Le projet SHAREPAIR

Ce Repairguide en ligne a été créé dans le cadre de SHAREPAIR, un projet européen de coopération soutenu par Interreg Europe du Nord-Ouest (ENO). Ce projet court jusque fin 2022. SHAREPAIR vise le partage de connaissances et de bases de données avec les citoyens pour les encourager à (faire) réparer leurs appareils défectueux. En effet, plus les consommateurs choisissent de réparer, plus la montagne de déchets se réduit dans le monde. Et il y a urgence, car les rebuts d'équipements électriques et électroniques (DEEE) sont l’un des types de déchets dont la croissance est la plus rapide dans l'Union européenne, avec une hausse de 3 à 5 % par an. Et cela n'a rien d’étonnant, puisque la demande d'équipements électriques et électroniques (EEE) reste élevée alors que la durée de vie des produits diminue. Autrement dit, les appareils durent moins longtemps et plutôt que d’être réparés, ils sont trop souvent mis au rebut et remplacés.

Voilà pourquoi SHAREPAIR a mis en place une plateforme d’assistance numérique spécifique, qui rend la réparation plus accessible à chaque consommateur. Les 17 partenaires du projet s’investissent aussi tout particulièrement pour sensibiliser le public de façon élargie à l'importance de la réparation. Les consommateurs, effectivement, se déclarent prêts à réparer (ou faire réparer) leurs appareils. Mais les bonnes intentions ne suffisent pas : le passage à l’action fait encore trop souvent défaut, par manque de solutions de réparation pratiques, d'informations et/ou de pièces de rechange, accessibles à tous.

Cette situation est toutefois en train de changer grâce aux différents outils faciles conçus tant pour le consommateur à domicile que pour le réparateur plus expérimenté du Repair Café local. En s’aidant des Repair Maps en ligne, tout citoyen peut entrer rapidement et efficacement en contact avec des organismes de réparation de qualité de leur quartier. En outre, des concepteurs professionnels travaillent à l’élaboration d’une base de données de plans (code libre) pour la fabrication de pièces détachées par impression 3D.

L'objectif des nombreuses initiatives de réparation SHAREPAIR est de réduire la quantité de déchets d'équipements électriques et électroniques de 13,5 tonnes par an grâce aux Repair Cafés et de 175 tonnes par an grâce aux villes pilotes. Ces dernières utilisent notamment des plateformes spécifiques qui mettent principalement l'accent sur le partage de savoir-faire du réparateur local/du "héros de la réparation". Il s’agit de :

La réparation est (dans la plupart des cas) meilleure pour le climat que le recyclage. En effet, la fabrication de nouveaux produits nécessite beaucoup plus d'énergie et une quantité considérable de nouveaux matériaux, contrairement à la réparation d'un appareil défectueux, même si celui-ci sera sans doute plus gourmand en électricité.

Les produits réparables sont donc un élément essentiel de l'économie circulaire, qui traite de façon durable les matières premières, les matériaux et les ressources. Dans une économie circulaire, les consommateurs utilisent les produits plus longtemps, donnent aux appareils une seconde vie et achètent en seconde main.