L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Masques chirurgicaux, meilleurs que ceux en tissu ?

30 octobre 2020

La lutte contre le coronavirus fait rage. Les masques buccaux sont une arme essentielle dans ce combat. Ces derniers jours, des allégations paraissent dans différents médias selon lesquelles les masques chirurgicaux offriraient une protection supérieure à celle des masques en tissu. Nous avons voulu nous en assurer.

Pour déterminer le niveau de protection d’un masque buccal, nous devons tout d’abord en comprendre le fonctionnement.

Le coronavirus se propage par le biais de grosses gouttelettes qui se libèrent dans l’air lorsqu’une personne contaminée tousse, éternue, parle ou exhale. Dès lors que celles-ci se propagent dans l’air, l’eau commence à s’évaporer, de sorte que leur taille diminue rapidement. Au final, il ne reste plus que de minuscules gouttelettes, les "gouttelettes aérosols". Tant les grosses gouttelettes que les gouttelettes aérosols sont susceptibles de contaminer d’autres personnes, même si le rôle de ces deux variantes n’est pas encore clairement défini.

En premier lieu, les masques buccaux constituent une barrière contre les grosses gouttelettes. De ce fait, celles-ci ont moins de chance de s’évaporer, réduisant d’autant la formation des gouttelettes aérosols. 

Protection pour vous-même ou pour autrui

Pour la population générale, les masques buccaux protègent avant tout les personnes environnantes. Si chacun portait un masque buccal de bonne qualité de manière correcte, les grosses gouttelettes et les gouttelettes aérosols libérées seraient pratiquement inexistantes et le nombre de contaminations serait quasi inexistant. Cette protection est appelée "outward protection". Pour tester cela, l’on mesure le pourcentage de "grosses" gouttelettes (de 3 µm environ) contrées grâce au masque.

Les informations récentes parues dans les médias portent toutefois sur le niveau de protection offert par un masque lorsqu’il s’agit de vous protéger vous-même contre l’inhalation de gouttelettes aérosols, l’"inward protection". Pour ce faire, l’on mesure le niveau de petites gouttelettes de 0,3 µm environ qui traversent un masque. Seuls les masques respiratoires (FFP2, FFP3) procurent une "inward protection" suffisante. Ceux-ci doivent contrer 95% des gouttelettes aérosols pour protéger nos travailleurs de la santé. Les masques buccaux pour la population générale le font de manière insuffisante, mais cela vaut tant pour les masques chirurgicaux que leurs pendants textiles.

L’ajustement tout aussi important que l’efficacité de filtration

Pour la population générale, les masques buccaux doivent donc en premier lieu protéger les autres. C’est la raison pour laquelle on mesure uniquement la quantité de "grosses" gouttelettes (3µm) que ces masques empêchent de laisser passer. Pour les masques buccaux chirurgicaux, la norme européenne est d’au moins 95% (pour le type I; 98% pour le type II), tandis que pour les masques buccaux en textile, la valeur préconisée est de minimum 70%. Si vous vous focalisez uniquement sur cette efficacité de filtration, il est alors vrai que les masques chirurgicaux offrent une meilleure protection que les masques textiles.

Il existe néanmoins d’importants revers à la médaille:

Tous les masques ne sont pas conformes à la norme
Tous les masques jetables vendus en tant que masques chirurgicaux ne satisfont pas à la norme de 95% d’efficacité de filtration, comme en attestent les résultats de notre test. La plus basse valeur mesurée était de 66%. Il en va de même du reste pour les masques textiles, où l’efficacité de filtration variait de 48% à 94%.
La différence entre masque chirurgical et masque confort jetable n’est pas claire
Pour le consommateur, il est pratiquement impossible de savoir avec certitude s’il s’agit de masques buccaux chirurgicaux, pour lesquels la norme en matière d’efficacité de filtration est de 95%, ou de masques confort jetables, pour lesquels la valeur indicative préconisée est de 70%, comme celle des masques textiles. 
L’ajustement est tout aussi important que l’efficacité de filtration
Le niveau de protection d’un masque buccal est non seulement déterminé par l’efficacité de filtration, mais aussi par son ajustement. L’air suit toujours le chemin de la plus faible résistance. Dès lors, une bonne efficacité de filtration n’a de sens que si le masque épouse bien la forme du visage. Sinon, une partie de l’air pourrait s’échapper par les ouvertures entre le visage et le masque, et ne pas être filtré. Les grosses gouttelettes et les gouttelettes aérosols pourraient ainsi encore être vectrices de contamination.
Ne sous-estimez pas l’importance de la respirabilité
Si vous ne pouvez pas respirer de manière confortable au travers de votre masque, vous serez plus vite tenté de le retirer, ce qui n’est pas le but. Préférez un masque à l’efficacité de filtration un peu moins élevée et que vous pouvez supporter longtemps à un masque présentant une efficacité de filtration plus élevée, mais que vous ôtez et remettez à tout bout de champ.
Importantes différences de prix
Le coût mensuel des masques jetables est encore et toujours supérieur à celui des masques en textile, ce qui, en temps de crise, n’est pas négligeable.

Portez-les là où c’est nécessaire, de manière correcte

Il n’y a donc pas de raison à nos yeux d’opter en masse pour les masques chirurgicaux. Même si, en théorie, ils contrent un peu plus de "grosses" gouttelettes, un bon ajustement s’avère au moins tout aussi important pour une bonne protection des personnes qui vous entourent. Un masque chirurgical qui glisse sous votre nez offrira par conséquent une protection moins efficace qu’un masque en tissu épousant correctement la forme du visage. Le masque Deltrian en tissu s’est récemment vu attribuer le label TA-approved et répond dès lors à coup sûr à nos exigences.

Cette protection d’autrui fonctionne uniquement si nous respectons tous et toutes l’obligation du port du masque, pour autant que nous le portions également de manière correcte. Dès lors, mettons-nous à pied d’œuvre, de façon à ce que toute cette discussion pour savoir quel est le masque qui offre la meilleure protection pour vous-même soit superflue. 

Envie d’en savoir davantage au sujet des masques buccaux et de la manière de les utiliser correctement ? Dans ce cas, ne manquez pas de consulter notre dossier masques buccaux.