Analyse
Citibank devient Beobank il y a 4 ans - vendredi 24 mai 2013

Pas facile ces derniers jours d’échapper à la publicité de Beobank (affiches, sites internet, télévision) : l’avènement de la nouvelle banque a été annoncé à grand fracas. Qui se cache au juste derrière Beobank ? Et offre-t-elle des conditions intéressantes ?

Exit Citibank

L’an passé, Citibank Belgique a été rachetée par la banque française Crédit Mutuel Nord Europe. Il était alors déjà prévisible qu’à terme, l’institution rachetée serait rebaptisée. C’est chose faite aujourd’hui. En affublant sa filiale d’un nouveau nom, le repreneur, cherche à effacer le passé de la banque (notamment ses liens avec l’affaire Lehman Brothers), et à y intégrer plus facilement sa propre empreinte. Il y a quelques semaines, le nouveau nom, Beobank, a été divulgué. Il est à présent d’application depuis le 21 mai. Les jours qui ont précédé la mise en service de cette nouvelle appellation, la banque a lancé une grande campagne de marketing pour mettre en lumière ce nouveau baptême.

 

BKCP

Crédit Mutuel Nord Europe est aussi propriétaire de la banque belge BKCP, mais les deux filiales continuent d’exister de manière distincte. Il n’existe pour l’heure aucun projet de fusion.

 

L’offre de Beobank

Beobank s’affiche en tant que banque de détail, bénéficiant d’un large réseau d’agences et offrant une gamme étendue de produits. Elle ne cherche pas, au contraire, à se présenter comme l’héritière de Citibank, dont les cartes de crédit et les prêts personnels étaient le cheval de bataille.

Néanmoins l’offre de Beobank en matière de crédits et de cartes de crédit reste importante. A côté de cela, la banque propose compte à vue et comptes d’épargne, à des conditions identiques à celles que proposait Citibank. Notre conclusion est identique aussi : il y a mieux ailleurs.

Bon à savoir : Beobank a maintenu l’importante offre de sicav que proposait Citibank (environ 500 fonds et sicav). Tant mieux.

 

Partagez cet article