Analyse
La semaine en Bourse il y a 5 ans - lundi 11 juin 2012

Suspendues au sauvetage des banques espagnoles, les Bourses se sont montrées nerveuses la semaine passée. Au final, le bilan hebdomadaire reste toutefois positif. 

La semaine passée, les réunions des banques centrales européennes et américaines (statu quo sur les taux) n’ont pas débouché sur l’annonce de mesures de soutien à l’économie.
En dépit du recul affiché en fin de période, le S&P 500 et le Stoxx Europe 50 ont gagné 3,7 et 2,6 %. L’Ibex 35 espagnol a bondi de 8 % dans l’espoir (comblé samedi) que le gouvernement accepte un plan d’aide pour ses banques. Bruxelles a gagné 2,2 %, tandis que Francfort limitait son gain à 1,3 %. La baisse des taux en Chine, important client de l’Allemagne, soulève en effet des craintes sur la croissance germanique. Les valeurs automobiles très actives en Chine ont cédé du terrain, à l’image de Volkswagen (-2 %, vendez) et Daimler (-0,3 %, conservez). A contrario, BMW a gagné 0,7 % (vendez). Les valeurs les plus matraquées ces derniers temps ont retrouvé des couleurs, avant de reculer vendredi. Epinglons notamment GDF Suez (+2,3 %, achetez), General Electric (+3,6 %, achetez), Bank of America (+7,7 %, conservez) et BNP Paribas (+9,8 %, conservez).

 

L’accumulation des incertitudes depuis quelques mois empêche tout redémarrage des Bourses. Preuve du rôle des politiques dans l’orientation des marchés, le plan d'aide à l'Espagne annoncé ce week-end a toutefois fait rebondir les Bourses ce lundi matin. Les investisseurs y voient la volonté des Européens de se mobiliser pour la zone euro.

Partagez cet article