News

Protections hygiéniques: un test rassurant mais...

10 octobre 2016
tampons

10 octobre 2016
Des articles alarmistes évoquaient la présence éventuelle de substances toxiques dans les protections hygiéniques. Mais nos tests révèlent qu'il n'y a pas de réel danger. La quantité de fibres perdues par certains tampons nous a toutefois interpellée. Tout comme la TVA à 21% qui frappe toujours ces protections et justifie notre pétition.

Nous avons testé, auprès de plusieurs laboratoires, 725 paquets de protections hygiéniques de 12 marques différentes. Dans certains tampons et serviettes, nous avons détecté de très faibles traces de substances chimiques (pesticides, glyphosate, dérivés chlorés). Mais les quantités de ces substances indésirables sont tellement infimes qu’elles ne présentent pas de danger pour les utilisatrices.

Pertes de fibres

Les tests pratiques ont, par contre, conclu que certains tampons perdaient une quantité importante de fibres lors de leur retrait. Les tampons des marques Delhaize Care et Boni Sélection sont concernés. Ces résidus pourraient être la cause de démangeaisons, d’irritations, de mycoses, voire d’infections à répétition. Nous en déconseillons dès lors l’usage.
Par ailleurs, nous souhaitons que la composition des tampons apparaisse sur l’emballage.

Pour une TVA à 6%, signez notre pétition

Enfin, nous continuons à mener nos actions afin que les protections hygiéniques soient considérées comme des produits de première nécessité et cessent donc d’être soumises à la TVA de 21%. L’achat de ce type de produits représente pour les femmes une dépense mensuelle incontournable. La France et le Royaume-Uni ont déjà respectivement baissé cette taxe à 5,5 et 5%. Nous demandons dès lors au gouvernement belge de passer également au taux réduit de 6%. 


Imprimer Envoyer par e-mail