Peugeot

FR0000121501
Alertes
Ajouter au portefeuille
19,10 EUR 20/08/2019 00:00 Paris
0,00 EUR (0,00 %) Variation depuis la dernière clôture
17,20 25,14  52 semaines min max
-17,97 % Rendement sur 1 an
4,13 % Rendement de dividende
Tous les détails
Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    Peugeot a battu les records en 2018 il y a 5 mois - lundi 4 mars 2019
    Le dividende est augmenté.
     
     
     
     

    Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Peugeot a enregistré des ventes record en 2018 il y a 7 mois - mardi 22 janvier 2019
    Mais c’est suite à l’annexion d’Opel.

    L’action est correctement évaluée.
    CONSERVEZ.

    Peugeot a enregistré en 2018 des ventes record de 3,88 millions de véhicules, un gain de 6,8% par rapport à 2017. Mais cette croissance a été portée par l’intégration sur une année complète d’Opel. Sur le seul périmètre de ses marques historiques (Peugeot, Citroën et DS), les ventes affichent un recul annuel de pas moins de 12%. Le groupe a renforcé ses positions en Europe, où il réalise désormais 80% de ses ventes. Mais il a perdu beaucoup de terrain en Chine (-32%) et au Moyen-Orient (-53%). La direction n’a pas encore détaillé ses prévisions de marché pour 2019, préférant attendre la publication des résultats annuels le 26 février prochain. Toutefois, la situation ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices. Le Brexit pèse sur le moral des consommateurs britanniques, la décélération de l’économie européenne risque de peser sur les ventes et les difficultés des marchés non-européens devraient se poursuivre. Ainsi, la Chine, où une refonte de la stratégie commerciale tarde à porter ses fruits, devrait rester une épine dans le pied de PSA. Dans cet environnement de plus en plus instable, le groupe devrait néanmoins être en mesure de défendre sa rentabilité (grâce notamment à sa capacité à mieux défendre ses prix, malgré la concurrence). Au prix Les perspectives nous semblent en partie intégrées dans le cours.

    Cours au moment de l’analyse : 21,46 EUR

    Peugeot (Groupe PSA) est le deuxième constructeur automobile européen derrière le groupe Volkswagen. Il commercialise les marques Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall (au Royaume Uni). Son objectif est d’intégrer ces deux dernières marques pour en retirer des synergies et améliorer sa rentabilité.

    Partagez cet article

  • Analyse
    A l’annonce du bon résultat de l’intégration d’Opel, le cours de Peugeot a gagné 15% il y a un an - jeudi 26 juillet 2018
    Il est ainsi revenu à des niveaux plus vus depuis 10 ans.

    Il est trop tard pour acheter.
    Mais si vous détenez le titre : CONSERVEZ.

    L’intégration de la marque Opel (acquise en 2017) évolue bien. Alors que, sur les 5 derniers mois de 2017, la marge bénéficiaire d’Opel était négative (-2,5%), elle est à présent de 5% ! Les coûts fixes ont été réduits de 28% et les prix de vente un peu relevés. Malgré cela, le groupe reste prudent et ne relève pas son objectif de marge fixé pour 2026 (plus de 6%). Car il reste beaucoup à faire pour relancer durablement les ventes d’Opel, améliorer la productivité et bien faire jouer les synergies entre les marques. De plus, vu que 65,5% des volumes produits sont vendus en Europe, toute baisse du moral du consommateur européen ou toute décélération de l’économie risquerait de faire baisser les ventes du groupe. Sur le 1er semestre, les marques Peugeot et Citroën s’en sortent aussi avec les honneurs. Les immatriculations ont grimpé de 8,3% et le poids des voitures plus rentables dans l’ensemble des ventes s’est accru. Le chiffre d’affaires (des deux marques confondues) croît ainsi de 11,4%. Quant à la marge bénéficiaire, elle est de 8,5% (contre 7,3% un an plus tôt). A titre de comparaison, en 2017, cette marge a été de 8,9% chez BMW et de 9,7% chez Mercedes (du groupe Daimler).

    Cours au moment de l'analyse : 23,74 EUR

    Peugeot (Groupe PSA) est le deuxième constructeur automobile européen derrière le groupe Volkswagen. Il commercialise les marques Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall (au Royaume Uni). Son objectif est d’intégrer ces deux dernières marques à son dispositif industriel pour en retirer des synergies et améliorer sa rentabilité.

    Partagez cet article

  • Analyse
    La croissance de Peugeot est dopée par l’acquisition d’Opel il y a un an - jeudi 26 octobre 2017
    Mais la rentabilité suivra-t-elle ?

    Opel doit encore être restructuré, ce qui n’est pas gagné d’avance. Selon nous, les synergies promises sont en grande partie intégrées dans le cours.
    CONSERVEZ.

    Comme prévu, au 3e trimestre, la croissance des ventes de Peugeot a été dopée par la contribution de la marque Opel, acquise le 1/8 : le chiffre d’affaires a gagné 31% par rapport à un an plus tôt. Toutefois, même sans Opel, le chiffre d’affaires grimpe de 7%. C’est grâce notamment à plusieurs nouveaux modèles dans le segment très porteur des SUV (Peugeot 3008, 5008…). Reste à voir dans quelle mesure cette croissance des ventes va se traduire en rentabilité. Tout dépendra de la capacité de Peugeot à redresser les comptes d’Opel (dont le dernier bénéfice date de 1999 !). Un défi d’autant plus difficile à relever que, dans le même temps, le groupe Peugeot doit intensifier ses investissements dans l’électrification de sa gamme, et qu’il pourrait finir par pâtir de son manque d’exposition internationale. Pour l’heure, il profite certes de la bonne tenue du marché automobile européen (qui assurera 70% de ses ventes, Opel inclus). Mais à l’avenir, en cas de ralentissement de la croissance économique, la dynamique de ce marché pourrait s’essouffler. Jusqu’ici, nous ne changeons dès lors rien à nos prévisions de bénéfice par action : nous misons toujours sur 2,20 EUR en 2017 et 2,50 EUR en 2018.

    Cours au moment de l'analyse : 20,06 EUR

    Le français PSA Peugeot Citroën est le deuxième constructeur européen. Au niveau mondial, sa part de marché est proche de 4%. Ses ventes en dehors de l’Europe ont représenté en 2015 37% de ses ventes totales.

    Partagez cet article

  • Analyse
    La hausse des ventes semestrielles de Peugeot est à relativiser il y a 2 ans - jeudi 20 juillet 2017
    Mais le groupe défend bien sa rentabilité.

    Peugeot privilégie toujours la marge aux volumes. Cela pèse sur sa part de marché et son chiffre d’affaires mais cela profite à sa rentabilité. Le cours, en nette hausse depuis mi-2016, intègre en grande partie les perspectives.
    CONSERVEZ.

    Au 1er semestre, les volumes vendus ont grimpé de 2,3%. Mais le chiffre est à relativiser : il est notamment influencé par le redémarrage de l’activité en Iran (après la levée des sanctions contre le pays en 2016). Aussi, si on ne tient pas compte des filiales iraniennes, les volumes vendus sont-ils en recul de plus de 10%. Un résultat décevant alors que les deux principaux marchés du constructeur (Europe et Chine) ont enregistré globalement une solide croissance. Pour la marque Peugeot, les volumes vendus sont en hausse de 15%, grâce notamment au nouveau 3008. La situation est plus préoccupante pour la marque Citroën (-12%) et DS (-46%). De quoi remettre en cause, du moins en partie, la stratégie de montée en gamme poursuivie. Et le rachat d’Opel ne changera pas fondamentalement la donne (la marque est aussi en perte de vitesse). Néanmoins, nous pensons que les objectifs de rentabilité peuvent être atteints, grâce notamment à Carlos Tavares, à la tête du groupe depuis plus de trois ans, et dont la rigueur et la volonté de maîtriser le budget ont jusqu’ici porté leurs fruits. Nous maintenons dès lors nos prévisions de bénéfice par action à 2,10 EUR pour 2017 et 2,20 EUR pour 2018.

    Cours au moment de l'analyse : 19,05 EUR

    Le français PSA Peugeot Citroën est le deuxième constructeur européen. Au niveau mondial, sa part de marché est proche de 4%. Ses ventes en dehors de l’Europe ont représenté 37% de ses ventes totales en 2015.

     

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 25,14 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 17,20 EUR
Code ISIN FR0000121501
Bourse Paris
Euronext non
Bêta 1,35
Volatilité 33,72 %
Nombre d'actions existantes 904.828.200
Capitalisation boursière (en milliards) 17,53 EUR
Secteur Secteur automobile
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 54.141 EUR
Score corporate governance 5
Pays France

Chiffres-clés par action (EUR)

2019 (e) 2018 2017 2016
Dividende 0,80 0,78 0,53 0,48
Bénéfice courant 3,50 3,16 2,18 2,16
Bénéfice net 3,50 3,16 2,18 2,16
Cash flow courant 6,86 6,05 4,60 4,62
Cash flow net 6,86 6,05 4,60 4,62
EBIT 5,09 4,92 3,48 3,50
EBITDA 8,45 8,28 6,50 6,61
Valeur comptable 21,84 19,12 16,28 14,88
Valeur comptable tangible 17,80 15,08 12,57 13,10

Performance (en euros)

Peugeot Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois -9,38 % -2,01 % 2,83 %
Rendement sur 6 mois -7,16 % 1,32 % 7,44 %
Rendement sur 1 an -17,97 % -1,89 % 5,47 %
Rendement sur 5 ans 14,76 % 2,19 % 12,11 %

Ratios financiers de la société

2018 2017 2016 2015
Pay out 24,66 % 24,57 % 24,91 % 0,00 %
Current ratio 0,94 0,91 1,04 1,01
Return on equity 16,55 % 13,26 % 13,67 % 8,52 %
Total return on equity 16,55 % 13,26 % 13,67 % 8,52 %
Marge brute 19,98 % 18,58 % 19,10 % 18,59 %
Marge nette 4,45 % 3,62 % 3,98 % 2,20 %
Marge EBIT 5,94 % 4,72 % 5,19 % 3,86 %
Marge EBITDA 9,99 % 8,83 % 9,81 % 8,42 %
Taux d'imposition 15,73 % 22,92 % 19,39 % 37,00 %
Gearing -46,43 -37,05 -46,61 -37,32
Fonds propres/total du bilan 31,63 % 29,08 % 32,37 % 24,88 %

Données boursières par action

2019 (e) 2018
Rendement de dividende 4,13 % 4,03 %
Cours/bénéfice courant 5,53 6,12
Cours/cash flow courant 2,82 3,20
Cours/valeur comptable 0,89 1,01
Cours/valeur comptable tangible 1,09 1,28
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 5,76 % -

(e) : estimation

;