Analyse
La semaine en Bourse il y a 5 ans - lundi 2 janvier 2012

Des marchés sans direction claire.

 

Les Bourses occidentales se sont encore montrées indécises pendant les fêtes, oscillant entre indicateurs économiques positifs en Allemagne et aux Etats-Unis et inquiétude vis-à-vis des valeurs bancaires. Hésitant sur l’attitude à adopter, les investisseurs ont préféré attendre. Sur la semaine, le S&P 500 et le Nasdaq ont cédé respectivement 0,6 et 0,5 %. En Europe, le Stoxx Europe 50 a engrangé un gain de 1,1 %.

 

Oracle, un des indicateurs des investissements des entreprises dans la technologie, a publié avant Noël des résultats trimestriels décevants avec une chute des ventes de matériel informatique de 14 %. Actif dans le même secteur, SAP a tout de même gagné 0,7 %. IBM a cédé pour sa part 0,4 %. Dans les services informatiques, l’américain Accenture a réduit son objectif de bénéfice pour 2012. Cap Gemini a cédé 2,1 %.

 

Le baril de pétrole s’est maintenu aux alentours de 100 USD aux Etats-Unis alors que les tensions se font de plus en plus fortes avec l’Iran, deuxième producteur de pétrole de l’OPEP, qui a brandi la menace de bloquer le détroit d’Ormuz, par où transite une grande partie de l’or noir vers le reste du monde, si les Etats-Unis et l’Europe devaient le frapper d’embargo. Le secteur est stable (- 0,1 %) et reste bon marché. Notre préférence va à Chevron (- 1 %) et Royal Dutch Shell  (+ 0,8 %).


Partagez cet article