Analyse
Ouvrir un compte en yuan… il y a 6 ans - jeudi 8 septembre 2011

… et profiter de l’appréciation de la devise chinoise ?

La Bank of China, qui a ouvert une agence à Bruxelles en décembre 2010, propose depuis quelques mois des comptes libellés en yuan à l’investisseur belge particulier.
A ce jour très discrète dans la presse et ne faisant aucune publicité, la banque n’a par ailleurs pas de site internet et ne publie pas ses tarifs…

 

Enquête sur le terrain

Afin de mieux connaître la banque et pour en savoir plus sur l’ouverture d’un compte en yuan, nous nous sommes rendus incognito à l’agence de Bruxelles, à deux pas de la Tour Madou. Arrivés sur place, nous avons dit simplement à l’employé, qui nous a adressé la parole en anglais, vouloir ouvrir un compte en yuan.

 

Il nous a alors expliqué que l’ouverture d’un tel compte était gratuite et qu’aucun montant minimum n’était requis.
Il suffit ainsi, pour devenir client, de présenter sa carte d’identité, de fournir quelques renseignements (salaire brut, employeur, …) et de signer quelques documents.

 

L’employé a ensuite proposé de verser immédiatement 5 EUR en cash sur le compte de manière à pouvoir imprimer un extrait de compte et nous le donner, afin que nous ayons ses coordonnées. Cela n’est pas obligatoire, mais si on ne le fait pas, le numéro de compte n’est pas immédiatement disponible et il faut revenir à la banque une autre fois pour l’obtenir.

 

Notez que la banque rechigne à délivrer certains documents. Selon l’employé, ceux-ci doivent rester au sein de la banque pour ne pas tomber aux mains de la concurrence. Une pratique pour le moins étrange, qui empêche le client de prendre tranquillement connaissance de ses droits et devoirs.
Ce n’est qu’après avoir lourdement insisté que nous avons reçu les conditions générales, alors qu’aucune
documentation imprimée n’est disponible en ce qui concerne les tarifs.

 

Versement

La seconde étape a consisté à verser de l’argent sur le compte et à le convertir en yuan (CNY). Cela se fait normalement par virement, mais est également possible par un versement d’argent liquide à la banque. L’employé a cependant conseillé la première option.
Après avoir versé de l’argent sur le compte, nous avions deux options pour le convertir en yuan : nous rendre sur place ou donner l’ordre par fax.

 

Si vous choisissez de vous rendre à la banque (ce que nous avons fait), l’employé contactera un trader par téléphone, puis communiquera un taux de change. Si vous acceptez ce taux, la conversion sera réalisée. Nous avons bénéficié d’un taux de 9,1680 CNY (= 0,1091 EUR pour 1 CNY), soit un peu moins que le prix du marché, mais frais et commissions compris. Mieux vaut par ailleurs se rendre à la banque dans la matinée car les marchés chinois sont alors encore ouverts et les transactions peuvent se faire à de meilleures conditions.
Si vous optez pour la deuxième possibilité (ordre par fax), le cours sera proposé et confirmé par téléphone.

 

Plus-value

Ne comptez pas sur une quelconque rémunération de ce compte, le taux d’intérêt de ± 0,1 % étant négligeable. L’objectif en ouvrant un tel compte sera donc plutôt de bénéficier d’une appréciation du yuan qui, selon nos estimations, est sous-évalué de 20 à 30 % par rapport à l’euro. Comme l’économie chinoise devrait encore afficher selon nous une croissance relativement solide à moyen terme, nous tablons sur une hausse de la devise. Impossible toutefois de savoir quand le yuan s’appréciera et de combien. De fait, même si des pressions pour une réévaluation de la devise se font sentir depuis tout un temps, le yuan est une devise dont les fluctuations face aux autres devises sont limitées dans un canal assez étroit par les autorités, histoire pour la Chine de ne pas trop laisser sa devise s’envoler et de favoriser ses exportations. Autrement dit, mieux vaudra vous armer de patience si vous investissez en yuan.

 

Conclusion

La Bank of China a encore des progrès à faire en matière de transparence et traiter avec elle s’assimile en quelque sorte à un pas dans l’inconnu.
D’un autre côté, elle ouvre aussi une porte en étant la première à proposer des comptes en yuan en Belgique.
D’un point de vue légal, tout est en ordre. Bank of China Bruxelles est une filiale de Bank of China Luxemburg, son siège est situé au Grand-Duché (depuis 1991 déjà) et la banque bénéficie de l’agrément des autorités luxembourgeoises compétentes. Les sommes versées à l’agence de Bruxelles sont donc soumises au système de garantie des dépôts luxembourgeois, qui assure une couverture à hauteur de 100 000 EUR (ou l’équivalent en yuan).
Le principal inconvénient, par contre, est que toutes les communications, écrites et verbales, se font en anglais.
En conclusion, vous pouvez envisager un tel compte en yuan pour une petite partie de votre portefeuille à titre de diversification.

 

Renminbi ou yuan ?

Partagez cet article