Analyse
CMB : prix du fret à nouveau rentables il y a 3 ans - vendredi 18 octobre 2013

Les tarifs de transport de fret ont plus que doublé depuis l'été, permettant aux activités « vrac sec » de renouer avec la rentabilité.

Certes, pour que la reprise se confirme, il faut encore réduire les surcapacités. Mais les prix des bateaux sont déjà en hausse.
CONSERVEZ.

 

Au 3e trimestre, le bénéfice par action a atteint 0,30 EUR, soutenu par des plus-values de 0,12 EUR (vente d'un bateau, des dernières actions FMG). Sur les 9 premiers mois, il est de 0,80 EUR (grâce à d'autres plus-values sur les actions FMG au 1er semestre). Pour le 4e trimestre, nous tablons sur un bénéfice supérieur à celui du 3e. Car, vu les échéances de contrats conclus auparavant, la flotte est de plus en plus directement exposée aux prix du marché et CMB profite sans tarder de la hausse des tarifs de transport. Est-ce durable ? Pas sûr. Certes, la hausse des capacités de transport, qui avait été de 12 % en 2012, se limite à 4,4 % depuis début 2013. Et CMB se montre enthousiaste pour 2014 et 2015. Mais en revanche, les chantiers navals ont encore des commandes en cours équivalentes à ±18 % de la flotte mondiale, dont 60 % à livrer en 2014 et 2015. On peut donc craindre que la pression sur les tarifs de transport perdure encore un moment. Toutefois, le prix des bateaux d'occasion, beaucoup moins volatils que les tarifs de transport, commence à anticiper la fin des surcapacités et à regrimper. Sur cette base, nous considérons que le titre est correctement évalué.

 

Cours au moment de l'analyse : 21,20 EUR

 

CMB est un transporteur maritime belge vrac sec au travers de sa filiale Bocimar. Egalement actif dans le transport aérien (cargo, passagers, leasings) via ASL détenu à 51 %.

 

Partagez cet article