L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Nous répondons à vos questions sur le cancer du sein

15 octobre 2021

Le cancer du sein est le plus répandu en Belgique, au point qu’une femme sur neuf sera touchée au cours de sa vie. Pourtant, certains mythes perdurent dans l’imaginaire collectif. Dans le cadre d’Octobre rose, nous répondons à six allégations fréquentes sur cette maladie. 

Entre idées reçues et faits scientifiques, il peut s’avérer compliqué de s’y retrouver parmi toutes ces informations. Voici notre fact-checking : 

Le soutien-gorge accroît-il les risques de cancer du sein ? 

Antennes émettrices, GSM, antitranspirant contenant de l’aluminium, soutien-gorge, implants mammaires : de nombreux facteurs seraient censés accroître les risques de développer un cancer du sein. Pourtant, aucune de ces allégations n’a été prouvée de manière convaincante.  

Vous souhaitez en savoir plus concernant les facteurs aggravants ? Lisez notre dossier.

Le cancer du sein ne touche que les femmes âgées ? 

Si la majorité des cancers du sein se manifestent chez des femmes de plus de 50 ans, avec un âge moyen de 63 ans, les jeunes femmes peuvent également être atteintes, même si bien plus rarement. 

En 2018, 7 cancers du sein sur 1 000 concernaient une femme de moins de 31 ans. 

Lisez la partie consacrée à cette question dans notre dossier pour en savoir plus. 

Une boule dans le sein est-elle nécessairement synonyme de cancer ? 

 Certains symptômes peuvent être annonciateurs d’un cancer, mais ils peuvent aussi n’être que des changements normaux dus au cycle menstruel. Cependant, si cela perdure plus d’un mois, consultez votre généraliste ou votre gynécologue pour un examen plus approfondi. Ne remettez pas la consultation à plus tard sous prétexte que vous ne ressentez aucune douleur, car le cancer du sein est généralement indolore à un stade précoce.

Découvrez tous les symptômes auxquels vous devez faire attention dans notre dossier. 

Un avortement augment-t-il le risque ? 

L’avortement n’a pas d’influence sur le risque de cancer du sein. En revanche, allaiter a un effet protecteur. Par ailleurs, la pilule contraceptive et le traitement hormonal de substitution contre les troubles de la ménopause, qui contiennent des œstrogènes, n’augmentent que de très peu les risques de cancer du sein en chiffres absolus. Il est donc important d’envisager les avantages et inconvénients avec votre médecin. 

Apprenez en plus sur cette question en lisant notre dossier. 

Le cancer du sein est-il le plus souvent héréditaire ? 

Dans certaines familles, le cancer du sein est plus fréquent que la normale. 15 à 20% environ des femmes avec un cancer du sein ont une mère, une sœur ou une fille atteinte de la même affection. Il s’agit alors de ‘forme familiale de cancer du sein. Ce qui ne signifie pas non plus que tous les membres de la famille présentant cette anomalie développeront un cancer automatiquement, mais bien que le risque soit supérieur à la population générale. A l’inverse, le fait qu’un parent ait un cancer du sein ne signifie pas automatiquement qu’il s’agisse d’une forme familiale de ce cancer. 

Envie d'en savoir plus ? Rendez-vous sur la partie dédiée de notre dossier cancer du sein. 

Une vie saine est-elle la garantie d’échapper au cancer du sein ? 

Un mode de vie super sain n’est pas une garantie de ne jamais développer de cancer du sein, mais prendre soin de sa santé contribue, quoi qu’il en soit, à prévenir nombre d’autres cancers et de maladies. 

Pour mieux vous sensibiliser et en apprendre plus sur cette maladie qui touche de nombreuses femmes en Belgique, consultez notre dossier. 

VERS NOTRE DOSSIER CANCER DU SEIN