Analyse
Resilux : faut-il acheter cette action ? il y a 5 ans - vendredi 27 janvier 2012

Que penser de cette entreprise spécialisée dans les emballages PET pour l’alimentation ?

 

Un groupe sain

Resilux (55 EUR) est spécialisé dans les emballages PET, essentiellement pour l’alimentation (bouteilles pour l’eau, l’huile, le lait…). Le groupe dispose d’une structure financière assainie, après s’être désendetté entre 2005 et 2007. Sa dette représente 45 % des fonds propres, ce qui n’handicape pas son développement.

 

Une stratégie prudente

Fort d’une dette moins encombrante et d’un cash-flow élevé, le groupe s’est internationalisé, surtout en Eu-rope (Espagne, Russie …). En 2010, la Belgique comptait pour 18 % du bénéfice opérationnel, contre 30 % en 2006. Resilux entend poursuivre cette stratégie pour profiter de la croissance des marchés du PET. Profitant de son savoir-faire, il se développe aussi sur les marchés adjacents comme la cosmétique. Cette diversification, faible pour le moment, doit être confirmée. Vu la grande prudence de la direction ces dernières années, nous ne nous attendons pas à des investissements de grande taille ou mettant en danger les finances. Petit bémol : Resilux demeure une petite société (chiffre d’affaires : 230 millions d'euros, capitali-sation : 100 millions d'euros, ce qui pourrait compliquer son internationalisation en cas de choc sur les prix mené par un plus gros concurrent.

 

Résultats récents

Ces dernières années, la croissance annuelle du chiffre d’affaires a été de 8,5 %. C’est un rythme soutenable à l’avenir. Le résultat est revenu dans le vert en 2007 (bénéfice de 1,70 EUR par action), pour atteindre 6,4 EUR en 2010 et 5,70 EUR (estimés) en 2011. La restructuration et le désendettement l’ont aidé à bien négocier la crise de 2009, année pour laquelle il a pu distribuer un premier dividende de 1,125 EUR net (payé en 2010).


Conclusion

Resilux est un petit groupe bien géré, de manière prudente. Nous apprécions sa stratégie de diversification géographique progressive. Mais le besoin d’investir pour trouver de la croissance limite sa capacité à distribuer un dividende. Le pay-out est d’à peine 25 % pour un rendement sur dividende net de 2,3 %. Assez faible.

 

Compte tenu du dividende et du niveau du cours, l’action est loin d’être attractive.
Restez à l’écart.

Partagez cet article