Adecco CH0012138605

Alertes
Ajouter au portefeuille
75,15 CHF 26/04/2017 17:31 Zurich
0,10 CHF (0,13 %) Variation depuis la dernière clôture
46,40 75,25  52 semaines min max
23,70 % Rendement sur 1 an
3,20 % Rendement de dividende
Tous les détails

Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse

    La rentabilité d’Adecco risque bien d’être mise sous pression

    il y a 3 mois - vendredi 13 janvier 2017
    Nous n’espérions pas de hausse de rentabilité en 2016. En fin de compte, elle se sera sans doute un peu effritée. Et elle poursuivra de la sorte en 2017.
     
     
     
     

    Ce contenu premium est réservé à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse

    Adecco : la marge ne devrait pas progresser

    il y a un an - jeudi 17 mars 2016

    Après l’avertissement sur résultats de novembre et les indications données en janvier, le résultat 2015 n’a réservé aucune surprise.

    La rentabilité 2016 ne devrait pas progresser. Nous préférons Randstad, qui a plus de potentiel, mais l’action peut rester en portefeuille.
    CONSERVEZ.

     

    Le résultat du 4e trimestre est conforme aux déclarations de janvier : le chiffre d’affaires (hors cessions, acquisitions, effets de change) gagne 5 %, (après +4 % au 3e trimestre). Sur l’ensemble de 2015, il gagne 4 %. Pour 2016, le groupe n’attend pas mieux. Il veut surtout maintenir ses parts de marché (ce qu’il n’est pas parvenu à faire ces derniers trimestres !). Au niveau de la marge, il vise en moyenne 4,5 à 5 % sur un cycle économique complet (le précédent CEO visait 5,5 %). Un objectif prudent, qui permettra, en cas de besoin, de réduire les prix de vente, pour doper la croissance, notamment en France (31 % des ventes), où les résultats sont décevants et où il perd des parts de marché. En 2016, la marge (qui a été de 5,2 % en 2015) ne devrait pas progresser (contrairement à celle de Randstad), mais le bénéfice, réduit à néant en 2015 par un lourd et surprenant amortissement du goodwill des activités allemandes, devrait se redresser (vers 5 CHF par action). De quoi assurer au moins la stabilité du dividende (2,50 CHF brut en 2015), soit un rendement de ±4 % brut (similaire à celui de Randstad, encore plus solide financièrement).

     

    Cours au moment de l'analyse : 62,50 CHF

     

    Adecco est le numéro un mondial de l’intérim, actif dans plus de 60 pays. Parmi les 11 plus gros marchés du monde, il est n°1 dans 7 pays (USA, Royaume-Uni, France,…). Il est aussi présent dans les pays émergents (10 % des ventes) et au Japon (5 %). Il retire près de 75 % de ses revenus de l’intérim généraliste (ouvriers et personnel administratif) et 25 % du recrutement spécialisé et des services RH.

     

    Partagez cet article

  • Analyse

    Adecco : la hausse du franc suisse aura un impact limité

    il y a 2 ans - lundi 19 janvier 2015

    Seule la charge financière de sa dette en CHF pourrait être touchée par la hausse de la devise  

    Action correctement évaluée
    Conservez

     

    Le groupe d'intérim suisse réalise moins de 2 % de ses ventes en Suisse, mais paie une grande part de ses coûts dans les devises de ses ventes. Seule la charge financière de sa dette en franc suisse pourrait être touchée par la hausse du franc.

     

    Cours au moment de l'analyse : 59,35 CHF

     

    Adecco est le numéro un mondial de l’intérim, actif dans plus de 60 pays. Parmi les 11 plus gros marchés du monde, il est n°1 dans 7 pays (USA, Royaume-Uni, France,…). Il est aussi présent dans les pays émergents (10 % des ventes) et au Japon (5 %). Il retire près de 75 % de ses revenus de l’intérim généraliste (ouvriers et personnel administratif) et 25 % du recrutement spécialisé et des services RH.

    Partagez cet article

  • Analyse

    Adecco : attentes trop optimistes

    il y a 2 ans - vendredi 5 décembre 2014

    Les attentes du marché pour 2015 nous paraissent fort optimistes.

    Le cours en tient compte. Mais dans le secteur, l’action Randstad est un peu moins chère.
    Conservez.

     

    Sans surprise, au troisième trimestre, la hausse des ventes a ralenti (+3,5 % hors cessions et acquisitions, contre +4,7 % au deuxième trimestre). Pour 2015, le marché (et le groupe) mise sur une hausse de 6 % et une marge opérationnelle de plus de 5,5 % (contre 4,8 % estimés pour 2014). C’est trop optimiste : en septembre et octobre, la hausse des ventes se limitait à 2 %, alors qu’elle était ±deux fois plus forte chez Randstad, pour qui nous prévoyons une hausse des ventes 2015 de moins de 5 %. Et même si l’activité aux USA se porte bien, ces prochaines trimestres, les ventes et le bénéfice d’Adecco souffriront de son exposition aux marchés français, allemand et italien (ensembles : 46 % du bénéfice opérationnel). Car en Italie, le marché ralentit. En France, il recule dans la construction, il se dégrade dans l’industrie et l’amélioration des marges des dernières années (issue en partie d’incitants fiscaux) a atteint un plafond. Et en Allemagne, où des restructurations sont menées, le marché ralentit aussi et des surcharges sont dues pour les intérimaires de longue durée. Aussi, prudents, nous tablons pour 2015 sur une hausse des ventes d’à peine 2 %, sur une marge opérationnelle de 5,3 % et sur un bénéfice par action de 4,40 CHF (après 3,80 estimés pour 2014).

     

    Cours au moment de l'analyse :  67,35 CHF

     

    Adecco est le numéro un mondial de l’intérim, actif dans plus de 60 pays. Parmi les 11 plus gros marchés du monde, il est n°1 dans 7 pays (USA, Royaume-Uni, France,…). Il est aussi présent dans les pays émergents (10 % des ventes) et au Japon (5 %). Il retire près de 75 % de ses revenus de l’intérim généraliste (ouvriers et personnel administratif) et 25 % du recrutement spécialisé et des services RH.


    Partagez cet article

  • Analyse

    Adecco : changement de conseil

    il y a 3 ans - vendredi 9 août 2013

    La conjoncture européenne se stabilise et le groupe maintient ses objectifs pour 2015.

    L’action, moins chère que celle du concurrent Randstad, est désormais correctement évaluée.
    Son dividende, qui offre un rendement semblable (2,9 % brut) est moins en danger.
    Ne vendez plus.
    CONSERVEZ.

    Le résultat trimestriel dépasse un peu les attentes du marché. Certes, pour le sixième trimestre consécutif, les ventes sont en recul (hors cessions et acquisitions). Mais le recul décélère (-3 % au deuxième trimestre, contre -7 % au premier). Comme Randstad, Adecco confirme qu’il commence à percevoir une stabilisation sur ses marchés européens (±2/3 du chiffre d’affaires). En juin, le recul de son chiffre d’affaires n’était déjà plus que de 2 %. Le fait que l’Europe devrait sortir de récession d’ici la fin de l’année est en outre aussi une bonne nouvelle pour le secteur de l’intérim (même si la reprise restera faible).

    C’est cependant surtout la marge opérationnelle qui a positivement surpris (4,1 % contre 3,7 % un an plus tôt). Tout comme Randstad, Adecco a réduit ses coûts de 7 % sur un an.
    Au final son bénéfice du deuxième trimestre gagne 12 % et Adecco maintient son objectif de marge opérationnelle de 5,5 % à l’horizon 2015 (contrairement à Randstad qui a abandonné fin 2012 son objectif de 5 à 6 % à moyen terme). Si Adecco atteint cet objectif, son bénéfice pourrait alors dépasser les 5 CHF par action.
    Nous tablons quant à nous pour 2013 sur un bénéfice de 3,11 CHF par action.


    Cours au moment de l’analyse : 62,75 CHF


    Adecco est le numéro un mondial de l’intérim, actif dans plus de 60 pays. Il est aussi numéro un sur 7 des 11 plus gros marchés au monde (USA, Royaume-Uni, France…) et est présent dans les pays émergents (10 % des ventes), ainsi qu’au Japon (6 %). Il tire près de 75 % de ses revenus de l’intérim généraliste (ouvriers et personnel administratif) et 25 % du recrutement spécialisé et des services RH.

     



    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 75,25 CHF
Minimum sur les 12 derniers mois 46,40 CHF
Code ISIN CH0012138605
Bourse Zurich
Euronext non
Bêta 1,38
Volatilité 24,90 %
Nombre d'actions existantes 171.156.100
Capitalisation boursière (en milliards) 12,85 CHF
Secteur Industries et services divers
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 59.507 CHF
Score corporate governance 7

Chiffres-clés par action (CHF)

2017 (e) 2016 (e) 2015 2014
Dividende 2,40 2,40 2,40 2,55
Bénéfice courant 4,23 4,34 0,05 4,40
Bénéfice net 4,23 4,34 0,05 4,40
Cash flow courant 5,22 5,44 5,30 5,28
Cash flow net 5,22 5,44 5,30 5,28
EBIT 6,27 6,37 1,86 6,14
EBITDA 7,26 7,47 7,27 7,03
Valeur comptable 22,69 20,86 18,92 24,84
Valeur comptable tangible 3,43 1,60 -0,34 -0,80

Performance (en euros)

Adecco Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 2,20 % 5,54 % 2,18 %
Rendement sur 6 mois 27,30 % 12,78 % 10,78 %
Rendement sur 1 an 23,70 % 11,60 % 17,99 %
Rendement sur 5 ans 17,10 % 8,53 % 15,69 %

Ratios financiers de la société

2017 (e) 2016 (e) 2015 2014
Pay out - - 4.775,00 % 57,05 %
Current ratio - - 1,31 1,25
Return on equity - - 0,27 % 18,38 %
Total return on equity - - 0,27 % 18,38 %
Marge brute - - 18,99 % 18,51 %
Marge nette - - 0,05 % 3,20 %
Marge EBIT - - 1,36 % 4,46 %
Marge EBITDA - - 5,34 % 5,10 %
Taux d'imposition - - 95,93 % 22,61 %
Gearing - - 35,32 28,14
Fonds propres/total du bilan - - 30,52 % 36,81 %

Données boursières par action

2017 (e) 2016 (e)
Rendement de dividende 3,20 % 3,20 %
Cours/bénéfice courant 17,74 17,29
Cours/cash flow courant 14,38 13,80
Cours/valeur comptable 3,31 3,60
Cours/valeur comptable tangible 21,88 46,91
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 5,88 % -

(e) : estimation

  • Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • La réponse est obligatoire.

    Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Envoyer et Fermer