News

L’heure d’été permanente est-elle bonne pour notre organisme?

22 octobre 2020

Ce week-end, nous gagnons une heure de sommeil. Pour la dernière fois peut-être, car le Parlement européen a déjà voté l’an dernier la suppression du changement d’heure en 2021. Optera-t-on pour l’heure d’été ou l’heure d’hiver? La question reste ouverte, même si l’heure d’été serait un mauvais choix sur le plan de notre santé.

Lorsque le changement d’heure a été introduit dans les années 1970, il était fondé sur des raisons purement économiques, et maintenant qu’il est question de suppression, on continue à s’intéresser essentiellement à l’aspect économique de cette question. Pourtant, l’impact d’un tel changement d’heure sur l’organisme ne devrait pas être sous-estimé. 

Légère réinitialisation de notre horloge interne

Notre organisme fonctionne sur base d'une horloge interne. Au fil des millénaires, celle-ci s’est légèrement modifiée. Aujourd’hui, elle compte environ 24 heures et 10 minutes. Nous parlons dès lors de rythme circadien. Par conséquent, nous devrions aller dormir 10 minutes plus tard chaque jour et nous lever 10 minutes plus tard également. Au bout d'une semaine, on aurait repoussé le coucher d'une heure et après un mois, en respectant purement notre horloge interne, nous irions nous coucher 4 heures plus tard.

Toutefois, notre rythme circadien se réinitialise chaque matin. Comparez cela à une horloge mécanique qui retarde un peu matin après matin. Cette réinitialisation est en bonne partie influencée par la lumière naturelle. C’est la lumière qui va donner le signal à notre corps: "ça y est, c’est le début de la journée". À compter de cet instant, vous devez rester éveillé en moyenne 16 heures. Et ce signal, en raison de la différence d’intensité lumineuse, est nettement plus fort sous l'effet de la lumière naturelle que sous celui de la lumière artificielle. D’autres facteurs comme la température ambiante et le comportement comme le fait de se lever tous les jours à la même heure... contribuent également à la correction du rythme circadien. Quoi qu’il en soit, la lumière est un facteur très important. 

Dérèglement du rythme

Si nous optons pour l’heure d’été permanente, le soleil se lèverait avant 7h pendant quatre mois par an, contre sept mois par an dans le cas de l'heure d’hiver permanente. L’heure d’été permanente signifierait aussi que nous ne verrions le point du jour que vers 9h30 pendant les courtes journées d’hiver. Notre corps recevrait alors un signal selon lequel il doit se réinitialiser. Et cela peut entraîner à terme des problèmes de santé. Votre rythme circadien peut s’en trouver déréglé, avec des conséquences en termes de qualité de sommeil et de veille. À son tour, il peut en résulter de la fatigue et des problèmes d’humeur. La dépression saisonnière que certains d’entre-nous connaissent déjà pourrait alors durer un peu plus longtemps.

Dès lors, même si le terme "heure d’été" peut paraître attrayant, l’heure d’hiver est le choix le mieux indiqué pour la plupart des personnes vivant dans nos contrées. La majeure partie d’entre elles doivent se lever entre 6 et 8h. L’idéal serait donc qu’il fasse clair pendant cette tranche horaire tout au long de l’année.

Vous sentez que le changement d'heure continue à affecter votre sommeil? Consultez donc notre dossier sur les problèmes d'insomnie.

NOTRE DOSSIER SUR L'INSOMNIE