TOP DOWN

L’approche top-down classique consiste à sélectionner des sociétés à partir de l’analyse macro-économique d’un pays ou d’une région économique – en tenant compte notamment de la croissance, de l’inflation et de l’évolution des taux de change – pour y identifier les sociétés au potentiel de croissance le plus important. Néanmoins, vu la globalisation croissante de l’économie et, par là, l’évolution de plus en plus similaire des économies de différentes régions, cette approche tombe peu à peu en désuétude. Aujourd’hui, l’investisseur lui préfère de plus en plus souvent une approche top-down moderne qui consiste à partir de plusieurs secteurs intéressants pour y identifier ensuite les actions les plus prometteuses.

L’approche bottom-up, par contre, consiste à sélectionner en premier lieu des sociétés sur la base de leurs qualités propres, quel que soit le secteur ou le pays. L’évolution économique ou la dynamique du secteur dans lequel la société est active n’interviennent que dans un second temps, histoire de s’assurer, quand même, que la société n’évolue pas à contre-courant d’une tendance générale.