General Electric US3696041033

Alertes
Ajouter au portefeuille
29,45 USD 25/04/2017 22:00 New York
-0,10 USD (-0,34 %) Variation depuis la dernière clôture
28,28 32,93  52 semaines min max
2,10 % Rendement sur 1 an
3,26 % Rendement de dividende
Tous les détails

Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse

    General Electric a du mal à évoluer dans un sens favorable aux investisseurs

    il y a 2 jours - lundi 24 avril 2017
    Ses perspectives bénéficiaires à moyen terme ne s’améliorent pas.
     
     
     
     

    Ce contenu premium est réservé à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse

    General Electric poursuit ses efforts de recentrage et de transition

    il y a 3 mois - mardi 24 janvier 2017
    Mais même délesté d’une partie de l’activité financière, le groupe reste lourd à faire bouger.

    Après une année 2016 en demi-teinte, il faudra mettre les bouchées doubles pour retrouver une croissance significative. L’amélioration sera progressive.
    ACHETEZ

    Au 4e trimestre 2016, le bénéfice par action a perdu 38%. Mais celui d’un an plus tôt avait été dopé par des plus-values (cessions dans l’activité financière). Le bénéfice opérationnel de l’activité industrielle gagne 6%, grâce e.a. aux infrastructures énergétiques. Mais des efforts restent nécessaires pour parfaire le recentrage sur l’industrie. La croissance est trop faible (+1% hors cessions et acquisitions en 2016) et la marge opérationnelle industrielle recule (15% en 2016 contre 15,3% en 2015). Par prudence, le groupe a limité la hausse du dividende trimestriel à 4%. Ne pouvant compter sur la conjoncture (incertaine), il devra s’appuyer sur ses propres forces (développer ses solutions logicielles pour l’industrie…). Le rachat prévu pour 2017 de Baker Hugues (infrastructures pétrolières) devrait aussi soutenir la rentabilité. Le groupe annonce pour 2017 une hausse du chiffre d’affaires de 3 à 5% (hors cessions et acquisitions) mais cela nous semble difficile. Après un bénéfice par action 2016 de 0,90 USD (impact négatif des cessions d’activités), nous réduisons un peu nos prévisions à 1,35 USD pour 2017 et 1,70 USD pour 2018.

    Cours au moment de l'analyse : 29,75 USD

    General Electric est un groupe industriel diversifié. Il fabrique des équipements pour l’énergie et le traitement des eaux, p.ex. des turbines à vapeur, à gaz, des éoliennes, des équipement des désalinisation. Il est actif dans l’aéronautique, avec ses moteurs d’avions etc., dans la santé et notamment l’imagerie médicale, dans les équipements d’exploration pétrolière, dans les équipements de transports (locomotives, véhicules pour les mines…).

    Partagez cet article

  • Analyse

    General Electric se montre prudent en matière de dividende

    il y a 4 mois - lundi 19 décembre 2016
    General Electric pose les jalons de sa croissance. Mais 2017 sera une année de transition. 

    L’action fait partie de nos américaines favorites.
    Achetez pour le long terme.

     

    Le dividende trimestriel grimpe moins que nos attentes (+4 %, à 0,24 USD brut). Le groupe est prudent, mais en accord avec son plan à moyen terme visant à distribuer 50 % du bénéfice en dividendes. En 2017 le groupe continuera ses rachats d’actions+ (bien qu’à un rythme moindre). Et il préfère ne pas risquer de nouvelle chute du dividende, comme au début de la crise financière (dividende trimestriel divisé par 3). General Electric doit à présent terminer sa transition (devenir purement industriel), en tirant le maximum de ses solutions numériques. Cela passe par des cessions et acquisitions ciblées (récemment Baker Hughes dans les infrastructures pétrolières). Vu le contexte économique incertain, à court terme, cela freinera la progression de la rentabilité. Nous maintenons nos prévisions de bénéfice par action à 0,9 USD en 2016, 1,6 USD en 2017 et 1,8 USD en 2018. Le parcours boursier du titre des 5 dernières années est moins bon que celui de concurrents (comme Honeywell) et il y a un potentiel de rattrapage. Mais il faut pour cela que les prochains trimestres dégagent des éléments positifs. Un changement de direction pourrait améliorer la crédibilité.

     

    Cours au moment de l'analyse : 31,75 USD

     

    General Electric est un groupe industriel diversifié. Il fabrique des équipements pour l’énergie et le traitement des eaux, p.ex. des turbines à vapeur, à gaz, des éoliennes, des équipement des désalinisation. Il est actif dans l’aéronautique, avec ses moteurs d’avions etc. , dans la santé et notamment l’imagerie médicale, dans les équipements d’exploration pétrolière, dans les équipements de transports (locomotives, véhicules pour les mines…).

     

     

    Partagez cet article

  • Analyse

    General Electric se renforce dans le service pétrolier

    il y a 5 mois - mercredi 9 novembre 2016

    Il profite de sa bonne santé financière pour mettre la main sur son compatriote Baker Hughes, actif dans les services pétroliers et gaziers.

    Dans un premier temps, l’impact sur le bénéfice sera minime. Mais nous restons optimistes pour l’avenir de General Electric et prévoyons toujours un bénéfice par action de 0,90 USD en 2016 et de 1,60 USD en 2017.
    Le cours ne tenant pas tout à fait compte des possibilités d’amélioration de la rentabilité, vous pouvez toujours ACHETER ce titre (toujours inclus dans notre sélection de valeurs américaines favorites).

     

    L’opération

    General Electric est notamment actif dans les infrastructures pétrolières, un secteur dominé par Halliburton et Schlumberger et dans lequel il a réalisé 14 % de son chiffre d’affaires 2015. Vu que, face à la faiblesse du prix du baril, l’activité est plutôt à la peine, le groupe cherche à la renforcer en s’offrant Baker Hughes, un grand acteur du secteur. L’entité issue de ce rachat sera cotée en Bourse et détenue à 62,5 % par General Electric. Les actuels actionnaires de Baker Hughes recevront les 37,5 % restants, plus 7,4 milliards de dollars payés en liquide par General Electric.

     

    Sauf opposition des autorités compétentes, l’opération sera finalisée à la mi-2017. Au début, le groupe General Electric n’en percevra qu’un maigre bénéfice : il table sur 0,04 USD par action, ainsi que sur et des synergies de revenus, issues de la combinaison des activités des deux groupes

     

    Ni surpayé, ni une aubaine

    Précédemment, General Electric s’était déjà renforcé dans le secteur pétrolier, mais via des acquisitions qu’il avait payées cher, juste avant la chute du prix du baril et le déclin du secteur. A présent, il tente de renverser le jeu : après ses récents désinvestissements d’actifs financiers, sa situation est plus confortable et la grosse cible dont il acquiert la majeure partie est plus raisonnablement valorisée.

     

    Toutefois, même si cette fois, il ne s’agit pas de surpayer, l’opération n’est pas non plus vraiment une aubaine. Pour l’actionnaire, elle ne sera bénéfique que si General Electric parvient à imposer dans cette activité sa vision de solutions numériques et à relancer la croissance de ses revenus.

     

    Cours au moment de l’analyse : 29,31 USD

     

    General Electric est un groupe industriel diversifié. Il fabrique des équipements pour l’énergie et le traitement des eaux, p.ex. des turbines à vapeur, à gaz, des éoliennes, des équipement des désalinisation. Il est actif dans l’aéronautique, avec ses moteurs d’avions etc. , dans la santé et notamment l’imagerie médicale, dans les équipements d’exploration pétrolière, dans les équipements de transports (locomotives, véhicules pour les mines…).

     

    Partagez cet article

  • Analyse

    General Electric : nous attendons mieux

    il y a 6 mois - mercredi 26 octobre 2016

    Dans une conjoncture poussive, le groupe a du mal à passer à la vitesse supérieure, malgré le délestage de son activité financière.

    Mais nous prévoyons une amélioration en 2017.
    ACHETEZ.

     

    Au 3e trimestre, le chiffre d’affaires n’a crû que de 1 % (hors cessions et acquisitions) et le bénéfice par action se limite à 0,22 USD (moins bien que nos attentes). Au 2nd semestre, l’amélioration attendue ne sera pas au rendez-vous. Les commandes reculent (-6 %) et le groupe réduit l’objectif de hausse annuelle du chiffre d’affaires (+0 à 2 % contre +2 à 4 % auparavant). Certes, la conjoncture est morose et le groupe subit la réduction des investissements du secteur pétrolier. Mais, tout en renonçant à la grosse partie de son activité financière, c’est de façon inopportune ou du moins précipitée et onéreuse qu’il s’est renforcé dans les infrastructures pétrolières. Au 3e trimestre, le chiffre d’affaires de cette division a perdu 25 %. Au total, la marge opérationnelle des activités industrielles perd 1,3 %. Compte tenu de la cession encore en cours de l’activité financière, nous réduisons notre prévision de bénéfice par action 2016 à 0,90 USD (contre 1 USD auparavant). Mais pour 2017, nous la maintenons à 1,60 USD. Car nous misons sur une amélioration de la croissance et de la rentabilité, grâce à la montée des contrats de services (plus rentables) et à la bonne orientation des activités énergie renouvelable, aviation et soins de santé.

     

    Cours au moment de l'analyse : 28,65 USD

     

    General Electric est un groupe industriel diversifié. Il fabrique des équipements pour l’énergie et le traitement des eaux, p.ex. des turbines à vapeur, à gaz, des éoliennes, des équipement des désalinisation. Il est actif dans l’aéronautique, avec ses moteurs d’avions etc. , dans la santé et notamment l’imagerie médicale, dans les équipements d’exploration pétrolière, dans les équipements de transports (locomotives, véhicules pour les mines…).

     

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 32,93 USD
Minimum sur les 12 derniers mois 28,28 USD
Code ISIN US3696041033
Bourse New York
Euronext non
Bêta 1,16
Volatilité 16,70 %
Nombre d'actions existantes 8.846.389.000
Capitalisation boursière (en milliards) 260,53 USD
Secteur Industries et services divers
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 971.332 USD
Score corporate governance 5

Chiffres-clés par action (USD)

2017 (e) 2016 (e) 2015 2014
Dividende 0,96 0,93 0,92 0,89
Bénéfice courant 1,35 0,90 -0,62 1,10
Bénéfice net 1,35 0,90 -0,62 1,52
Cash flow courant 2,10 1,60 0,48 2,02
Cash flow net 2,10 1,60 0,48 2,43
EBIT 1,70 1,35 0,86 3,31
EBITDA 2,40 2,05 2,01 4,23
Valeur comptable 8,20 8,65 10,48 15,20
Valeur comptable tangible 1,60 1,30 3,49 6,12

Performance (en euros)

General Electric Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois -3,90 % 6,68 % 3,10 %
Rendement sur 6 mois 3,80 % 12,15 % 10,59 %
Rendement sur 1 an 2,10 % 10,80 % 17,47 %
Rendement sur 5 ans 16,60 % 8,70 % 16,03 %

Ratios financiers de la société

2017 (e) 2016 (e) 2015 2014
Pay out - - 0,00 % 58,76 %
Current ratio - - 1,58 1,98
Return on equity - - -6,25 % 8,65 %
Total return on equity - - -6,25 % 11,89 %
Marge brute - - 41,10 % 45,28 %
Marge nette - - -4,14 % 10,33 %
Marge EBIT - - 6,08 % 22,38 %
Marge EBITDA - - 14,24 % 28,63 %
Taux d'imposition - - 338,04 % 10,35 %
Gearing - - 120,95 81,01
Fonds propres/total du bilan - - 20,93 % 21,10 %

Données boursières par action

2017 (e) 2016 (e)
Rendement de dividende 3,26 % 3,16 %
Cours/bénéfice courant 21,81 32,72
Cours/cash flow courant 14,02 18,41
Cours/valeur comptable 3,59 3,40
Cours/valeur comptable tangible 18,41 22,65
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 7,41 % -

(e) : estimation

  • Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • La réponse est obligatoire.

    Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Envoyer et Fermer