Analyse
Twitter annonce son entrée en Bourse il y a 4 ans - vendredi 20 septembre 2013

Après des mois de rumeurs, le fameux site de micro-blogging Twitter annonce son intention d’entrer en Bourse. Les détails de l’opération restent pour l’instant secrets. Twitter réussira-t-il à convaincre l’investisseur ?

Un contexte favorable

Confirmant les rumeurs circulant depuis plusieurs mois, Twitter semble avoir attendu le moment opportun pour annoncer son entrée en Bourse : en ce moment, les valeurs internet bénéficient d’un regain d’intérêt. Twitter espère ainsi sans doute lever des capitaux dans des conditions optimales et, contrairement à Facebook, entrer en Bourse sans aucun couac.

 

Peu d’infos pour l’instant

La loi permet à Twitter de ne pas publier immédiatement les détails de l’entrée en Bourse qu’il annonce. Le public dispose dès lors à l’heure actuelle de très peu d’informations concernant le pourquoi de l’opération, la stratégie du groupe et ses résultats. Un comble pour une société très connue du grand public et qui propage l’information dans le monde entier en l’espace d’un clin d’œil.

 

Lorsqu’il publiera son prospectus dans quelques semaines, Twitter devra rapidement convaincre l’investisseur de sa capacité de croissance ainsi que de l’efficacité de son modèle publicitaire. Il devra dévoiler sa stratégie pour s’imposer face à des géants comme Google ou Facebook. Et vu qu’il est moins avancé que ces concurrents dans la monétisation de son audience, il devra encore investir des moyens considérables dans le développement et la diversification de son modèle.

 

Valorisation

Compte tenu de l’engouement actuel pour les valeurs internet, il y a fort à parier que le titre ne sera pas bradé. Les valorisations évoquées pour le groupe oscillent entre 10 et 15 milliards de dollars, soit entre 17 et 25 fois les revenus estimés de Twitter en 2013. Des ratios similaires à ceux de Facebook dont l’action est chère.

 

Nous attendons bien sûr le prospectus pour faire une analyse complète. Mais quoi qu’il en soit, en tant que «petit» investisseur belge, il sera quasi impossible de participer à la souscription aux actions. Une fois le titre coté et aisément disponible en Bourse, nous reviendrons sur la valeur.

Partagez cet article