L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Vaccin contre la grippe : cette année, uniquement pour les patients à risque

03 novembre 2020

La demande pour les vaccins contre la grippe est plus élevée que les autres années et les plus de 50 ans peuvent obtenir un vaccin sans prescription auprès de leur pharmacien. C’est pourquoi les patients à risque étaient menacés d’être confrontés à une pénurie. Nous avons dès lors exigé des mesures des pouvoirs publics. Ces derniers ont dès lors décidé d’accorder la priorité absolue aux patients à risque du groupe A.  

Cette année, d’aucuns insistent plus que jamais auprès des personnes à risque pour qu’elles se fassent vacciner contre la grippe saisonnière, de façon à libérer au maximum les lits d’hôpitaux pour les patients COVID-19. En outre, les plus de 50 ans pouvaient obtenir le vaccin sans prescription en pharmacie. De ce fait, la demande pour les vaccins contre la grippe est plus importante que les autres années, plongeant les personnes appartenant au groupe à risque A dans l’impossibilité d’obtenir le vaccin dans de vives inquiétudes. Les pouvoirs publics ont dès lors décidé d’accorder la priorité absolue aux groupes suivants :

  • Les personnes présentant un risque de complications, comme les femmes enceintes, les malades chroniques, les plus de 65 ans, les personnes séjournant en institution, les nourrissons de plus de six mois suivant une thérapie de longue durée à base d’aspirine ;
  • Le personnel du secteur de la santé ;
  • Les personnes habitant sous le même toit que des personnes présentant un risque de complications ou des enfants de moins de six mois.

Les personnes saines entre 50 et 65 ans (catégorie B) ne pourront obtenir un vaccin que s’il en reste dans un mois. Qui ne fait pas partir du groupe à risque A ou B ne pourra quoi qu’il en soit pas se faire vacciner contre la grippe cette année.

Vers notre dossier grippe

Tous les autres vaccins restants requis pour les groupes à risque

Suite aux nombreuses questions reçues de consommateurs inquiets faisant partie du groupe à risque, mais qui n’ont pas pu obtenir de vaccin auprès de leur pharmacien, nous exigeons que les pouvoirs publics passent à l’action et déploient une politique claire visant à garantir une distribution prioritaire aux personnes du groupe à risque A.
L’Agence fédérale des médicaments AFMPS a interrogé l’ensemble des pharmaciens pour connaître le nombre de vaccins dont ils avaient besoin pour ces patients à risque. Il ressort de ce sondage que tous les vaccins restants seront nécessaires pour satisfaire à la demande accrue des patients à risque. Les pouvoirs publics ont dès lors décidé d’accorder la priorité absolue à ces patients au cours du mois à venir.

Les pouvoirs publics ont répondu à notre exigence

Le fait que les personnes n’appartenant pas au groupe à risque ne puissent pas se faire vacciner cette année s’explique par le fait que les personnes saines sont moins vite gravement malades à cause de la grippe saisonnière et que toutes les mesures de précaution actuelles prises dans la lutte contre la pandémie de COVID-19 permettront par la même occasion d’en contrer la propagation. 

Nous sommes heureux que les pouvoirs publics aient répondu à notre exigence. Nous conseillons à toutes les personnes appartenant au groupe à risque A et n’ayant pas encore reçu de vaccin de se faire enregistrer sur une liste d’attente auprès d’un seul pharmacien.