préféré Moderna, bien qu’il soit apparemment moins efficace en termes de protection. Dans tous les cas, j’estime que le danger existe peu importe le vaccin : rien n’est jamais à 100% sûr.

Quel regard posez-vous sur la vaccination maintenant que vous êtes vacciné ?

Je ne suis pas conspirationniste, je m’informe au contraire beaucoup et suis tout cela de très près. Selon moi, le principal problème réside dans le manque de recul actuel concernant les conséquences de ces vaccins, ARN messager ou non. Même si la médecine progresse, sortir un vaccin en moins d’un an est rigoureusement impossible. A la fois, je n’entends pas tous ces discours qui expliquent que les vaccins tueront cinq milliards de personnes d’ici dix ans car j’estime que ce sont des âneries, et d’autre part je ne peux pas cautionner des soi-disant experts qui annoncent certaines choses alors même que la décision revient finalement au politique. Quand une maladie tue une à deux fois plus qu’une grippe saisonnière, la panique créée n’est absolument pas nécessaire.

Christine Le Cohu, 55 ans, Woluwe, fonctionnaire européenne: "Le site m’a conforté dans l’idée que j’avais bien fait de me faire vacciner."

Quel est votre retour d’expérience de "Mon bilan vaccin" ?

Le site m’a conforté dans l’idée que j’avais bien fait de me faire vacciner. J’étais assez sceptique de prime abord, je me suis fait vacciner un peu parce que tout le monde y allait et surtout pour ne pas être embêtée pour partir à l’étranger. Ça n’a donc été ni une obligation ni un réel choix.

Qu’est-ce qui vous a aidé à prendre votre décision ?

J’étais plutôt contre au début mais j’ai vite arrêté de regarder les informations qui ont beaucoup participé à rendre le climat très anxiogène. Je me suis plutôt tournée vers mon entourage. J’ai également vu des collègues très malades, ce qui a renforcé ma décision.

Quel regard portez-vous sur la vaccination à présent ?

Mon avis est toujours assez neutre : je ne suis ni vraiment pour, ni totalement contre. Je me suis plutôt sentie obligée d’y passer. Je ne me vaccine pas contre la grippe par exemple. Je pense en revanche que le Covid-19 a fait beaucoup plus de dégât. Par ailleurs, le fait d’avoir un enfant de 12 ans a beaucoup joué dans la balance. Je peux me contraindre personnellement à ne pas prendre de risque, à ne pas voir mes amis et m’isoler mais il est beaucoup plus compliqué d’imposer cette situation à des jeunes.

Quel vaccin vous a été administré ?

On m’a assigné le vaccin Pfizer et je dois dire que j’étais très contente car je ne suis pas certaine que l’on soit très transparent concernant les vaccins. Je ne suis pas sûre non plus qu’il n’y ait pas eu plus de cas graves avec Pfizer. Les laboratoires pharmaceutiques ne travaillent pas que pour notre bien, je m’en suis rendue compte avec cette pandémie et ça a été pour moi une grande déception. Je n’ai plus vraiment confiance en ce qu’on nous dit concernant la santé. Pour autant, je ne regrette pas mon choix car l’application m’a beaucoup rassurée concernant de potentiels risques.
Léa Moreau, 28 ans, Bruxelles, serveuse: "A titre personnel, je ne vois pas l’intérêt de me faire vacciner. En revanche, je comprends la démarche lorsqu’il s’agit de protéger les autres"

Quel était votre point de vue sur la vaccination avant l’utilisation de "Mon bilan vaccin" ?

J’étais sceptique car je pense que nous n’avons pas assez de recul sur la question. Il s’agit d’un vaccin qui a été lancé très rapidement. Par ailleurs, mon père a déclaré une maladie très certainement liée à un vaccin. Même si ça n’a pas été scientifiquement prouvé, cela renforce mon scepticisme quant à la vaccination.

Sur quelle base avez-vous construit votre opinion ?

Je ne me suis pas vraiment intéressée à la question, notamment quant à la composition du vaccin. Dans la mesure où ce n’est pas un domaine que je connais bien, je ne me suis pas plus aventurée à faire des recherches. De plus, les nombreux cas de thromboses liés à Astra Zeneca dont on a beaucoup parlé dans les médias ont également renforcé mon opinion au sujet de la vaccination. Selon moi, ils ont énormément parlé de la vaccination de façon très générale sans réellement détailler les avantages de chacun, en rapport avec certains profils types par exemple.

Comptez-vous malgré tout vous faire vacciner ?

Si je peux éviter, je préfèrerais. Même si je pense que cela va rapidement être nécessaire si je veux pouvoir voyager ou me rendre dans des festivals cet été. Je ne suis pas un public à risque ni par mon âge, ni par ma condition physique. A titre personnel, je ne vois pas l’intérêt. En revanche, je comprends la démarche lorsqu’il s’agit de protéger les autres.

Dans l’hypothèse où vous vous feriez vacciner, le type de vaccin serait-il important ?

Il me semble que je préfèrerais me tourner vers le Pfizer car j’ai l’impression qu’il est plus “sûr” mais encore une fois, j’estime ne pas être suffisamment bien renseignée sur la question pour avoir un point de vue complètement éclairé. Dans cette mesure, l’outil "Mon bilan vaccin" est bien pensé car il m’a permis d’appuyer ma décision, sans avoir besoin d’être experte sur le sujet.


User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question.

208 Commentaires

trier par :

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

03-12-2021

La xième vague est là malgré l'acharnement à vacciner à tout va depuis des mois avec une mixture que les financiers pharmaceutiques aidés de leurs complices tentent d'imposer utilisant les stratagèmes du marketing et du lobbying.

Est-ce la faute des non-vaccinés?
En deux ans, tous ces méchants asociaux ne devraient ils pas être guéris ... ou ... morts et enterrés?

Dans les chiffres brandis comme des épouvantails, combien de personnes atteintes d'autres maladies?
Nos Expêêrts ont-ils seulement tentés d'investiguer la présence du V.I.H.?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

01-12-2021

Ca y est la vaccination des enfants de 5 à 11 ans va nous tomber dessus sous peu.
Test achat va-t-il nous concocter un nouveau questionnaire pour que les parents puissent prendre leur décision?
En attendant, malgré l'intense propagande ambiante on voit bien que ces sont les flamands qui se sont fait vacciner (je devrais écrire vacxxiner) comme un seul homme qui souffrent le plus d'hospitalisations et la proportion de non-vaccinés diminue.
Un peu de bon sens donc!
A quand la promotion des traitements précoces ?
Ne rêvons pas mais que l'on arrête de les entraver et les dénigrer serait déjà un progrès qui se verrait très vite sur les statistiques!!

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

03-12-2021
, a répondu:

Bonne observation. Merci de l'avoir partagée.

À quand le test préalable de la situation immunitaire du volontaire chinois?

Qu'elle est la différence entre la prétendue dictature chinoise et la soidisante démocratie belge?
Au moins en Chine, vu d'ici, il y a un semblant d'ordre et de méthode.
Ceci ne veut pas dire que j'envie les chinois. Sinon j'aurais déménagé.

À propos d'acharnement vaccinateur, pensons à la biographie de notre chantre fédéral. Selon ma lecture dans Wikipédia, j'ai appris qu'impliqué dans le scandale AGUSTA il a eu l'intelligence de démissionner et de s'éclipser plusieurs années.
N'en tirons pas de conclusion hâtive. L'instruction ne peut être qu'à charge. Le doute doit bénéficier au suspect.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

24-11-2021

Deux des provinces flamandes avec le taux de vaccination les plus élevés de Belgique, voire du monde comptent aujourd'hui le plus grande nombre de contaminations en Belgique. Cherchez l'erreur...
On avait annoncé que 70 % de vaccinés permettraient d'atteindre une immunité collective puis le chiffre a été revu à 80 % suite à l'émergence du variant Delta. Aujourd'hui même avec 80 % de la population vaccinée, on voit que cette stratégie ne fonctionne pas, qu'il faut continuer les gestes barrière et que selon VDB le prochain objectif est de 100 % de vaccinés. Ben voyons...
Et tout cela pour une maladie avec un taux de létalité de 0,4 % (10 % pour le SRAS COV 1 et +/- 55 % pour Ebola) et à un moment où sur base annuelle il n'y a pas de surmortalité en Belgique.
Mieux : les chiffres officiels de Statbel établissent que 2020, année avec une surmortalité significative en Belgique n'arrive qu'en 147 ème position sur 180, soit depuis 1841 si l'on tient compte de la mortalité / habitant. Info objective et vérifibale ici :
statbel.fgov.be/.../126850-habitants-sont-decedes-en-belgique-en-2020
Le seul vrai problème est le désinvestissement dans les hôpitaux et leur Personnel. Les économies que nos "Politiques" s'obstinent à réaliser dans ce secteur nous coûtent et vont nous coûter bien plus cher puisque cette crise se chiffre en dizaine de milliards de perte qui pénaliseront les générations suivantes.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

25-11-2021
, a répondu:

Merci pour ces infos et observations.
Je les partage entièrement.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

20-11-2021

Alléluia, on est sauvé! Les expêêrts, après 2 ans de recherches acharnées ont redécouvert, après la découverte en septembre, que l'efficacité des vaccins diminue avec le temps. Particulièrement celui à une dose, particulièrement inefficace contre le variant Delta.

En avant toute pour les autres financiers qui vont booster l'immunité des immunisés. À toute vapeur, car la saison des grippes se termine avec l'hiver. Ce serait dommage de rater la marche du profit éhonté des actionnaires et de priver de recette des bénéficiaires potentiels du lobbying.

N'oubliez pas de vous faire immuniser contre les grippes banales de tous les hivers. Celles qui font des morts non comptabilisés, non médiatisés. Ceux qui sont occultées par la COViD. Bientôt des expêêrts découvriront qu'un virus empêche la propagation d'autres de même nature. Cette découverte risque bien d'être muselée car elle serait contraire au business, à la croissance économique mesurée à l'aune du gaspillage.

Haro sur les non vaccinés, y compris ceux qui refusent d'être injecté d'une mixture concoctée à la hâte, alors qu'en 75 ans sans avoir été injecté des cocktails annuels ils ont eu le bonheur de n'avoir jamais connu la grippe. Des états grippaux si, mais ça c'est un autre tabac.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

27-09-2021

Déjà une troisième injection pour les plus de 65 ans car les experts ont fait la découverte que l'immunité faiblissait au fil du temps. Magnifaïk!
Profitez-en c'est gratuit! ... sauf pour ... les CON-tribuables!

On n'a toujours pas de mixture spécifique aux variants dont Delta. Pas grave, YAKA présenter le Safe-ticket au virus!

N'oubliez pas le vaccin contre la grippe lambda! On n'est jamais assez prudent.
On ne sait pas quel variant, mais ce n'est pas grave, ... c'est un cocktail!

Bravo les financiers pharmaceutiques! Quel beau business grâce à la connivence des politocards et experts querelleurs! Belle réussite de marketing et de lobbying!
RTBF ce 27/09/2021: Le Scan : à quoi servent les mystérieux sponsors du Conseil de l’Union Européenne ?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

04-12-2021
, a répondu:

Ok Bigpharma ne sont pas des enfants de cœur, si sous le prétexte de lutter contre ce lobby on refuse ce vaccin "gratuit" (pour le moment, mais les taxes suivront), c'est de l'inconscience , car c'est le seul moyen de se protéger plus ou moins. Si on persiste dans cette optique, il faut rester logique et ne plus mettre les pieds dans une pharmacie, même pour des aspirines. Il ne faut surtout pas oublier que la médecine n'est pas une science exacte mais évolutive.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

06-09-2021

Le vaccin octroi un Safeticket de durée illimitée alors qu'une guérison n'accorde que 6 mois de validité.
La réaction naturelle du système immunitaire capable de production d'anticorps adaptés serait inférieure à l'effet d'une mixture.
Le naturel serait il inférieur à une potion magique de financiers ?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

14-09-2021
, a répondu:

Ben oui... Tout ce qui est naturel n'est pas bon. Les virus ne sont-ils pas "naturels" ?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

14-09-2021
, a répondu:

Merci pour votre réaction.

"Inférieur et supérieur" ne sont pas antithétiques à "mauvais et bon".
Évitons de tout mélanger!

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

22-08-2021

Bjr. Bien que tjs confiant en l'équipe de TA qui se bat notamment pour plus de transparence autour des vaccins je suis en désaccord total avec ce "test".
Ne pas être d'accord ne veut pas dire "je m'en fous".
Je me sent concerné comme chacun mais ne peut pas accepter que l'on présente encore le vaccin comme la seule solution.
Celui ci n'empêche de plus ni d'être contaminé ni de contaminer.
La HAS écrit qu’aucune donnée ne permet de conclure que le vaccin protège des formes graves ni de la transmission.
Les hôpitaux surcharges alors qu'il est possible de traiter avant que cela ne nécessite une hospitalisation!
L'autorisation des vaccins n'est que conditionnelle.
EMA (European Medecin Agency):"A ce jour, nous ne disposons d’aucun recul en termes d’efficacité ou de sécurité des vaccins autorisés contre la Covid-19 pour les enfants et adolescents. En effet, les études de Phase 3 de ces vaccins, qui sont toujours en cours, n’ont produit des résultats que pour les personnes de plus de 16 ans.
Pour les 12-15 ans elles ne se termineront qu’en 2024 !
L’OMS ne RECOMMANDE PAS la vaccination des enfants et des adolescents.
La société française de pédiatrie NE RECOMMANDE PAS LA VACCINATION des enfants et des adolescents en bonne santé.
Le conseil consultatif national d’éthique (CCNE) nous le rappelle : « à ce jour, pour le CCNE, la vaccination des enfants de moins de 12 ans ne semble pas éthiquement et scientifiquement acceptable»
Qd vous acceptez l'injection, vous donnez votre consentement et ne pouvez plus vous retourner contre ces compagnies. Doit on confier notre santé et celle de nos enfants a des sociétés condamnées pour corruption et pour certaines, vente de produits cancérigènes (a lire simplement sur wikipédia concernant J&J)?
Allez y, c'est sans risque. Et si il y a un souci, de toute manière, faut pas venir me voir.
Ce serait des marchands de voitures, personnes ne prendrait le risque.
Je ne pourrais pas, en mon âme et conscience, faire piquer mon fils et lui dire, les yeux dans les yeux, tout va bien aller.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

21-09-2021
, a répondu:

Bonjour,
Voici quelques rectificatifs.
Si vous allez sur le site de l'EMA déjà en mai 2021, vous pouvez lire: EMA’s human medicines committee (CHMP) has recommended granting an extension of indication for the COVID-19 vaccine Comirnaty to include use in children aged 12 to 15. The vaccine is already approved for use in adults and adolescents aged 16 and above.
Cela ne correspond pas à votre déclaration.

Les vaccins ont été développés pour nous mettre à l'abri des formes sévères et ils sont efficaces dans 90-95% des cas, un peu moins avec le variant delta. La contamination et la transmission se font principalement par voie nasale, hors les anticorps (AC) du vaccin se trouvent dans la circulation sanguine, voilà l'explication. Mais si le virus pénètre dans l'organisme, il rencontre les AC suite au vaccin et la personne est protégée, mais pas à 100%, non pas pour des raisons vaccinales mais suite à un système immunitaire moins efficace dans certaines situations cliniques.
Un vaccin administré par voie nasale est en cours d'étude justement pour lutter contre ce virus dès le premier contact nasal.

Non seulement les études randomisées mais aussi l'observation clinique montrent que les personnes vaccinées sont protégées contre les formes graves. Il suffit de regarder les statistiques des hôpitaux pour se rendre compte que ce sont principalement les non vaccinés qui se trouvent actuellement en soin intensif.

Il ne faut pas oublier que même en cas de Covid asymptomatique, il y a jusqu'à 10% de risque de Covid long, y compris chez les adolescents. Cette complication n'est pas du tout anodine et ne survient pas après le vaccin.

Le risque zéro n'existe pas, mais pour chaque personne et à tout moment (car les données changent avec les variants, delta actuellement mais le variant mu est en train d'envahir les US et est reconnu comme VOI par l'OMS) il faut évaluer la balance bénéfice/risque et décider à ce moment-là, en mettant des données et des informations scientifiques actualisées dans les 2 plateaux de la balance

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

18-08-2021

Quel est l'étude scientifique qui démontre que la vaccination COVID d'une grande partie de la population va diminuer la transmission du virus du COVID et de ses variants?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

14-09-2021
, a répondu:

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

14-09-2021
, a répondu:

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

18-08-2021

Quel est l'étude scientifique qui démontre que la vaccination COVID d'une grande partie de la population va diminuer la transmission du virus du COVID et de ses variants?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

24-08-2021
, a répondu:

La transmission se fera toujours mais les hospitalisations et décès seront très fortement diminués. Ce n'est pas négligeable lorsqu'on repense à ce que nous avons vécu

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

25-08-2021
, a répondu:

3 millions de morts en un an au niveau mondial, 7 millions à cause du tabagisme, 11 millions à cause de la malbouffe, 8 millions dû a l'hypertension...les chiffres officiels bien entendu.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

26-08-2021
, a répondu:

Parce que des mesures ont été prises, effectivement. ^Bertrand

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

10-09-2021
, a répondu:

Très bien d'avoir rappelé ses proportions.

J'ajoute la population mondiale de près de 8 milliards d'habitants.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

11-09-2021
, a répondu:

Lire : CES proportions et non ses proportions.

Désolé d'utiliser "Répondre" en l'abscence de pouvoir corriger mon texte.
Désolé aussi d'utiliser des majuscules en l'abscence de pouvoir souligner.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

17-08-2021

Je suis attristé de lire ces multiples commentaires sceptiques, complotistes, anti-vax.
Voyez un peu les refuseniks du vaccin qui le regrettent sur leur lit d'hôpital, voire de mort. La TRES grande majorité des cas se retrouvant à l'hôpital sont des personnes non vaccinées. Les vaccins, ça marche. Acceptez donc les faits au lieu d'accréditer telle ou telle hypothèse sans fondement scientifique aucun. Je salue les efforts de Test-Achats de donner des vraies réponses aux questions que certains se posent.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

24-08-2021
, a répondu:

Tout à fait d'accord avec vous

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

18-08-2021
, a répondu:

Merci de votre confiance. ^Pol

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

10-08-2021

Questionnaire très mal fichu, voire… trop bien fichu… pour rapporter des résultats tout à fait tendancieux. Et il semble que je ne suis pas le seul à penser cela…
Une HONTE de la part d'une association censée défendre et informer de façon objective le con-sot-mateur…

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

11-08-2021
, a répondu:

@Alessandro Cappoli @Rene Goose, @Luc de Vos Notre questionnaire a été spécialement conçue pour les jeunes de 12 à 17 ans et se base sur ce qui se rapproche le plus de leur cadre de vie : les sorties, les vacances, les festivals, les restaurants. Notre outil donne une réponse directe, sous une forme simplifiée. Le test est destiné à leur donner matière à réflexion : la vaccination reste en tout état de cause un choix personnel. Notre intention n'est donc en aucun cas d'orienter les gens vers la vaccination.

En effet, nous indiquons dans notre Newsflash que le gouvernement ne doit pas pousser les jeunes vers la vaccination, mais qu'il leur appartient d'expliquer les avantages et les inconvénients de la vaccination afin qu'ils puissent prendre une décision en connaissance de cause. Nous ne prenons pas position à ce sujet.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

11-08-2021
, a répondu:

ho que non! vous n' etes pas le seul!!...plus qua se désabonner, j' ai honte pour eux!

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

10-08-2021

Bonjour, je trouve que vos propositions de réponse sont biaisées. Le "Je m'en fous" n'est pas du tout opportun. Je me suis fait vacciné mais je ne suis pas du tout certain que cela serve à qq chose (en fait si, ... nous avons été des cobayes) si ce n'est nous asservir encore un peu plus au pouvoir de Big Pharma et de l'argent (n'est-ce pas Mr Gates...). Ce ne sont pas les études et les essais des labos pharmaceutiques qui vont me rassurer, ils ont déjà été tellement souvent impliqués dans de grands scandales sanitaires et les résultats finaux des essais en rapport avec le Covid seront connus dans un an ou deux. De toute façon, les labos, eux, ne risquent rien... Des solutions bien plus efficaces et moins coûteuses, existent mais ont royalement été étouffées ou discréditées. Et tous les spécialistes qui osaient s'opposer à la vaccination ont été écartés, bafoués voire menacés. Et je ne suis pas complotiste, loin de là mais pas envie non plus de croire bêtement à la version officielle.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

10-08-2021

Bonjour,
Attention avec ce type d' article!, vous faites de la propagande pour les vaccins(qui est pas un vaccin, toujours en phase expérimental), oui, non!? A premier coup d' oeil ca m'a l' air. Hélas, en voyant vos articles je crois bien que oui. La seule chose qu' on a envie de faire ,est de se désabonner.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

10-08-2021

Le choix des réponses est pernicieux, avoir une réticence envers la vaccination Covid ne veux pas dire obligatoirement "je m'en fous" !!!

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

11-08-2021
, a répondu:

Notre enquête a été spécialement conçue pour les jeunes de 12 à 17 ans et se base sur ce qui se rapproche le plus de leur cadre de vie : les sorties, les vacances, les festivals, les restaurants. Notre outil donne une réponse directe, sous une forme simplifiée. Le test est destiné à leur donner matière à réflexion : la vaccination reste en tout état de cause un choix personnel. Notre intention n'est donc en aucun cas d'orienter les gens vers la vaccination.^Pol

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

25-08-2021
, a répondu:

Vous voyez quand même même bien qu'au vu des commentaires, il y a un soucis au niveau de votre sondage, non ?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

26-08-2021
, a répondu:

Nous avons un but clair avec ce genre de sondages, ici c'était d'informer les jeunes entre 12 et 17 ans. Pas leur guider dans une direction ou une autre, c'est d'ailleurs ce que nous demandons au gouvernement: de bien informer les jeunes, sans les pousser vers la vaccination. ^Bertrand

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

10-08-2021
, a répondu:

C'est exact, c'est la première chose que je me suis demandé ! Et voilà encore comment on fausse tout, puisque des gens vont avoir des réticences à aller vers la case "je m'en fous", ils vont donc ramener la réponse au milieu de la barre de réponse.

A mon avis, ils ont encore voulu jouer les "jeunes" en utilisant leur langage .... ou pire !!

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

30-07-2021

J'ai compris que:
- il est inutile de vacciner ceux qui ont survécu au COVID;
- les asymptomatiques ont développé des anticorps;
- des personnes ont un système immunitaire suffisamment adapté à combattre la COVID;
- des vaccins sont ou seront inopérants contre des variantes de la COVID;
- aucun test sur la présence d'anticorps n'est pratiqué avant injection.

Dès lors ma question: Combien de personnes sont vaccinées pour le fun?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

10-08-2021
, a répondu:

Ou par les effets de la propagande vaccinale, n'ayons pas peur des mots !!

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

13-08-2021
, a répondu:

Exactement je suis contre cette expérience sur les enfants par ces multinationales je suis consterné que test achats est en faveur de cette politique défense du consommateur ️

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

16-08-2021
, a répondu:

Nous ne sommes pas en faveur de cette politique, la vaccination reste en tout état de cause un choix personnel. Notre intention n'est donc en aucun cas d'orienter les gens vers la vaccination.^Pol

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

15-07-2021

Je crois avoir entendu que, particulièrement à Bruxelles, c'est parmi le personnel soignant que le taux de vaccination anti-covid est le plus faible.
Pour une certaine marque de bière (pas de pub sur ce forum) les Hommes (H majuscule obligée) savent pourquoi?
En matière de refus de vaccin anti-covid, le personnel soignant saurait il pourquoi?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

17-08-2021
, a répondu:

"Plus de 90% des médecins sont vaccinés. Ils ont donc compris que dans la balance 'bénéfices pour le patients - risques qu'ils prennent eux-mêmes' est favorable. Toute personne qui a une formation médicale et scientifique ne peut qu'avoir les mêmes conclusions. Au niveau médical, l'adhésion est déjà grande. Mais moins il y a de formation scientifique dans la profession, moins il y a d'adhésion au vaccin. C'est dans les strates de soignants peu formés et peu qualifiés qu'on aura la plus grande résistance, pas au niveau médical"
Voici ce que dit l'analyse des chiffres dans les soignants

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

29-06-2021

Le principe du nudging appliqué au passeport sanitaire consiste à inciter en douceur à changer de comportement, à persuader plus ou moins consciemment à l’aide d’un dispositif faiblement contraignant mais néanmoins volontairement un peu pénible, qui rappelle à chaque fois le message de prévention, pour encourager les comportements sécuritaires : Ce nudge consiste à faire en sorte qu’un biais cognitif « positif » déclenche chez les individus un choix sécuritaire sans les contraindre totalement, comme le ferait une obligation vaccinale : www.officiel-prevention.com/.../application-de-la-methode-du-fromage-suisse-et-du-nudging-a-la-prevention-de-la-pandemie-covid-19

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

10-08-2021
, a répondu:

Mais, c'est évidemment de la manipulation de masse. On pousse des gens à se faire vacciner en masse, sans aucune certitude, alors que ces vaccins à ARNm sont toujours soumis à une AMM conditionnelle (comme ce fut le cas pour le 'médicament ' officiel du Covid, le Remdévisir, qui fit scandale directement).

De plus, ces vaccins ont été fabriqués à la va-vite, une sorte de course à la poule aux œufs d'or, avec une technologie jamais testée sur l'homme, pour laquelle nous n'avons aucun recul, sans compter des effets secondaires et des morts qui apparaissent un peu partout. Tout cela pour un virus, peu létal qu'on a fait passer pour un fléau universel, ce qui avait déjà été tenté, en 2009, lors de l'épisode de la grippe A H1N1. Ce monde a perdu la raison !

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

17-08-2021
, a répondu:

The seminal work from Wolff et al.17 in 1990 provided the first successful example of in vitro-transcribed mRNA-expressing reporter proteins in the muscle after injection, which was followed by the studies of Martinon et al., Conry et al., and Hoerr et al. demonstrating that vaccinations with viral or cancer antigen-encoding mRNA elicited antigen-specific immune responses.

En français, les premiers travaux des vaccins à ARNm remontent à 1990 soit environ 30 ans. Avant la Covid-19, ces vaccins étaient déjà utilisés chez l'humain dans le traitement de certains cancers et dans des études contre d'autres infections. Parler de "va-vite" et de "technologie jamais testée sur l'homme" me paraît inadéquat et reflète une méconnaissance du sujet.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

18-08-2021
, a répondu:

Ces tests contre le cancer ou d'autres maladies auto-immunes sont toujours en cours... et sont réalisés sur des personnes qui se savent condamnées et qui tentent le tout pour le tout. Le contexte est complètement différent. Mais ça on l'oublie.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

21-09-2021
, a répondu:

Les vaccins à ARNm à l'étude en 2019 avant la Covid-19 avaient pour indication la rage (qui sévit encore dans certains continents et qui tue toujours), l'influenza H10N8 et H7N9, l)HPV, le Zika (responsable d'une véritable épidémie de microcéphalie extrême et de polyneuropathie en dehors du contexte de grossesse), le CMV (responsable de surdité et malformations, y compris en Europe) et du chikungunya (que vous pouvez rencontrer lors de certains voyages). Alors déclarer que ces vaccins sont réservés aux personnes mourantes ou condamnées montre une méconnaissance du sujet.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

23-11-2021
, a répondu:

La technologie de l'ARNm est connue depuis deux bonnes décennies mais n'a jamais été testée in vivo sur l'homme, à ma connaissance ! De plus, fabriquer un vaccin en quelques mois, relève de l'exploit, ça ne m'étonne pas que l'on voit tous les effets secondaires (dont des morts) qui surgissent maintenant.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

29-06-2021
, a répondu:

Merci pour votre intervention et l'url d'un article intéressant.

Plus rudimentaire que vous je ne parle pas de nudging mais de manipulation et de tromperie, d'enfumage du troupeau de gogos.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

11-06-2021

Dans le calcul bénéfice - risque de la vaccination devrait figurer un élément: le traitement précoce de la maladie dès les tout premiers symptômes avec tous les médicaments anciens dont on dispose.
Lorsqu'on le pratique il n'y a pratiquement plus d'hospitalisations ni de "covid long"

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

26-05-2021

Je vous ai envoyé un mot reprenant les raisons médicales qui ont abouti à la délivrance des vaccins covid qui sont actuellement la seule solution au traitement de la maladie. Si la FDA, les autorités européennes d'autorisation des traitements médicaux, des UK et maintenant de tous les pays ont donné feu vert pour la vaccination c'est parce que les effets thérapeutiques mis en balance avec le laissé faire étaient très en faveur du vaccin. Il suffit de constater de ce qui se passe en ce moment depuis l'augmentation des vaccinations ainsi que par exemple Israël où le retour à la normale est effectif. J'ai entendu à la TV quelqu'un dire lors de la peste et de la grippe espagnole, il n'y avait pas de vaccin et les pandémies qui s'en sont suivies ce sont terminées finalement. Il est vrai que ce serait pareil avec le Covid mais comme ces autres pandémies après combien d'années? Combien de morts? Combien de personnes handicapées pour le restant de leur vie? Combien de régions décimées par le famine? Combien de faillites? Comment est-il possible de se plaindre d'avoir la chance de pouvoir se faire vacciner et gratuitement ou du moins avec prise en charge de nos contributions. Il est quand même rare que nos taxes financent un objectif aussi citoyen et noble. Mon précédent message n'apparait pas dans les commentaires.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

26-05-2021
, a répondu:

Cher Ami Charles,
Votre précédent message ne se trouverait-il pas à l'adresse ci-après? (Retirez le signe $ en tête)
$www.test-achats.be/.../pass-covid-belge
J'y lis : "Ne pas se faire vacciner c'est ne pas se protéger d'une maladie invalidante et dans certains cas mortelle, c'est freiner voire à terme empêcher la contamination des autres, c'est éviter un réservoir de mutation virale (les sujets contaminés peuvent pendant leur affection faire naître des mutants). ..."
Page d'accueil > Famille & privé : Coronavirus > "Covid Safe Ticket" : les personnes non-vaccinées doivent pouvoir se faire tester gratuitement
S'il en est ainsi faites le moi savoir S.V.P.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

26-05-2021
, a répondu:

Cher Ami Charles,

Votre précédent message ne se trouverait-il pas à l'adresse ci-après? (Retirez le signe $ en tête)
$www.test-achats.be/.../pass-covid-belge
J'y lis : "Ne pas se faire vacciner c'est ne pas se protéger d'une maladie invalidante et dans certains cas mortelle, c'est freiner voire à terme empêcher la contamination des autres, c'est éviter un réservoir de mutation virale (les sujets contaminés peuvent pendant leur affection faire naître des mutants). ..."

Page d'accueil > Famille & privé : Coronavirus > "Covid Safe Ticket" : les personnes non-vaccinées doivent pouvoir se faire tester gratuitement

S'il en est ainsi faites le moi savoir S.V.P.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

22-05-2021

De la gratuité des vaccins et des tests

Quant au prix

Ni les vaccins, ni les tests sont/seront gratuits. Le con-tribuable les paie aux financiers pharmaceutiques. Et même très cher aux plus ... futés.

La gratuité est un slogan marketing pour gogos. C'est une tromperie de les présenter comme tel.

Quant au coût

Je pense que le con-tribuable n'est pas près de connaître le coût global. Celui incluant par exemple: la pollution des km voiture, de la fabrication et destruction des masques et du matériel d'inoculation, la perte de temps dans les files d'attente et les caquettages, dont les miens.

Je ne serai pas surpris de pouvoir ajouter le coût caché de l'arrosage via le lobbying.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

23-05-2021
, a répondu:

Lire "caquetages"