Analyse
Les Bourses en novembre il y a 3 ans - lundi 2 décembre 2013

En novembre, les résultats trimestriels des entreprises ont été relégués au second plan.

Les résultats des entreprises n’ont pas été déterminants en Bourse, qu’il s’agisse des
bonnes surprises aux Etats-Unis (±70 % des résultats supérieurs aux attentes) ou des nouvelles plus mitigées de l’Europe (50 % des résultats inférieurs aux attentes).
Au contraire, les manoeuvres des banques centrales ont influencé les marchés.

 

Aux USA

Outre-Atlantique, les premières déclarations de Janet Yellen, futur successeur de Bernanke à la tête de la Fed, ont rassuré les investisseurs quant à la continuité de la politique monétaire très accommodante, poussant le Dow Jones à un record historique. La Bourse américaine bénéficie de solides perspectives grâce à la vigueur de la croissance économique attendue (+2,5 % pour 2014 et 2015, contre 0,7 % et 1,1 % en Europe)
Elle occupe toujours une place de choix dans nos portefeuilles.

 

En Europe

La baisse des taux de la BCE a confirmé le faible état de santé de la zone euro et le soutien apporté au marché a été moindre qu’aux USA.

 

Marchés émergents

Déjà en recul de 5,6 % depuis début 2013, les marchés émergents ont enregistré des performances négatives pour la plupart, aggravées par le nouveau recul de leurs devises face à l’euro.
En Russie où le ralentissement structurel se confirme (croissance au plus bas depuis la récession de 2009), la faiblesse de la croissance s’est illustrée dans les résultats de bon nombre d’entreprises locales.
Une réalité qui s’observe aussi du côté des sociétés occidentales exposées aux marchés émergents :
Bekaert (-13,5 %), Solvay (-2,8 %), AB InBev (-1,9 %), Cisco (-5,8 %), LVMH (-2,1 %), Alstom (-1,4 %)… et qui affecte bien sûr d’abord les secteurs les plus cycliques.
La Chine, à contre-courant, a bondi, dans le sillage de la croissance enregistrée sur le troisième trimestre et des espoirs de réformes susceptibles de renforcer le marché intérieur suite au plénum du parti communiste. Le marché chinois reste bon marché, même si nous prévoyons une baisse du rythme de la croissance à long terme vers les 6 % (7,8 % au troisième trimestre).
Investissez-y via les sicav d'actions Fidelity China Focus A EUR et GAM Star China Equity USD.

Partagez cet article