RACHAT D'ACTIONS PROPRES

Le rachat d’actions propres par une société est souvent considéré comme l’espoir d’une hausse prochaine du cours. Pourquoi ?

Théorie la plus courante : le rachat d’actions faisant baisser le nombre d’actions aux mains du public, il fait grimper le bénéfice par action, ce qui induit une hausse du cours (pour autant que le rapport cours/bénéfice soit stable).
Autre aspect positif au cours : la société redistribue l’argent à ses actionnaires, en complément ou en alternative (fiscalement plus intéressante) au dividende, ce qui peut attirer les investisseurs.
Enfin, en lançant un rachat d’actions, la société peut vouloir démontrer au marché qu’elle estime que son action est sous-évaluée et motiver ainsi son achat.

Mais le rachat d’actions renferme aussi des aspects potentiellement néfastes au cours : l’entreprise qui utilise ses liquidités ou s’endette pour acheter ses actions se prive de cet argent pour d’autres choses (comme des investissements); elle réduit en outre ses fonds propres et accroît ainsi son risque financier.
Diverses analyses révèlent par ailleurs que le rachat d’actions est souvent décidé après la publication de mauvaises nouvelles (réduction des prévisions bénéficiaires, commentaires négatifs des analystes, …), lesquelles ont induit une baisse de cours, que la société juge exagérée et qu’elle veut contrer. Et il s’avère que le rachat d’actions lancé dans de telles conditions débouche rarement sur un redressement immédiat du cours. Car les investisseurs, toujours influencés par les mauvaises nouvelles, préfèrent attendre avant d’acheter. Et la hausse qui se marque finalement est alors surtout le résultat de la précédente sanction exagérée de l’action. 
La hausse généralement attendue d’un rachat d’actions par l’effet  mécanique de la diminution du nombre d’actions n’est donc pas systématique.

En conclusion, toute précipitation est à bannir. Car même si le rachat d’actions est généralement accueilli comme une nouvelle positive, il peut ne pas déboucher forcément sur une hausse du cours. Tout dépend du moment auquel il intervient et de pourquoi il a lieu.

Notons enfin que certaines sociétés annoncent l’achat d’actions propres pour écarter une tentative d’acquisition par une société étrangère et que d’autres ont des programmes de rachat d’actions propres d’année en année.