TAUX RÉEL NÉGATIF

Le taux réel est le taux nominal corrigé de l’inflation. On parle de taux réel négatif quand l’inflation est supérieure au taux nominal.

Inflation

Lorsque vous placez votre argent sur un compte d’épargne ou l’investissez dans un bon de caisse, un bon d’Etat ou une obligation, vous percevez un intérêt, qu’on appelle taux nominal. Cet intérêt rémunère le fait que vous vous privez de votre argent pendant un certain temps (quelques jours, mois, années).

Cet intérêt doit aussi couvrir le risque lié à la contrepartie à qui vous confiez votre argent (plus le risque est élevé, plus l’intérêt offert sera élevé) et est également censé couvrir l’érosion de la valeur de l’argent au fil du temps, ce qu’on appelle plus communément l’inflation. Ainsi, à cause de l’inflation, vous ne pourrez plus acheter la même quantité de biens avec 100 EUR demain, qu’aujourd’hui. C’est ce qu’on appelle l’augmentation du coût de la vie.


L’épargnant perdant

L’inflation n’est pas non plus sans conséquences pour les épargnants. Imaginons que vous placiez 1 000 EUR dans un bon de caisse d’une durée d’un an, qui offre un rendement net de 1,50 %. Dans un an, vous récupérerez 1 015 EUR, soit le capital de départ plus les intérêts.

Imaginons à présent que l’inflation, au cours des douze prochains mois, s’établisse à 3 % environ. A cause de l’inflation, les 1 015 EUR que vous récupérerez dans un an vous offriront un pouvoir d’achat moins élevé que les mêmes 1 015 EUR d’aujourd’hui. On peut ainsi calculer que ces 1 015 EUR dans un an correspondent en réalité à 985 EUR aujourd’hui.

Conclusion, si on ramène tout en euros d’aujourd’hui, vous prêterez 1 000 EUR et n’en récupérerez que 985. C’est ce que l’on appelle un taux réel négatif : le taux nominal est positif (1,50 %), mais le taux réel est négatif à cause de l’inflation.