L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Communiqué

Masques: Libéraliser la distribution, pas sans règles ni tenir compte des diff. fin. des ménages

03 mai 2020

Masques : Libéraliser la distribution, oui, mais pas sans règles et pas sans tenir compte des difficultés financières de certains ménages ...

Test Achats rappelle ses demandes formulées au gouvernement jeudi dernier (lettre en annexe) puisque le dossier évolue d’heure en heure.

Test Achats maintient sa demande d’une régulation forte sur la distribution et la qualité des masques distribués ou mis en vente :

Vente en grand magasins : certains magasins ou vendeurs en ligne ont déjà commencé mais sans aucune règle quant aux prix pratiqués et aussi quant à la qualité de ces masques. Test Achats demande un prix plafonné comme plusieurs pays européens l’ont déjà fait (ex. Italie 0,50 €, France 0,95 €, etc.) pour éviter les dérapages que Test Achats a constaté et dénoncé il y a 2 semaines, à tout le moins dans la première phase du déconfinement. Il faut également une TVA réduite voire à taux zéro. La Commission européenne pourrait autoriser rapidement cette possibilité pour l’ensemble de l’Union européenne. La demande est ici formulée étant donné que d’une part le point 2 ci-dessous (approvisionnement “public”) est loin d’être garanti et que d’autre part, cet achat supplémentaire va peser grandement sur le budget des ménages déjà en difficultés. Dans certains cas, cela pourrait représenter une charge supplémentaire entre 100 et 200 € (en fonction de la composition du ménage et de leurs besoins quotidiens dans le cadre notamment de masques jetables) ;
 
5 masques en tissus lavables (avec un minimum de qualité) : les autorités doivent garantir l’approvisionnement suffisant dans la mesure où le port du masque est soit très vivement recommandé, soit carrément obligatoire, notamment dans les transports en commun ou dans les commerces à partir du 11 mai. Les autorités doivent les mettre à disposition gratuitement. Test Achats plaide pour la mise à disposition de 5 masques textiles lavables/réutilisables minimum pour chaque citoyen-ne. La raison de ce stock minimum est pratique : un citoyen peut avoir besoin de plusieurs masques sur la journée et la durée de vie de ces masques est forcément limitée. La distribution de ces masques textiles lavables est de la responsabilité des autorités qui peuvent déléguer cette tâche aux communes;
 
Une grande campagne d’information et de sensibilisation dédiée à cet aspect de la phase de déconfinement sur la distribution et l’utilisation correcte des masques. En effet, un simple examen en rue ou en magasins démontre que beaucoup de masques sont très mal utilisés et sont donc contre-productifs voire dangereux (ex. tenu en main sur la partie protectrice, placé dans le cou quand on en a moins besoin, salis ou souillés, etc.). Cet élément essentiel à la protection est nouveau pour l’immense majorité des citoyens mais mérite une plus grande attention quant à son usage.
 
Test Achats reste attentive à l’évolution du dossier et rappelle que de nombreux cas d’abus sont communiqués sur www.test-achats.be/stopabuscorona (près de 300 depuis le lancement il y a 3 semaines) notamment sur le prix des masques et dans d’autres domaines de la consommation. Test Achats fera bientôt un bilan plus global de cette plateforme à destination des autorités. Des plaintes ont d’ailleurs déjà été traitées et introduites dans plusieurs cas. Leur suivi est bien entendu assuré.

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.