L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Communiqué

La confusion AstraZeneca mine la confiance des Belges dans tous les vaccins Covid

08 avril 2021

Le 10ème sondage réalisé par Test Achats en temps de covid s’est intéressé aux attitudes et perceptions des belges au sujet des vaccins contre le covid, à l’impact du dossier AstraZeneca ainsi qu’à leur opinion au sujet du passeport vaccinal. Il en ressort que les belges s’estiment encore trop peu informés et que ce manque d’information a une influence négative sur leur volonté à se faire vacciner et sur leur perception des évènements. Les belges sont favorables au passeport vaccinal mais émettent certaines craintes, telles qu’une discrimination entre personnes vaccinées et non vaccinées. La proposition de Test Achats de rendre les tests PCR gratuits pour voyager reçoit l’assentiment de plus de 6 belges sur 10.


Plus d’infos sur
www.test-achats.be/vaccincontrelecorona

10ème sondage covid

Test Achats publie les résultats de son 10ème sondage en période de covid. Ce sondage a été mené du 26 au 30 mars 2021 sur un échantillon représentatif de 1000 belges. L’objectif de ce sondage était triple. Il s’agissait d’abord de connaître les attitudes et perceptions des belges au sujet des vaccins contre le covid (niveau d’information, perception de leur sécurité et volonté à se faire vacciner). Ensuite, de déterminer l’impact du dossier AstraZeneca sur le niveau de confiance envers la vaccination, les autorités nationales et européennes. Et enfin, de connaître l’opinion des belges au sujet du passeport vaccinal proposé par la Commission européenne.

 

Mieux informé = plus enclin à se faire vacciner

Premier constat interpellant : seul 1 belge sur 3 s’estime bien ou très bien informé au sujet des vaccins contre le covid 19.

A la question de savoir s’ils seraient disposés à se faire vacciner s’ils recevaient une convocation pour se faire vacciner la semaine prochaine, un peu moins de la moitié (47 %) déclarent qu’ils s’y rendront certainement et plus d’un belge sur 10 certainement pas.  Les autres sont partagés : 27 % déclarent qu’ils s’y rendront probablement, et 15 % probablement pas.  Lorsqu’on les interroge sur les raisons pour lesquelles ils ne sont pas certains de s’y rendre (soit 53% des répondants, excluant ceux déjà vaccinés), plus de la moitié (51 %) déclare avoir peur des éventuels effets secondaires, 39 % déclarent se méfier de certains vaccins et 33 % n’ont pas confiance dans le processus pour développer/approuver le vaccin.

« Ce qu’il faut retenir de cet aspect de notre enquête c’est que plus les gens s’estiment informés, plus ils sont disposés à se faire vacciner » détaille Julie Frère, porte-parole de Test Achats, « en effet, la disposition à se faire vacciner le plus rapidement possible est de 68 % auprès des personnes s’estimant bien ou très bien informées, alors qu’elle n’est que de 25 % auprès des personnes s’estimant peu ou pas informées. On ne peut que réitérer l’importance d’une information ciblée, accessible et transparente envers les citoyens ».

Impact négatif du dossier AstraZeneca sur la confiance envers les vaccins

Test Achats a également interrogé les belges pour savoir dans quelle mesure ces derniers soutenaient la décision du gouvernement belge de ne pas suspendre l’administration du vaccin AstraZeneca alors que plusieurs pays voisins l’avaient fait. Il en ressort que les belges sont divisés : 36 % des répondants se déclaraient plutôt d’accord ou tout à fait d’accord avec cette décision, alors que 35% sont réticents - pas du tout ou plutôt pas d’accord. Le pourcentage de répondants soutenant la décision de poursuivre l’administration du vaccin monte à 55 % lorsque les personnes s’estiment bien ou très bien informées au niveau de la vaccination.

Les belges témoignent que le dossier AZ a impacté de manière négative leur confiance au sujet du vaccin AZ (57 %) mais aussi au sujet des autres vaccins contre le covid (41 %). Cette affaire a également eu un impact négatif sur la perception du travail réalisé par l’Agence Européenne des médicaments et sur la protection de la santé des citoyens par le gouvernement belge pour plus de 4 belges sur 10. Et la confiance dans l’organisation générale de la campagne de vaccination belge n’en est pas sortie renforcée, en particulier en Wallonie (66% des répondants accordent peu voire aucune confiance).

« Les déboires autour du vaccin d’Astra Zeneca montrent que la transparence et la coordination au niveau européen sont cruciales afin de ne pas alimenter les craintes de la population. Notre sondage montre que cette affaire a malheureusement laissé des traces. L’absence de décision uniforme quant à la limite d’âge pour l’administration du vaccin AZ montre que les leçons nécessaires n’ont pas encore été tirées » déplore Julie Frère. 

 

Tests PCR gratuits pour pouvoir voyager

Il ressort du sondage de Test Achats que le passeport vaccinal (ou certificat vert) proposé par la Commission européenne reçoit un accueil plutôt positif auprès des belges. En effet, près d’un belge sur 2 considère que la mise en place du passeport de vaccination est une bonne mesure pour à nouveau circuler librement dans l’UE et pour éviter la propagation du virus. Une bonne majorité (57 %) pense également que la mise en place du passeport de vaccination sera un incitant à la vaccination pour les personnes qui ne le feraient pas autrement.

Des nombreux répondants émettent toutefois des craintes. En effet, plus de la moitié des sondés (et davantage encore auprès des 18-34 ans) craignent que le passeport de vaccination ne crée une discrimination injuste entre les personnes vaccinées et celles qui ne le sont pas (qui vont devoir payer pour des tests PCR ou se mettre en quarantaine) tandis que 37 % redoutent que leurs données de santé stockées dans le passeport de vaccination ne puissent être utilisées à d’autres fins que le contrôle du covid.

« Notre demande pour que les tests PCR pour voyager soient gratuits pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion de se faire vacciner, afin d’éviter toute discrimination entre personnes vaccinées et non vaccinées, reçoit l’assentiment de plus de 6 belges sur 10. Nous demandons dès lors avec insistance au gouvernement de mettre cette mesure en place au moment de l’entrée en vigueur du certificat vert » conclut Julie Frère.

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.