News

Gels désinfectants non autorisés toujours en vente

26 août 2020

Fin mai, nous avons acheté 15 gels hydroalcooliques pour les tester. Bien qu'ils contiennent tous suffisamment d'alcool pour lutter contre le coronavirus, plus de la moitié des produits ne disposent pas des autorisations nécessaires.

Dans le cadre de notre test de gels désinfectants, nous avons acheté à la fin du mois de mai 15 produits dans des endroits très variés: au supermarché, chez le libraire, à la pharmacie, etc. À la mi-août, 11 d'entre eux étaient encore disponibles à la vente. Les quatre produits qui ont disparu du marché étaient non conformes à la législation. Cinq autres, que nous pouvions encore trouver sur le marché, n'étaient pas en ordre au moment de notre vérification. Nous nous étonnons qu’ils le soient encore, et cela depuis des mois. La disparition de certains de ces gels des points de vente pourrait indiquer – du moins nous l’espérons - que le gouvernement a pris certaines mesures les concernant.

Autorisation officielle ou temporaire

Dans notre pays, les gels hydroalcooliques pour désinfecter les mains font partie de la catégorie des biocides. Afin de pouvoir commercialiser un produit considéré comme biocide, le fabricant doit demander un numéro d'autorisation. Si le numéro est attribué, le produit est alors placé sur la liste des "biocides officiels". Mais afin d’éviter un temps d’attente trop long en pleine pandémie, une liste de "biocides temporaires" a été établie. Ils bénéficient d'un permis limité de 6 mois.

Sur les 11 gels hydroalcooliques que nous avons testés et qui étaient encore commercialisés mi-août, 2 se trouvent sur la liste officielle, et 3 sur la liste provisoire.
Un autre de ces produits est une préparation magistrale et ne relève donc pas de ces règles. Les 5 produits restants ne disposent pas d’autorisation.

Des mois sans intervention du gouvernement

Le gouvernement nous a demandé de retirer de notre comparateur les biocides qui ne disposent pas d’autorisation. Il estime que des produits non conformes à la législation ne devraient pas pouvoir bénéficier de publicité. Toutefois, nous ne voyons pas les choses de la même manière. En effet, nous avons testé les produits en nous concentrant sur leur teneur en alcool, qui est respectée pour tous les produits, ainsi que sur leur étiquette, deux aspects importants pour le consommateur. En ce qui concerne la légalité du produit, c’est au gouvernement de la vérifier. Nous avons toutefois décidé de mettre temporairement notre comparateur hors ligne. De plus, nous notons que certains produits non autorisés disparaissent progressivement du marché. Dans notre dossier, vous trouverez les résultats des produits qui ont les autorisations nécessaires.

VERS NOTRE DOSSIER

Il est anormal que des produits non autorisés achetés fin mai soient toujours en vente dans les magasins. Le gouvernement ne devrait-il pas s'assurer de leur retrait du marché? Nous l'avons entre-temps interpellé à ce sujet et espérons voir tous les biocides non autorisés disparaître très bientôt des rayons.

Des listes plus faciles d’usage

Si vous souhaitez vérifier que votre gel désinfectant est bien enregistré comme biocide, il suffit d’emporter les listes officielle et temporaire avec vous...Enfin, en théorie, car en pratique, la liste officielle à elle seule est un document de plus 1000 pages. Heureusement, il est tout de même possible de faire une recherche via la marque de votre produit. Par contre, avec la liste temporaire, il vous faudra utiliser le nom du fabricant. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Nous demandons donc au plus vite que ces listes deviennent plus faciles d’utilisation.