PLACEMENT PRIVE

Les sociétés cotées en Bourse en quête d’argent frais peuvent émettre de nouvelles actions par le biais d’un placement privé auprès d’investisseurs institutionnels (compagnies d’assurances, fonds de placement,…). 
De tels placements privés ont souvent la préférence sur les placements publics lorsqu’il s’agit d’aller vite et de faire simple. Un placement public est en effet soumis à davantage d’obligations administratives, comme par exemple la rédaction d’un prospectus nécessitant l’approbation de la FSMA. De ce fait, sa mise en place peut prendre plusieurs mois, alors qu’un placement privé, lui, peut se concrétiser en quelques semaines seulement.