Certains aliments peuvent-ils influencer notre sommeil ?

Tout ce que l’on consomme en journée peut avoir une influence sur nos nuits.

19 mars 2021
Facteurs influençant le sommeil
Certains aliments peuvent-ils influencer notre sommeil ? dossier sommeil test achats

Les personnes qui mangent sainement et à heures régulières dorment mieux et plus profondément. Il est toutefois difficile de faire la liste des aliments qui favorisent, ou au contraire perturbent le sommeil. D’autant plus que cela dépend également de chaque individu.

  • Qui mange mal, dort mal. Consommer trop peu de fibres, beaucoup de graisses saturées et/ou de sucre affecte la qualité du sommeil, avec des difficultés à s’endormir mais aussi à se réveiller. Savez-vous que le sucre peut avoir le même effet stimulant que la caféine ? En consommer trop fait fluctuer la glycémie (taux de sucre dans le sang), ce qui perturbe nos nuits. L’excès de sucre peut aussi faire grimper le taux de cortisol, l’hormone du stress, qui perturbe l’endormissement. Pour passer une nuit de rêve, gardez donc votre cortisol le plus bas possible et évitez de manger trop gras, trop épicé et trop lourd. Les dîners tardifs, qui perturbent les rythmes circadiens (veille/sommeil), sont également déconseillés. La digestion augmente la température corporelle alors qu’elle doit baisser pour favoriser l’endormissement et en outre, plus les repas sont proches du coucher, plus on risque d’augmenter sa masse grasse, selon une étude. Mais alors, qui sont les amis de nos nuits ? Les fruits, les légumes, les protéines animales, l'amidon, les produits laitiers, les légumineuses (pois chiches et lentilles) peuvent avoir une influence positive sur le sommeil.
  • Qui boit (mal), dort mal. L'alcool et les boissons contenant de la caféine comme le café, les boissons énergisantes et les sodas (attention, les versions light contiennent aussi de la caféine) sont des coupables notoires de nuits blanches car la caféine affecte la qualité du sommeil. Sachant qu’il faut jusqu’à 5 heures à l’organisme pour éliminer une demi-tasse de café (et plus on vieillit, plus c’est lent), on évitera le petit noir bien serré à partir de la fin de l'après-midi si l’on sait que Morphée risque de nous en tenir rigueur. Et l’alcool ? S’il est plus facile de s'endormir sous l’influence de l'alcool, il entrave le sommeil, bousculant ses cycles et favorisant les apnées. Par ailleurs, l’alcool crée une dépendance et exige des quantités toujours plus grandes pour obtenir l’effet recherché. Enfin, si l’on boit beaucoup tard le soir, il y a de fortes chances de devoir se relever la nuit… Ces réveils pour aller aux toilettes peuvent provoquer une fatigue en journée.